Gallacz (Galaţi) la Grecque moldave à la fin du XVIIIe siècle dans l’ « Antiquarius des Donaustromes »

   « Peu de temps après que le Danube, après avoir quitté la Valachie, soit entré sur le territoire de la principauté de Moldavie1, apparaît à une petite distance la ville de Gallacz. C’est une ville moldave d’une certaine importance et abondamment construite, située au confluent du Seret2 avec le Danube, en aval de Braila… »

Vue de Galaţi avec ses églises grecques et sa falaise depuis la rive droite, gravure d’après un dessin de Jakob Alt (1789-1872), vers 1824, collection particulière
   « Si elle ne se distingue pas vraiment par sa taille ni par l’originalité de son architecture, c’est par contre la place commerciale la plus célèbre du Danube turc. Entourée de médiocres remparts la ville abrite sept églises grecques dont trois sont assez grandes. Elles sont construites en pierre avec des tours surmontées de cloches et au sommet desquelles se tient une croix. Ces églises sont tournées, selon l’ancien usage, vers l’Orient. Leur intérieur est sombre et recouvert de fresques médiocres. Leurs missels sont imprimés en lettres grecques ou vénitiennes. Trois monastères orthodoxes grecs avec dans chacun d’eux seulement deux moines vivant dans la pauvreté plus sévère dépendent de ces églises.
Il y avait autrefois à Gallacz également une église catholique dont on trouve encore de nos jours quelques ruines mais elle a été démolie sur ordre du prince de Moldavie. Il n’y a aucun espoir de la voir être reconstruite. La communauté catholique n’a donc ni église ni prêtres dans la ville. Pour le reste les maisons sont toutes en mauvais état. On y voit par contre beaucoup de boutiques et d’échoppes où l’on ne trouve généralement que des babioles. Il y a aussi d’immenses entrepôts de céréales qui sont en grande partie à destination de Constantinople. Les citadins de Gallacz, dont la plupart sont de religion grecque orthodoxe, sont tous commerçants. Ils jouissent de plus de liberté que les habitants des autres villes de ce pays. Mais la luxure est extrême à Gallacz. On voit dans tous les endroits des maisons de débauche, pleines de femmes de mauvaise vie. Elles s’exposent allègrement, au grand scandale des honnêtes gens et c’est une honte pour le christianisme. »

Johann Hermann Dielhem3 (1702-1784), Antiquarius des Donaustromes ou une description détaillée de ce célèbre fleuve, de son origine et de sa progression jusqu’à ce qu’il se jette finalement dans la mer Noire ; et de toutes les forteresses, villes, places de foire, villages, monastères et affluents  ; décrit avec précision jusqu’à l’année 1784 écoulée. Porté et mis en lumière pour être utile aux voyageurs et autres amateurs. Avec deux cartes géographiques, Francfort/Main, 1785, chez les frères von Düren, publié à titre posthume.

Notes :
1La principauté de Moldavie, fondée en 1359 devient, tout en conservant son autonomie, vassale de l’Empire ottoman de 1538 à 1806, date à laquelle elle est envahie par les troupes russes puis en partie annexée à la Russie en 1812 (Traité de Bucarest entre l’Empire ottoman et la Russie).
2 Sereth ou Siret, affluent de la rive gauche du Danube d’une longueur de 726 km qui prend sa source dans les Carpates ukrainiennes et se jette dans le Danube peu avant Galati au PK 155, 05. À ne pas confondre avec la rivièreSeret (Сере́т en russe et en ukrainien) un affluent du Dniestr de 248 km. 

3 Johann Hermann Dielhem (1702-1784), géographe, hydrologue, auteur de plusieurs ouvrages concernant les fleuves allemands  et leurs affluents :
-Denkwürdiger und nützlicher Rheinischer Antiquarius, welcher die Wichtigsten und angenehmsten geograph- histor- und politischen Merkwürdigkeiten des ganzen Rheinstroms, Von seinem Ursprung an samt allen seinen Zuflüssen, bis er sich endlich nach und nach wieder verlieret, darstellet. Nebst einer kurzen Beschreibung der vornehmsten Städte in Holland. Von einem eifrigen Nachforscher In Historischen Dingen, Frankfurt am Main, 1739. Dass. 2. Aufl. Frankfurt am Main, 1744 und dritte Auflage mit Nennung des vollen Verfassernamens Frankfurt am Main und Leipzig, 1776

-Antiquarius der Neckar- Main- Mosel- und Lahnströme, oder ausführliche Beschreibung dieser vier in den Rheinstrom einfallenden Flüssen. … nebst einem Anhang vom Saarflus. … als der zweyte Band zum Rheinischen Antiquario …Frankfurt am Main 1740. 2. verbesserte und vermehrte Aufl., mit Nennung des vollen Verfassernamens, Frankfurt am Main, 1781
-Allgemeines Hydrographisches Lexicon aller Ströme und Flüsse In Ober- und Nieder-Deutschland, worinnen in alphabetischer Ordnung mehr als 1000. Haupt- und bey 2500. Zuflüsse nach ihren Namen, Ursprunge, Lauf und Ausfluße nicht nur ausführlich und mit Fleiß beschrieben; sondern auch zugleich die nöthigsten und wichtigsten geographischen Merkwürdigkeiten von den Namen der Städte, Schlösser, Festungen, Klöster, Flecken, Dörfern, die an denselben liegen, kürzlich und angenehm aufrichtig erzählet werden von einem Nach-forscher In Historischen Dingen, Frankfurt am Main, 1743
-Allgemeines hydrographisches Wörter-Buch aller Ströme und Flüsse in Ober- und Nieder-Deutschland nach alphabetischer Ordnung herausgegeben von Johann Hermann Dielhelm. Frankfurt und Leipzig, 1768
-Antiquarius des Donau-Stroms oder Ausführliche Beschreibung dieses berühmten Stroms, von seinem Ursprung und Fortlauf: bis er sich endlich in das schwarze Meer ergießet; nebst allen daran liegenden Festungen, Städten, Marktflecken, Dörfern, Klöstern und heineinfal-lenden Flüssen; bis ins verflossene 1784. Jahr accurat beschrieben; Zum Nutzen der Reisenden und andern Liebhabern zusammen getragen und ans Licht gestellet; … Johann Hermann Dielhelm. Frankfurt am Main, 1785

Le Royaume de Hongrie où se trouvent la Transilvanie, la Moldavie, la Valaquie, L’Esclavonie, la Bosnie, la Servie et la Bulgarie, Es.c, chez Chiquet à Paris, 1719. Concernant les Bouches du Danube, « Strabon lui en donne cinq, Ptolémée six, Ovide sept et les Modernes deux. » Sur cette carte on remarque une île au large de la bouche septentrionale du Danube qui apparaît sous le nom d’île Gezirenuar. Dobrogée est appelée île Tatarkispole.  

Retour en haut de page