Un ambassadeur et un cartographe sur le Danube en 1779

Bateau d’apparat (Leibschiff) de l’internonce autrichien, le conseiller royal et impérial de la cour, le baron Peter Philipp Herbert Freiherr von Ratkeal (1735-1802) nommé ambassadeur plénipotentiaire à Constantinople en 1779, collection de la Bibliothèque Nationale d’Autriche, Vienne

 Le terme de « navire d’apparat » désignait autrefois des embarcations richement décorées réservées à la haute aristocratie et aux ambassadeurs importants. Empereurs, rois, princes, évêques appréciaient le confort des voyages fluviaux. Ils utilisèrent également ce mode de transport comme illustration prestigieuse de leur puissance devant leurs populations et celles des pays voisins. Ces navires d’apparat étaient accompagnés d’un convoi de plusieurs embarcations plus modestes qui faisaient office de cuisine, de transport des domestiques et des bagages ou d’autres objets. Les voyages s’effectuaient en descendant le Danube jusqu’aux villes actuelles de Belgrade ou de Ruse (aujourd’hui en Bulgarie), où les personnalités débarquaient pour continuer leur chemin par voie terrestre vers Constantinople. Les bateaux du convoi étaient pour la plupart du temps ensuite vendus comme bois de construction ou de chauffage.

Carte du Danube de Semlin à Ruszug (Ruse) de G. L. von Lauterer, collection de la Bibliothèque Nationale d’Autriche, Vienne  

   Un des motifs récurrents de ces voyages danubiens prestigieux d’ambassadeurs ou de représentants officiels du Saint Empire romain germanique et de l’Empire des Habsbourg, était l’établissement ou l’entretien de relations diplomatiques avec la Grande Porte (Empire ottoman).Vienne s’affronta avec celui-ci sur une partie importante du moyen et du bas-Danube, sur les rives du fleuve et les territoires danubiens du centre et de l’est de l’Europe pendant près de trois siècles, trois siècles pendant lesquels guerres et fragiles traités de paix ne cessèrent d’alterner.

Détail de la carte du Danube de Semlin à Ruszug (Ruse) de G. L. von Lauterer, collection de la Bibliothèque Nationale d’Autriche, Vienne

En 1779, le capitaine Georg Ludwig von Lauterer, mandaté par le co-régent impérial Joseph II (1741-1790), réussit à bord du bateau d’apparat de l’internonce autrichien, le conseiller de la cour et baron Peter Philipp Herbert Freiherr von Ratkeal (1735-1802), nommé ambassadeur plénipotentiaire à Constantinople, l’exploit de cartographier (à l’échelle d’environ 1 : 90 000) le cours inférieur du Danube avec de nombreux détails, de Semlin jusqu’à Ruszug (Ruse) puis en 1789, de Semlin jusqu’à la mer Noire par le bras de Sulina (échelle env. 1 : 195 000. 340×117 cm)

Détail de la carte du Danube de Semlin à Ruszug (Ruse) de G. L. von Lauterer, passage des Portes-de-Fer (Demir-kapu), l’île de Neu Orsova (Ada Kaleh) et le fort Élisabeth, collection de la Bibliothèque Nationale d’Autriche, Vienne

Eric Baude pour Danube-culture © droits réservés, avril 2022
Retour en haut de page