Les affluents du Danube

Superficie du bassin versant et réseau hydrographique
   La structure du bassin versant du Danube est déterminée par différents facteurs, géologiques, climatiques, morphologiques ainsi que par la densité et la typologie de la végétation.
Le Danube a un réseau conséquent d’affluents et de sous-affluents. Sur les 120 grands et moyens affluents qui le rejoignent, 34 sont (en principe) navigables sur une partie de leur cours.

Dans la partie initiale du cours du Danube (Haut-Danube, du PK 2783 au PK 1791) ce sont des ruisseaux et de petites rivières qui rejoignent le Danube et qui commencent à augmenter la superficie de son bassin versant.

La Stille Musel (longueur 14 km, bassin versant de 36, 46 km2) sur la droite de la photo, tout premier affluent du Danube sur la rive gauche, cinquante mètres en aval du confluent de la Breg et de la Brigach sur la commune de Donaueschingen, photo H. Zell, eigenes Werk

Du fait de pertes (infiltrations) importantes dans le sous-sol karstique du Jura souabe que le fleuve traverse en amont d’Ulm (Bade-Wurtemberg) et qui impactent également d’autres cours d’eau de ce massif comme la Breg elle-même, en amont de Donaueschingen, le jeune Danube se voit de plus amputé ponctuellement de la moitié de son débit au profit du bassin voisin du Rhin.

Un fleuve en sursis ? Le Danube à sec en aval de la commune d’Immendingen (Bade-Wurtemberg) et de ses pertes au profit du bassin du Rhin via des infiltrations dans le sous-sol karstique du Jura souabe, photo © Danube-culture, droits réservés

« Iller, Lech, Isar, Inn
Gehen zu der Donau hin ;
Altmühl, Naab und Regen
Kommen ihr entgegen »

Iller, Lech, Isar, Inn
Se dirigent vers le Danube
Altmühl, Raab, et Regen
Viennent à sa rencontre. »
Aide-mémoire pour les écoliers bavarois 

De modestes affluents viennent renflouer son lit en aval, ne compensant toutefois qu’en partie ces pertes conséquentes. Après la Blau (22 km), la Brenz (52 km), la Wörnitz (132 km), l’Altmühl (227 km), rivière désormais aménagée dans ses derniers 34 kilomètres en canal (canal Rhin-Main-Danube), la Naab (197 km) et le Regen (191 km) tous affluents de la rive gauche et sur la rive droite la Lech (256 km), l’Iller (147 km), deux affluents du Haut-Danube qui prennent leurs sources dans les Alpes calcaires septentrionales.

La confluence du Lech (256 km) avec le Danube en Bavière, affluent alpin de la rive gauche, photo Danube-culture, © droits réservés

Avec la Vils (109, 9 km, rive droite), ces deux rivières viennent confluer avec le Danube. Toujours sur la rive droite, ses plus puissants contributeurs alpins ; l’Isar (292 km) puis le plus important d’entre eux, l’Inn en provenance de l’Engadine helvétique (518 km) qui fait plus que doubler le débit du fleuve et dont la magnifique confluence à Passau témoigne de son influence sur le Danube, déterminant le caractère alpin de celui-ci jusqu’à loin en aval, c’est-à-dire jusqu’à son confluent avec la Sava (PK 1170, rive droite), à la hauteur de Belgrade.

Confluence de l’Inn avec le Danube au premier plan à Passau, photo © Danube-culture, droits réservés

   Sur son cours moyen (Moyen-Danube, du PK 1791 au PK 931) ce sont encore des rivières d’origine alpine comme l’Enns (349 km) et la Traun (153 km) qui viennent grossir le fleuve sur sa rive droite. Plus en aval, sur la rive gauche, la Morava (March 352/358 km selon les sources), en provenance des reliefs montagneux de la Moravie du Nord, conflue avec le Danube, après avoir déterminé sur la dernière partie de son cours la frontière tchéco-slovaque puis austro-slovaque sous les ruines de la forteresse de Devín (Theben). La Váh (406 km), la plus longue rivière de Slovaquie se jette dans le Danube sur la rive gauche à la hauteur de la ville frontière de Komárno-Komarom (PK 1766), appelée par le passée la « Gibraltar du Danube » à cause de ses fortifications destinées à protéger l’amont des invasions de toutes sortes, en particulier ottomanes. Le Hron (le Gran en hongrois, 298 km), l’Ipel’ ou l’Ipoly en hongrois (232 km) et plus loin la somptueuse Tisza (966 km) rejoignent ensuite le Danube toujours sur la rive gauche pendant sa traversée de la grande plaine pannonienne (Alföld).
Sur la rive droite, la Drava (Drau, 707 km) originaire du Tyrol italien, c’est-à-dire des Alpes, superbe rivière qui fait aussi office de frontière et dont le confluent crée une sorte de petite Amazonie danubienne en aval d’Osijek, capitale de la région croate de Slavonie, puis la Sava qui rejoint le Danube à la hauteur de Belgrade et la (Velika) Morava (185 km) contribuent considérablement à l’augmentation de son débit.

L’Ipel’ (Ipoly en Hongrois), affluent de la rive gauche, peu avant son confluent avec le Danube, photo Danube-culture © droits réservés 

Sur son cours inférieur (Bas-Danube, PK 931-0), le Danube reçoit, sur la rive gauche d’importants affluents en provenance des Carpates comme l’Olt (615 km), le Siret (706 km), le Pruth (953 km) qui fait office de frontière orientale de l’Union Européenne sur une grande partie de son cours.

Le confluent du Sireth avec le Danube à la hauteur de Galaţi, photo Danube-culture © droits réservés

Sur la rive droite, la Sava (944 km), la Drava (Drau, 707 km) et la (Velika) Morava (185 km) contribuent considérablement à l’augmentation de son débit.

   L’apport total des affluents de la rive droite sur l’ensemble du cours du Danube demeure nettement plus élevé, soit env. 66% pour la rive droite contre 33% pour la rive gauche.

Le bassin danubien : carte orographique et principales villes

En amont immédiat du confluent de l’Iller (PK 2 588), la superficie du bassin danubien est de 5 384 km2. Elle passe en aval de ce confluent à 7 530 km2. En amont du confluent de l’Inn (PK 2 225) la superficie du bassin est de 50 570 km2, et en aval de ce confluent, en intégrant celui de l’Inn, le bassin versant du Danube s’élève à à 76 605 km2. À Orşova (Roumanie), en amont du barrage des Portes-de-Fer (PK 955),  la superficie est de 576 000 km2.

Le Danube aménagé en lac de retenue depuis la rive serbe, en amont de l’usine hydroélectrique de Djerdap I, photo © Danube-culture, droits réservés

Le tableau ci-dessous reprend la liste des principaux affluents du Danube et quelques-unes de leurs principales caractéristiques. Les chiffres peuvent  légèrement varier avec d’autres sources.

affluents_du_danube

sources :
www.danubecommission.org

Longueur des principaux affluents et sous-affluents du Danube

Les chiffres varient parfois en kilomètres selon les sources. La Tisza (latin Tibiscus), affluent de la rive gauche et fleuve navigable sur une partie de son cours, bien qu’ayant ayant été considérablement aménagée au XIXe et au XXe siècle avec des coupures de nombreux méandres et une régulation d’une partie de son cours, reste aujourd’hui avec ses 966 km1 le plus long affluent du Danube devant le Pruth (953 km) et la Sava ou Save (944 km).

La Tisza à la hauteur de Szeged (Hongrie) prise par les glaces pendant l’hiver 2017,  photo © Beroesz, droits réservés

Quant à la Sava ou Save (latin Savus ou Saus), affluent de la rive droite avec un débit moyen de 1613 m3/s qui prend sa source dans les Alpes juliennes slovènes et se jette dans le Danube à Belgrade, elle est l’affluent de cette rive dont la contribution est la plus importante, soit environ le double de la contribution de l’Inn (745 m3/s) ou de la Tisza (814 m3/s).

Confluent de la Sava avec le Danube à la hauteur de Belgrade, à droite l’île de la guerre (ратно острво en serbe), photo © Rémi Jouan, droits réservés

Affluents de plus de 500 km, rive gauche (classés selon la longueur de leur cours)
Tisza, 966 km, Prout (Pruth, Прут, Prut), 953 km (Commission du Danube 967 km, 989 km selon d’autres sources), Siret, 706 km (CD 726 km), Olt (latin Aluta), 615 km

Le Bas-Danube à la hauteur du confluent de l’Olt (PK 604) et de l’île Islazul Mare ou île Calnovǎţ, photo droits réservés

Le Pruth ou Prut ou encore Prout, Piretus dans l’Antiquité, Pireta en langue dace soit « scintillant »), dernier grand affluent du Danube de sa rive gauche et sur les rives duquel les armées russes et ottomanes se sont affrontées à plusieurs reprises, prend sa source en Ukraine dans les Carpates orientales.

Près du confluent du Pruth avec le Danube en 1887

   Il détermine désormais sur une grande partie de son cours la frontière entre l’Ukraine (rive gauche) puis entre la Moldavie (rive gauche)  et la Roumanie, dessinant une des frontières orientales actuelles de l’Union Européenne. Pourtant la ligne de la frontière ne suit pas, à l’exemple de celle entre la Croatie et la Serbie, toujours rigoureusement le thalweg de la rivière. Mais à quels géographes et cartographes doit-on le tracé incongru de cette frontière ?

Le Pruth dessinant la frontière entre l’Ukraine, la Moldavie et la Roumanie en amont de Giurgiuleşti, photo © Danube-culture, droits réservés

Affluents de plus de 500 km, rive droite (classés selon la longueur de leur cours)
Sava, 944 km (CD 940 km), Drava (latin Dravus), 707 km, Inn (latin Aenus), 518 km (Commission du Danube : 525 km)

Les rives de la Drava (Drau,707 km) en aval d’Osijek (région de Slavonie, Croatie) à la hauteur de sa confluence (PK 1382, 50) avec le Danube sur la rive droite et du Parc National de Kopacki Rit. Les deux cours d’eaux forment à cette hauteur un véritable delta à l’intérieur des terres, photo © Danube-culture, droits réservés

Sous-affluents de plus de 500 km, rive gauche (classés selon la longueur de leur cours)
Mureş sous-affluent via la Tisza, 761 km, Crişul Negru, sous-affluent via la Tisza, 560 km

Le Siret (706 ou 726 km), quelques kilomètres en amont de sa confluence (PK 155, 05) avec le Danube sur la rive gauche, photo © Danube-culture, droits réservés

« J’ai envie de croire qu’à la minute où je suis venu au monde, mon premier geste a été d’embrasser la terre. Là-bas, dans le hameau de Baldovinești, sur l’embouchure du Sereth, la terre a sûrement dû se fourrer en moi, avec la violence de l’amour. Toute la terre ! Toutes ses beautés ! »
Panaït Istrati, Pour avoir aimé la terre, Denoël et Steele, Paris, 1930, Gallimard, Folio, Paris, 1984

Affluents entre 300 et 500 km, rive gauche (classés selon la longueur de leur cours)
Ialomiţa, 417 km, Váh (latin Vagus), 406 km (CD 402 km), Timiş, 359 km, Morava ou March (latin Marus), 352 km (CD 329 km), Argeş, 350 km, Jiu, 331 km (CD 339 km)

La confluence (PK 1880, 26) de la Morava ou March, 352 km, affluent de la rive gauche avec le Danube en amont de Bratislava, photo © Danube-culture, droits réservés

Affluents entre 300 et 500 km, rive droite (classés selon la longueur de leur cours)
Iskar, 368 km (CD 360 km), Enns (latin Anisus) 349 km, Lech, 256 km

Confluent du Lech avec le Danube, photo droits réservés

 Sous-affluents entre 300 et 500 km, rive gauche (classés selon la longueur de leur cours) 
Someş, sous-affluent via la Tisza, 415 km, Buzǎu, sous-affluent via le Siret, 325 km

Sous-affluents  entre 300 et 500 km, rive droite (classés selon la longueur de leur cours)
Mur (Mura), sous-affluent via la Drava, 464 km, Drina, sous-affluent via la Sava, 346 km

La Mur ou Mura (464 km) à la hauteur de Murau (Styrie, Autriche), photo © Danube-culture, droits réservés

Affluents de moins de 300 km, rive gauche (classés selon la longueur de leur cours)
Hron (Garam en hongrois, Gran en allemand), 298 km, Ipel’ (Ipoly), 232 km, Altmühl (le dernier tronçon de cette rivière a été intégré au canal Rhin-Main-Danube), 227 km, Vedea, 224 km, Naab, 196, 6 km depuis la source de la Waldnaab (97, 5 km depuis le confluent de la Waldnaab avec la Haidennaab), Regen, 191 km2, Kamp, 153 km, Ialpug, 142 km, Wörnitz, 132 km, Nera, 124 km Caraş, 110 km, Mostonga ou Мостонга en serbe, 70 km

Le Hron (Garam en hongrois, Gran en allemand) à la hauteur de sa confluence avec le Danube (rive gauche, PK 1716), photo © Danube-culture, droits réservés

Affluents de moins de 300 km, rive droite (classés selon la longueur de leur cours)
Raab ou Rába (latin Arrabo), 298 km, Isar, 292 km, Enns, 254 km, Osam, 205 km, Timok, 203 km, Morava ou Velika Morava, 185 km, Leitha, 180 km, Mlava ou Млава, 160 km, Traun (latin Truna), 153 km, Iller, 147 km,

Le confluent de la Vuka avec le Danube (rive droite) à la hauteur de Vukovar (Croatie), photo droits réservés

Ogosta, 147 km, Paar, 134 km, Sió (rivière canalisée et en principe navigable reliant le lac Balaton au Danube), 121 km, Rabnitz ou Rábca, 120 km, Vuka, 112 km

Dernier rayons de soleil hivernal sur la Rába (Raab), un affluent autrefois souvent pollué de la rive droite du Danube Mosoni, ici à proximité de la frontière austro-hongroise, photo © Danube-culture, droits réservés

La confluence (PK 2281, 71) de l’Isar (292 km), affluent de la rive droite du Danube,  photo © Danube-culture, droits réservés

Sous-affluents de moins de 300 km, rive gauche et rive droite (classés par ordre alphabétique)
Amper, sous-affluent via l’Isar, 190 km, Arieş ou Aureus, Aranyos, sous-affluent via le Mureş, 164 km, Bahlui, sous-affluent via la Jijia et le Prout, Barcǎu, sous-affluent via le Crišul Repede et la Tisza, 163, 7 km, Bârlad, sous-affluent via le Siret, 289 km, Bega, sous-affluent via le Timiş, 254 km, Bistriţa, sous-affluent via le Siret, 290 km, Bodva, sous-affluent via le Sajó, 113 km,

La Bega canalisée à la hauteur de Timişoara (Banat, Roumanie), photo © Danube-culture, droits réservés

Bosna, sous-affluent via la Sava, 271 km, Bosut (Босут), sous-affluent via la Sava, 166 km, Brzava, sous-affluent via la Tamiş, 166 km, Čeotina, sous-affluent via la Drina, 91 km, Crişul Repede ou Sebes Körös, sous-affluent via la Tisza, 209 km, Dâmboviţa, sous-affluent via l’Argeş, 237 km, Dobra, sous-affluent via la Kupa et la Save, 124 km, Feistritz, sous-affluent via la Lafnitz, Gail, sous-affluent via la Drava, 122, 2 km, Glina, sous-affluent via la Kupa et la Sava, 100 km, Gurk, sous-affluent via la Drava, 157 km la Raab et le bras danubien de Moson, 115, 8 km, Hornád, sous-affluent via la Slaná (Sajó en hongrois) et la Tisza, 286 km dont 193 km en Slovaquie et 118 km en Hongrie, Ibar (Ибар), Ibër/Ibri en albanais, sous-affluent via la Morava occidentale et la (Velika) Morava, 276 km, Ier ou Eriu sous-affluent via la Barcǎ, le Kőrős et la Tisza, 120 km, Jihlava, sous-affluent via la Thaya et la Morava tchéco-slovaque, 181 km, Jijia, sous-affluent via le Prut, 287 km, Tara, sous-affluent via  la Sava, 146 km, Južna Morava (Morava méridioniale), Јужна Морава en serbe, sous-affluent via la Velika, 295 km, Kolubara, sous-affluent via la Sava, 87 km, Korana, sous-affluent via la Kupa et la Save, 144 km, Krivaja, sous-affluent via la Tisza, 109 km, Krasna, sous-affluent via le Prut, 193 km, Kupa ou Kolpa, sous-affluent via la Sava, 296 km, Laborec, sous-affluent via le Latorica, le Bodrog et la Tisza, 129 km, Lafnitz, sous-affluent via la Sulm, la Mur et la Drava, 63, 9 km, Lǎpuş, sous-affluent via le Someş et la Tisza, 119 km, Latorica ou Латориця/Latoryzja  en ukrainien, (Latorca en hongrois), sous-affluent via le Bodrog et la Tisza, 188 km, Lim, sous-affluent via la Drina et la Save, 220 km, Loisach, sous-affluent via l’Isar, 113,2 km, Malý Dunaj (Petit Danube ou Kis-Duna en hongrois), « sous-affluent » via le Váh, Moldova, sous affluent via le Sereth (Siret), 237 km, Nišava ou Нишава en serbo-croate, sous-affluent via la Južna Morava, 218 km, Nitra, sous-affluent via le Váh, 167 km, Ondava, sous-affluent via le Bodrog et la Tisza, 146,5 km, Ouj (Uh en slovaque), sous-affluent via le Bodrog et la Tisza, 127 km (cette rivière a donné son nom à la ville ukrainienne d’Oujhorod), , 128 km, Piva, sous-affluent via la Drina et la Sava, 34 km, Plazovi, rive gauche, 129 km, Prahova, sous-affluent via la Ialomiţa, 183 km, Saalach, sous-affluent via la Salzach, 106 km, Sajó, sous-affluent via la Tisza, 230 km, Salzach, sous-affluent via l’Inn, 225 km, Savinja, sous-affluent via la Sava, 101, 8 km

Confluent de la Salzach (à droite) avec l’Inn, photo Carsten Stegers, wikipedia, droits réservés

 Someşul Mare, sous-affluent via le Someş et la Tisza, env. 130 km, Spreča, sous-affluent via la Bosna et la Sava, env. 138 km, Suceava (Сучава en ukrainien), sous-affluent via le Siret, 173 km, Svratka, sous-affluent via la Thaya et la Morava (March), 173, 9 km, Târnava Mare, sous-affluent via le Mureş, 249 km, Târnava Micǎ, sous-affluent via la Târnava, le Mureş et la Tisza, 196 km, Teleajen, sous-affluent via la Prahova et la Ialomiţa, 113 km, Thaya, sous-affluent via la Morava tchéco-slovaque, 234, 5 km, Toplica, sous-affluent via la Morava, 130 km, Torysa, sous-affluent via l’Hornád, 129 km, Trotus (ou Tatros), sous-affluent via le Siret, 144 km, Uvac, sous-affluent via le Lim et la Drina, 119 km, Una, sous-affluent via la Sava, 140, 4 km, Wertach, sous-affluent via le Lech, 141 km, Západna Morava, sous-affluent via la Velika Morava, 184 km,   

Le confluent de la Sió avec le Danube (rive droite), rivière canalisée et en principe navigable reliant le lac Balaton au Danube et d’une longueur de 121 km

Affluents et sous-affluents entre 50 et 100 km, rive gauche et rive droite (classés par ordre alphabétique)
Abens, rive droite, env. 71 km, Agrij, sous-affluent via le Someş, 55 km, Almaş, sous-affluent via le Someş, 68 km, Alz, sous-affluent via l’Inn, 68 km, Bobrůvka, sous-affluent via la Loučka, 54, 5 km, Bodrog, sous-affluent via la Tisza, 67 km, Brenz, 52 km, Cerna, rive gauche, 84 km,

Confluent de la Cerna (84 km) avec le Danube, rive gauche, à la hauteur de la ville roumaine dOršova, PK 953, 20

Chamb, sous-affluent via la Regen, 51 km, Cibin, sous-affluent via l’Olt, 82 km, Čik ou Čiker, sous-affluent via la Tisza, 95 km, Čik, Cricovul Sărat, sous-affluent via la Prahova, 83 km, Crni Timok, sous-affluent via le Timok, 84 km, Ðetinja, sous-affluent via la Golijska Moravica et la Zapadna Morava, 75 km, Drinjača, sous-affluent via la Drina et la Sava, 88 km, Elan, sous-affluent via le Prut, 73 km, Feldaist, sous-affluent via l’Aist, 52 km, Friedberger Ach, rive droite, 100 km,  Glan, sous-affluent via la Gurk et la Drava, 64 km, Golija, sous-affluent via la Golijska Moravica, la Zapadna Morava et la (Velika) Morava, 62 km, Golijska Moravica, sous-affluent via la Ðetinja et la Zapadna Morava, 98 km, Göllersbach, rive gauche, 60 km, Gomjenica, sous-affluent via la Sana, l’Una et la Sava, 56,7 km, Große Mühl, rive gauche, 71 km, Großache, (se jette dans le lac bavarois du Chiemsee), 71 km, Große Laber, rive droite, 87, 5 km, Gruža, sous-affluent via la Zapadna Morava, 62 km, Güns, sous-affluent via la Raba (Raab), 72 km, Günz, rive droite, 55 km, Gurghiu, sous-affluent via le Mureş, 53 km, Ida, sous-affluent via la Bodva, 56,6 km, Ikva, sous-affluent via l’Einser Kanal, la Rabnitz (Répce) et le Mosoni-Duna, env. 60 km, Ilm, sous-affluent via l’Abens, 83, 8 km, Ilz, rive gauche, 69, 4 km,

La confluence (PK 2225, 20) de l’Inn (518 km) avec le Danube sur la rive droite à la hauteur de Passau. Le fleuve accueille juste en amont (PK 2225, 43) sur sa rive gauche les eaux sombres de l’Ilz (69, 4 km). Les flots des trois cours d’eau mettent plusieurs kilomètres à mélanger leurs couleurs, photo © Danube-culture, droits réservés

Innbach, rive droite, 53 km, Isel (Schwarzach), sous-affluent via la Drava, 57, 3 km, Iza, sous-affluent via la Tisza, 83 km, Jablanica, sous-affluent via la Južna Morava, 84, 5 km, Jadar (Јадар), sous-affluent via la Drina et la Sava, 75 km, Jarčina (Јарчина), sous-affluent via la Sava, 53 km, Jasenica, sous-affluent via la Velika Morava, 79 km, Jasenička reka, rive droite, 55 km, Jegrička (Јегричка), sous-affluent via la Tisza, 65 km, Jerez (Јерез), sous-affluent via la Sava, 56 km, Jerma (Јерма), sous-affluent via la Nišava et la Južna Morava, 74 km, Jevišovka, sous-affluent via la Dyje (Thaya) et la Morava, 79 km, 91, 3 km, Janja (Јања ou Modran), sous-affluent via la Drina et la Save, 53 km, Karašica, sous-affluent via la Drava, 91 km, Karasica-patak (Karašica en croate), affluent de la rive droite du Danube, 83, 8 km, Kereš, sous-affluent via la Tisza, Kőrős, sous-affluent via la Tisza, 91, 3 km, Krems, sous-affluent via la Traun, env. 60 km, Krivaja, sous-affluent via le canal Danube-Tisza-Danube, 109 km, Krka, sous-affluent via la Sava, 95 km, Kyjovka, sous-affluent via la Thaja (Dyje) et la Morava, 86 km, Lašva, sous-affluent via la Bosna et la Sava, 56, 6 km, Lauchert, rive gauche, 60, 4 km, Lavant, sous-affluent via la Drava, 72 km, Lešnica,

Confluence du Lauchert avec le Haut-Danube à Sigmaringen, photo droits réservés

sous-affluent via la Drina et la Sava, 72 km, Lugomir (Лугомир), sous-affluent via la Velika Morava, 47 km, Lechinţa, sous-affluent via le Mureş, 66 km, Lieser, sous-affluent via la Drava (Drau), 50 km, Mangfall, sous-affluent via l’Inn, 58 km, Mindel, rive droite, 78 (81) km, Möll, sous-affluent via la Drava, 84 km, Moravská Sázava, sous-affluent via la Morava, 54 km, Mostonga, rive gauche, 70 km, Mrežnica, 63 km, sous-affluent du Danube via la Korana, la Kupa et la Save, 63 km, Mürz, sous-affluent via la Mur (Mura) et la Drava, 98 km, Nadela, rive droite, 81 km, Niraj (Nyarád en hongrois), sous-affluent via le Mureş, 82 km, Nitrica, sous-affluent via la Nitra et le Váh, 51,4 (55) km, Odra (?), Orava, sous-affluent via le Váh, 60, 3 km, Oskava, sous-affluent via la Morava (March), 50, 3 km, Pârâul de Campie, sous-affluent via le Mureş et la Tisza, 59 km, Pek, rive droite, 60 km, Pielach, rive droite, 70 km,

La confluence (PK 2034) de la Pielach (70 km) avec le Danube sur la rive gauche en aval du pont de Melk (Basse-Autriche), photo © Danube- culture, droits réservés

Pinka, sous-affluent via la Raab (Rába), 94 km, Prača (Прача), sous-affluent via la Drina et la Sava, 61 km, Pram, sous-affluent via l’Inn, 56 km, Pulkau, sous-affluent via la Taya (Theiß) et la Morava (March), 52 km, Pusta reka (Пуста река) sous-affluent via la Južna Morava, 72 km, Ralja (Раља), sous-affluent via la Jezava et la (Velika) Morava, 51 km, Rasina (Расина), sous-affluent via la Zapadna Morava, 92 km, Raška (Рашка), sous-affluent via l’Ibar, 60 km, Resava (Ресава), sous-affluent via la Velika Morava, 65 km, Riß, affluent de la rive droite, 50 km, Rokytná, sous-affluent via la Jihlava, la Svratka, la Thaya et la Morava, 88,2 km, Roňava, sous-affluent via le Bodrog et la Tisza, 51 km, Rot, affluent de la rive droite, 55, 5 km, Rußbach, affluent de la rive gauche, 71 km, Rzav (Рзав) Zlatibor ou Veliki Rzav, sous-affluent via la Drina, 72 km, Sǎlaj, sous-affluent via le Someş et la Tisza, 70 km, Salza, sous-affluent via l’Enns, 88,km, Schmida, affluent de la rive gauche, 73,6 km, Schmutter, affluent de la rive droite, 95,6 km km, Șubraneț, sous-affluent via le Prut, 25 km, Schwarza, sous-affluent via la Leitha, 65, 9 km, Schwarze Laber, affluent de la rive gauche, 67, 2 km, Schwechat, affluent de la rive droite, 62 km, Sokobanjska Moravica (Сокобањска Моравица), sous-affluent via la Južna Morava et la Velika Morava, 60, 4 km, Sotla, sous-affluent via la Sava, 90 km, Someşul mic, sous-affluent via le Dej, le Someş et la Tisza, Steyr, sous-affluent via l’Enns, 68 (70) km, Studenica, sous-affluent via l’Ibar, la Zapadna Morava et la Velika Morava, 60 km, Sulm, sous-affluent via la Mur (Mura), 83 km, Tamnava (Тамнава), sous-affluent via la Kolubara et la Sava, 90 km, Tscheremosch (Черемош), sous-affluent via le Pruth, 80 km, Thaya allemande, sous-affluent via la Thaya et la Morava (March), 75,8 km,  Thaya morave (ou Dyje, sous-affluent via la Thaya et La Morava, 68 km, Torysa, sous-affluent via l’Hornád, 129 km, Traisen, rive droite, 80 km,

La Traisen (80 km, Basse-Autriche), affluent de la rive droite en amont de sa confluence avec le Danube sur la rive droite (PK 1779, 1), photo © Danube-culture, droits réservés

Triesting, sous-affluent via, la Schwechacht, 62 km, Tur, sous-affluent via la Tisza, 94 km, Ub (Уб) sous-affluent via la Tamnava, 57 km, Vaser, sous-affluent via le Vişeu et la Tisza, 62 km,  Veternica, sous-affluent via la Južna Morava, 75 km, Vils (latin Vilisa), 69 km (ou 109, 9 km avec le cours de la Grande Vils), Vişeu, sous-affluent via la Tisza, 77 km, Vlasina, sous-affluent via la Južna Morava, 70 km, Vrbanja, sous-affluent via le Vrbas, 95, 4 km, Všetínská Bečva, sous-affluent via la Bečva, 58, 8 km, Vučica, sous affluent via la Karašica et la Drava, 52, 2 km, Waldaist, sous-affluent via l’Aist, 58, 5 km, Zaya, sous-affluent via la Morava (March), 58, 5 km, Ziller, sous-affluent via l’Inn, 56 km,  Želetavka, sous-affluent via la Thaya et la Morava, 55 km, Zusam, affluent de la rive droite, 81 km, Zwettl, sous-affluent via la Kamp, 55 km

La Confluence de la Lauchert (60, 4 km) avec le jeune Danube à Sigmaringensdorf (Bade-Wurtemberg), photo droits réservés

Affluents et sous-affluents entre 30 et 50 km, rive gauche et rive droite (classés par ordre alphabétique) :
Ager, 34 km, sous-affluent via la Traun, Alm, 48 km, sous-affluent via la Traun, Antiesen, 45 km, sous-affluent via l’Inn, Aschach, affluent de la rive droite 35 km, Bicaz, 42 km, sous-affluent via le Siret, Bjelica, 41 km, sous-affluent via la zapadna Morava, Blata, 45 km, sous-affluent via la Morava (République tchèque), Breg, 46 km (forme le Danube lors de sa confluence avec la Brigach et la Stille Musel à Donaueschingen. La Breg est d’ailleurs considérée par les habitants de Furtwangen comme la véritable source du Danube), Březná, 31 km, sous-affluent via la moravská Sázava et la Morava, Brigach, 40 km (forme le Danube lors de sa confluence avec la Breg à Donaueschingen)

« La Breg et la Brigach mettent le Danube sur le chemin. » dit un dicton populaire. La confluence de la Breg et de la Brigach à Donaueschingen (Bade-Wurtemberg). C’est à partir de ce confluent que le cours d’eau prend  officiellement le nom de Danube, photo © Danube-culture, droits réservés

Bukovica, sous-affluent via la Komarnica, la Piva et la Drina, 42 km, Cerlena, sous-affluent via le Prut, 36 km, Delia, sous-affluent via le Prut, 30 km, Desná, sous-affluent via la Morava, 31 km, Dřevice (?), Fischa, rive droite, 35 km, Fojnička rijeka, sous-affluent via la Bosna et la Sava, 46 km, Gasteiner Ache, sous-affluent via la Salzach et l’Inn, 40 km, Gerlosbach, sous-affluent via la Ziller et l’Inn, 33, 5 km, Große Tulln, rive droite, 40 km, Haná, sous-affluent via la Morava, 35, 8 km, Jala, sous-affluent via la Sprečna, la Bosna et la Sava, 37 km, Jezava rive droite, 47, 5 km, Juhyně, sous-affluent via la Morava, 33, 9 km, Kamniška Bistrica, sous-affluent via la Sava, 33 km, Kleine Mühl, rive gauche, 32, 5 km, Kokra, sous-affluent via la Sava, 34 km, Komarnica, sous-affluent via la Piva et la Drina, 42 km, Libochůvka, sous-affluent via la Loučka, la Svratka, la Dyje et la Morava, 35, 9 km, Liesing, sous-affluent via la Schwechacht, 30 km,

La Ljubljanica à son confluent avec la Sava, photo Ajznponar, CC BY-SA 3.0

Ljublanica, sous-affluent via la Sava, 41 km (dont près de la moitié sous-terre), Ljubovida, sous-affluent via la Drina, 34 km, Lone, sous-affluent via l’Hürbe et la Brenz, 34 km, Luţ (?), Ložnica ou Lužnica (26, 4 km ), sous-affluent via la Vlasina, la Juzna Morava et la Velika Morava, 39 km, Mattig (55 km), sous-affluent via l’Inn,

La Lužnica (26, 4 km ), petit sous-affluent de la rive droite du Danube via la Vlasina, la Južna Morava et la Velika Morava, photo domaine public

Melk, rive droite, 36 km, Miljacka, sous-affluent via la Bosna et la Sava, 36 km, Moštěnka, sous-affluent via la Morava, 45, 6 km, Olšava, sous-affluent via la Morava, 44, 9 km, Oslava, sous-affluent via l’Oskava et la Morava (March), 19,9 km, Ostrach, sous-affluent via l’Iller, 33, 1 km, Ösztaler Ache, sous-affluent via l’Inn, 42, km, Peštan, sous-affluent via la Kolubara et la Sava, 33 km, Pitze, sous-affluent via l’Inn, 40, 5 km, Piva, sous-affluent via la Drina et la Sava, 34 km, Rákos patak, affluent de la rive gauche, 44 km, Rička, sous-affluent via la Litava, la Svratka, la Dyje et la Morava, 38, 9 km, Rodl, rive gauche, 42, 4 km, Rožnovská Bečva, sous-affluent via la Bečva et la Morava, 37, 6 km, Ruetz, sous-affluent via la Sill et l’Inn, 34, 7 km, Ruscova, sous-affluent via le Vişeu et la Tisza, 39 km, Sǎlǎuţa (?), Sǎsar (?),

Le confluent du Rákos-patak avec le Danube sur sa rive gauche à Budapest, la petite rivière de 44 km entièrement canalisée et souterraine dans sa traversée de la capitale hongroise doit son nom de Rákos aux écrevisses, qui peuplaient autrefois son cours depuis sa source, photo droits réservés 

Sava Bohinjka, sous-affluent via la Sava, 41 km, Schwarzenbach, sous-affluent via l’Isar, 12, 2 km, Senice, sous-affluent via la Vsetínská Bečva et la Bečva, 32, 5 km, Sill, sous-affluent via l’Inn, 42, 2 km, Skrapež (Скрапеж), sous-affluent via la Đetinja et la Zapadna Morava, 47, 7 km, Studva, sous-affluent via le Bosut et la Sava, 37 km, Sutjeska, sous-affluent via la Drina et la sava, 36 km, Temštica, sous-affluent via la Nišava et la Južna Morava, env. 20 km, Topčiderska reka (Топчидерска река), sous-affluent via la Sava, 31 km, Touria, sous-affluent via le Bodrog, l’Ouj et la Tisza, 46 km, Třebůvka, sous-affluent via la Morava, 48, 3 km, Trisanna, sous-affluent via la Sanna et l’Inn, 31, 1 km, Velička, sous-affluent via la Morava, 40, 2 km, Wien, 34 km (la Wien conflue avec le Canal du Danube au centre de Vienne),

Le bien triste confluent de la Wien avec le Danube dans un environnement urbain affligeant qui ne rend pas hommage à cette jolie rivière qui prend sa source dans la Forêt-Viennoise et qui a pourtant donné son nom à la ville, photo © Danube-culture, droits réservés

 Vöckla, sous-affluent via l’Ager et la Traun, 47 km, Würm, sous-affluent via l’Amper et l’Isar, 39, 5 km

La Jezava (47, 5 km), affluent de la rive droite à hauteur de son confluent avec le Danube à Smederovo (Serbie, PK 1115, 20), photo © Danube-culture, droits réservés 

Affluents et sous-affluents  de moins de 30 km, rive gauche et rive droite (classés par ordre alphabétique) :
Aist, 14 km, Aranyhegyi patak, 23 km, Aitrach, 14, 9 km, Aurach, 28 km, Bära, 26, 3 km, Berninabach, 12, 9 km, Blau, 22 km, Bolečica, 12 km, Brandenberger Ache, 22 km, Braunsel, 920 m,  Brixentaler Ache, 28 km, Čermelský potok, 15 km, Despotovica, 24 km, Fuscher Ache, 28 km, Gölsen, 15 km, Gradac, 28 km, Gusen, 17, 5 km, Izra, 14, 3 km, Jezerka, 10 km, Jihlávka, 25, 7 km, Kieferbach, 24 km, Kleine Tulln, 24 km, Kötach, rive gauche 17, 9 km,

Le confluent de la Blau (à gauche) avec le Danube à la hauteur du quai des Souabes à Ulm (Bade-Wurtemberg), photo Wikipedia, droits libres

Krahenbach (non identifié), Krumme Steyrling, 28 km, Laudach, 22 km, Mileševka, 20 km, Myslavský potok, 19, 5 km, Naarn, 27, 3 km, Obersulzbach, 16, 5 km, Obnica, 25 km, Ördög-árok, 21 km, Ova da Roseg (Rosegbach), 10 km, Pitten, 23 km, Rabnitzbach, 25, 6 km, Ranna, 13 km, Rogačica, 29 km, Spöl, 28 km, Steinerne Mühl, 24 km, Steyrling, 14 km,

Le confluent de la Braunsel (920 m), rivière aux 32 sources et affluent de la rive gauche du Danube à Rechtenstein (Bade-Wurtemberg), photo wikipedia, domaine public

Stille Musel, rive gauche (elle forme le Danube à Donaueschingen avec la Breg et la Brigach), 14 km, Târnava (Küküllő), 28 km,  Teichl, 29 km, Tössebach, ?,  Tržiška Bistrica, 27 km, Turňa, 26 km, Untersulzbach, 12 km, Voldertalbach, 14, 6 km, Vomper Bach, 17 km, Vrelo (sous affluent du Danube via la Drina et la Sava) 365 m, Vydrica, 17 km, Wattenbach, Weißenbach, 12 km, Wildschönauer Ache, 22, 2 km, Zemmbach, 29 km.

Le Vrelo, le plus court des sous-affluents du Danube ?
   C’est dans les eaux des plus petits affluents et sous affluents du bassin versant du Danube qu’il faut aussi chercher l’esprit du grand fleuve.
Le Vrelo (Врело) ou Godina (Година) « L’année », surnommée ainsi en raison de sa longueur de 365 mètres et qui prend sa source au village de Perućac, sur le territoire du parc national de Tara (Alpes dinariques, Serbie), à la frontière avec la Bosnie-Herzégovine, est un affluent de la rive droite de la Drina (346 km) et donc l’un des plus courts sous-affluents du Danube. Malgré la brièveté de son parcours, ce petit cours d’eau a toutes les caractéristiques d’un grand fleuve en puissance !

La confluence du Vrelo (365 m) avec la Drina à Perućac (Serbie), sans doute un des plus courts sous-affluents du Danube, photo Wikipedia, domaine public

Notes :
1 Rien ne me semble plus inapproprié que d’écrire ou de dire que le Danube se « jette » dans la mer Noire même s’il s’agit de la terminologie hydrographique correcte. Symboliquement il me paraît plus juste d’utiliser le terme rejoindre.    

2 La Tisza (un hydronyme d’origine vraisemblablement gète ou scythe, tributs ayant peuplées le Bas-Danube pendant l’Antiquité) prend ses sources dans les Carpates orientales à l’ouest de l’Ukraine près de la petite ville de Rahkiv. Elle dessine ensuite la frontière entre l’Ukraine (rive droite) et la Roumanie (rive gauche) sur près de 300 km, entre ensuite sur le territoire de la Grande Plaine hongroise (Cisdanubie), musarde et dessine avec la complicité d’une très faible déclivité une succession de méandres dont un grand nombre furent coupés, drainés, endigués au XIXe siècle lors de travaux de régulation initiés par le comte et homme politique hongrois István Széchenyi. Ces travaux et d’autres aménagements ont considérablement réduit sa longueur initiale, autrefois de 1419 km à 966 km (976 km selon d’autres sources). Elle accueille tout au long de son cours de nombreux affluents et baigne des villes telles que Tokaj, Szolnok et Szeged. La Tisza, navigable sur une grande partie de sa longueur, conflue avec le Danube (rive gauche) en Serbie (Vojvodine) par l’intermédiaire du canal « Bacser » près du village de Stari Sanklamen au km 1214, 5. La biodiversité de cette rivière a été malheureusement à plusieurs reprises endommagée par de graves pollutions minières et industrielles.
Un excellent documentaire sur cette rivière fascinante : « A Tisza néveben » (Au nom de la Tisza) du réalisateur Dimitry Ljasuk (2021)

https://youtu.be/TLyK_aIu3fc
3 Le Regen se jette en fait dans le Danube à Rheinhausen. Sur les 530 derniers mètres de son cours, cette rivière est utilisée par la navigation professionnelle et est désignée comme voie navigable fédérale, mais avec seulement 100 mètres de parcours fluvial propre. Le canal d’écluse de Regensburg, appelé « canal européen de Regensburg », se sépare du Danube au niveau du pont autoroutier A 93 et se jette dans le Regen après un parcours d’un peu plus de 2 km. Le tronçon du Regen allant de l’embouchure de ce canal jusqu’au débouché dans le bras nord du Danube, en amont du pont Nibelungen de Regensburg, est couvert par le kilométrage officiel du Danube (PK 2379, 24 au PK 2378, 82 = km Regen -0,09). Sources de.Wikipedia.org
4
Le Petit Danube (en slovaque Malý Dunaj, en hongrois Kis Duna, en allemand Kleine Donau) est une branche de la rive gauche du bras principal d’une longueur de 135 km qui se sépare de la branche principale en aval de Bratislava et qui traverse une partie de la Slovaquie méridionale. C’est un cours d’eau de plaine au débit uniformément modéré. Il s’écoule dans un canal endigué puis suit son cours naturel avec de nombreux méandres, entouré de forêts alluviales et atteint une largeur comprise entre 30 et 50 mètres.
Ce fut à partir du Moyen-Âge le bras le plus fréquenté du fleuve car le Mosoni-Duna n’était navigable que par de petites embarcations et les autres bras intermédiaires inaccessibles en raison de la variation de leur débit.
Les ruisseaux Dunába torkollnak, Tőkés et Dudvág sont des affluents du Petit Danube.
Il y avait autrefois de nombreux moulins à pieux sur le Malý Dunaj dont quatre ont été restaurés et transformés en musées. On trouvait également un petit nombre de moulins-bateaux dont un seul a été préservé. Sources : Kis-Duna, A Wikipédiából, a szabad enciklopédiából.

Eric Baude, © Danube-culture.org, mis à jour avril 2024, droits réservés

Sources :
STANČÍK, Andrej, JOVANOVIČ, Slavoljub et al., Hydrology of the river Danube, Hydrologie du Danube, Hydrologie der Donau, Přiroda, Bratislava, 1988

Commission du Danube
www.danubecommission.org
Commission Internationale du Bassin de la Sava
www.savacommission.org
https://fr.wikipedia.org/wiki/Danube

Le Danube, déjà bleu à  ses sources, photo © Danube-culture, droits réservés

Retour en haut de page