Le Danubiana Meulensteen Art Museum : un musée d’art moderne et contemporain au milieu du fleuve…

Peter Pollág, Dunajské křidla, Les ailes du Danube (photo Danube-culture droits réservés)

Le projet est du à l’initiative de deux hommes, le mécène et collectionneur hollandais d’Eindhoven Gerard Meulensteen et le galerie et avocat slovaque Vincent Polakovič.
Le musée s’est ouvert en l’an 2000. Un nouveau bâtiment, imaginé par les architectes slovaques de l’atelier 008 Ján Kukul’a et Jozsef Jakuš aux formes fluides qui ne sont pas sans rappeler celles d’un élégant paquebot, y a été inauguré en septembre 2014.

Danubiana 3

(Photo Danube-culture, droits réservés)

Le musée se tient sur une presqu’île au milieu du fleuve, à hauteur du réservoir de Čunovo. Son emplacement exceptionnel, au milieu du Danube, à l’entrée du canal de Gabčikovo, non loin des frontières entre la Slovaquie, l’Autriche et la Hongrie et son aménagement judicieusement intégré et valorisé, tendent à créer une impression étonnante de symbiose harmonieuse avec le paysage grandiose engendré par l’omniprésence du fleuve.

Danubiana 6

Un musée-paquebot ouvert sur le fleuve (photo Danube-culture, droits réservés)

La collection de peintures et sculptures rassemblée et étoffée depuis le milieu des années 1980 par Gerard H. Meulensteen parmi lesquelles on trouve des oeuvres  d’Armand Pierre Fernandez, Jim Dine, Rudolf Uher, Magdalena Abakanowicz, El Lissitzky, Jozef Jankovič, Karel Appel, Sam Francis, Hans van de Bovenkamp, Rafael Eitan, Pierre Alechinsky, Markus Prachensky, Joseph Klibansky, Walasse Ting, Paul Jenkins, Corneille, Jill Moser, Vladimír Kompánek… bénéficie d’espaces remarquablement adaptés tant en intérieur qu’en extérieur (parc Danubiana). Des expositions temporaires y sont également régulièrement présentées.

Danubiana 7

Tamás Kőrősényi, Ma pensée s’enfuit, 1999-2003, (photo Danube-culture droits réservés)

Plusieurs sculptures du parc sont d’ailleurs dédiées  à celui-ci comme celle de Peter Pollág Dunajské křidla (Les ailes du Danube) qui s’élève symboliquement à la pointe de la presqu’ile.
Un débarcadère permet aussi aux bateaux de croisière d’y accoster.

Danubiana Meulensteen Art Museum
Bratislava-Čunovo – Vodné dielo
P.O. BOX 9, 810 00 Bratislava, Slovaquie
Tel. : +421/2/62 52 85 01
www.danubiana.eu

Danubiana 4

(photo Danube-culture, droits réservés)

Bratislava (Presbourg ou Poszony) en quelques dates…

5000 av. J.-C. : des fouilles archéologiques ont permis d’établir la preuve de la présence d’un peuplement sur le territoire de Bratislava à l’époque néolithique.

3000-2000 av. J.-C. : fin du Néolithique. Édification de hameaux fortifiés sur les emplacements du château et de Devín.

1800-700 av. J.-C. : Âge de bronze (700-400 av. J.-C). : première période de l’Âge de fer, fin de l’ère de la civilisation dite de Hallstatt

400-300 av. J.-C. : Âge de fer inférieur, culture celte

100-58 av. J.-C. : construction de sites celtes sur Bratislava et Devín

IIème siècle av. J.-C. : la tribu celte errante des Boïens construit un oppidum à l’emplacement de la vieille ville et un village fortifié sur la colline du château.

20 av. av. J.-C. : conquête du territoire par les armées romaines. La région de Bratislava devient la frontière entre l’empire romain et les tribus germaniques.

Ier siècle ap. J.-C. : les armées romaines édifient la forteresse militaire de Gerulata sur la rive droite du Danube, à l’emplacement actuel de Bratislava-Rusovce. Cette forteresse appartient au système de défense du « Limes romanus ».

IIe siècle ap. J.-C. : expéditions militaires romaines contre les tribus germaniques

280 : l’empereur romain Probus (232-282), né à Sirmium, aujourd’hui Sremska Mitrovica, en Vojvodine serbe, capitale de la Pannonie romaine, donne son accord pour que l’on cultive la vigne dans la région du Danube.

378 : attaques des Visigoths contre Gerulata. Les armées romaines abandonnent la forteresse.

Ve siècle : période de migrations et d’affrontements, conflits entre les Huns, les Ostrogoths, les Gépides, les Hérules et les Lombards

Ve-VIe siècles : arrivée de tribus slaves dans la région de Bratislava

623-658 : empire de Sámo : ses armées défont celles du roi franc Dagobert Ier en 631

791-796 : défaites et départ des Avars battus par Charlemagne qui leur fit une guerre impitoyable.

833 : naissance du royaume slave de la Grande-Moravie

863 : arrivée de Cyrille (Constantin) et Méthode en Europe centrale à l’invitation du prince Ratislav de Grande-Moravie (?-870)

864 : le château de Devín est mentionné dans les chroniques médiévales Les Annales de Fulda comme la résidence principale du prince Ratislav.

871-894 : règne de Svatopluk (840-894) qui agrandit la Grande-Moravie

907 : début de la disparition de la Grande-Moravie. Première mention écrite de Bratislava dans les Annales de Salzbourg

1000 : naissance du royaume de Hongrie. Le roi Étienne (vers 975-1038) règne sur celui-ci depuis le château de Bratislava.

1042-1052 : l’empereur germanique Henri III le Noir (1017-1056) attaque la ville et le château.

1189 : troisième croisade

1241-1242 : attaque des Tatars

1291 : le roi de Hongrie André (Árpád) III (1265-1301) donne à Bratislava son statut de ville et lui octroie des privilèges.

1387 : Sigismond de Luxembourg (1368-1437), fils de Charles IV de Bohême, est couronné roi de Hongrie en 1387. La ville et le château connaissent un développement important sous son règne.

1405 : Bratislava devient une ville royale libre.

1465 : le roi Mátyás Hunyadi, surnommé Mathias Corvin (1443-1490) fonde l’Université « Academia Istropolitana ».

1491 : accord entre le roi de Hongrie Vladislas Jagellon (1456-1516) ) et l’empereur germanique Maximilien Ier (1459-1519) pour léguer la couronne hongroise aux Habsbourg.

1499 : grand incendie de Bratislava. Le congrès des États de Bohême se réunit à Bratislava.

1526 : Mort à Mohacs dans une grande bataille contre les Turcs de Louis II de Hongrie (1506-1526). Le royaume de Hongrie devient possession des Habsbourg. Les Turcs conquièrent Buda et occupent une grande partie de la Hongrie. Ils assiègent Bratislava sans la prendre.

1536 : Bratislava devient la capitale du royaume de Hongrie.

8 septembre 1563 : couronnement de Maximilien II de Habsbourg (1527-1576) à Bratislava comme roi de Hongrie et de Croatie. Tous les rois de Hongrie seront couronnés à Bratislava de 1563 jusqu’à 1830 soit en tout 11 souverains et une reine (l’impératrice d’Autriche Marie-Thérèse).

1590 : un gigantesque incendie détruit une grande partie de la ville.

1619-1621 : la ville est occupée par les armées du prince calviniste et roi élu de Hongrie Gabriel Bethlen (1580-1629). Défaites par les troupes impériales, elles quittent la ville.

1683 : défaite des armées ottomanes venues assiéger Vienne. Bratislava vient vient en aide à l’empire autrichien dans sa lutte contre les insurgés.

1699 : le tsar russe Pierre le Grand se rend en visite à Bratislava.

1720 : première publication du journal « Nova Posoniensia »

1713-1714 : importante épidémie de peste

1741 : couronnement à Bratislava de Marie-Thérèse de Habsbourg (1717-1780)

1775 : Marie-Thérèse donne l’ordre de démolir les remparts de la ville.

1781 : patente de tolérance de l’empereur Joseph II de Habsbourg (1741-1790)

1785 : la ville affiche une population de 31 710 habitants, c’est la ville la plus peuplée de tout le royaume hongrois.

1805 : La ville est occupée par les armées napoléoniennes. Signature au Palais primatial de la paix de Presbourg entre Napoléon et François II d’Autriche.

1809 : nouvelle attaque de la ville par les armées napoléoniennes. La forteresse de Devín est détruite.

1811 : un incendie ravage le château et de nombreuses maisons.

1830 : dernier couronnement d’un roi à la cathédrale Saint-Martin de Bratislava (Ferdinand V de Habsbourg, 1793-1875)

1840 : mis en service du premier chemin de fer tracté par des chevaux, de Bratislava à Svatý Jur qui sera prolongé ultérieurement jusqu’à Trnava.

1847 : dernière session de la Diète hongroise à Bratislava. Ľudovít Štúr (1815-1856) présente la requête de réintroduire le slovaque comme langue d’enseignement dans les écoles primaires.

1848 : Ferdinand V signe à Bratislava les lois sur l’abolition du servage. L’empereur Ferdinand abdique et intronisation de son neveu François-Joseph (1830-1916). Le centre politique est transféré de Bratislava à Budapest.

1869 : la population de Bratislava atteint 46 540 habitants.

1844 : début de l’éclairage électrique, construction du premier réseau téléphonique

1886 : construction de l’opéra selon les plans des architectes viennois F. Fellner et H. Hellmer. Inauguration le 22 septembre 1886 avec l’opéra du compositeur hongrois Ferenc Erkel « Bánk Bán « .

1891 : construction et inauguration du premier pont fixe sur le Danube à Bratislava

1895 : mise en service du premier tramway électrique

1900 : la ville a une population de 61 537 habitants (Allemands : 58%, Hongrois : 31%, Slovaques : 16%, Juifs : 2%)

1913 : incendie dans le quartier sous le château

1918 : proclamation de la République tchécoslovaque

1919 : ralliement de Bratislava à la République tchécoslovaque, fondation de l’Université Comenius

1920 : création du Théâtre national slovaque

1938 : accords de Munich : proclamation de l’autonomie de la Slovaquie

1939 : proclamation de l’État slovaque, appelé ultérieurement République slovaque sous la protection de l’Allemagne nazie. De nombreux juifs de Bratislava et de Slovaquie seront alors déportés.

1944 : soulèvement national slovaque

1945 : libération de Bratislava par les armées soviétiques et roumaines

1946 : la population de la ville atteint 191 354 habitants Expulsion des Allemands de Slovaquie, transfert de Slovaques de Hongrie en Slovaquie et de Hongrois de Slovaquie en Hongrie.

1947 : exécution de l’ancien président de la République slovaque pro nazi Jozef Tiso (1887-1947).

1948 : prise du pouvoir par les communistes

1959 : création de la Galerie de la ville de Bratislava

1960 : inauguration du mémorial de l’Armée rouge à Slavín

1967 : avènement de l’aile réformiste du parti communiste emmenée par Alexander Dubček (1921-1992)

Août 1968 : invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes du Pacte de Varsovie, signature de la loi sur la création de la Fédération tchécoslovaque

1969 : Bratislava devient la capitale de la République socialiste slovaque.

1971 : époque de la « normalisation ». Le grand Bratislava est créé par la réunion des villages avoisinant avec la capitale. Début des procès et des poursuites contre les communistes réformateurs et les anti-communistes.

1972 : achèvement de la construction du deuxième pont sur le Danube à Bratislava

1981 : début de la construction du quartier de Petržalka, la plus grande cité slovaque

1984 : Bratislava atteint une population de 400 000 habitants.

1985 : achèvement du Pont des Héros de Dukla (aujourd’hui pont du port)

1988 : manifestations aux bougies, action de résistance pacifique des catholiques contre le pouvoir communiste

1989 : chute du régime communiste 1990 : première visite en Slovaquie du pape Jean-Paul II

1992 : mort tragique des suites d’un accident de voiture près de Humpolec en Bohême d’Alexandre Dubček (1921-1992)

1993 : partition de Tchécoslovaquie, création de la République slovaque dont Bratislava devient la capitale.

1995 : fin de la reconstruction du Palais Grassalkovic qui devient le siège du Président de la République slovaque. Le pape Jean-Paul II donne sa bénédiction solennelle à la Slovaquie depuis la cathédrale Saint-Martin lors de sa deuxième visite.

1997 : la reconstruction de la place centrale est achevée.

1999 : la conférence des rabbins européens a lieu à Bratislava.

2000 : réinstallation des cloches dans la tour de la cathédrale Saint Martin

2002 : la reconstruction à l’identique du bâtiment baroque attenant au château est achevée ainsi que la reconstitution de la place Hviezdoslavovo námestie.

2003 : troisième visite du pare Jean-Paul II

2004 : adhésion de la Slovaquie à l’Union Européenne et à l’Otan

Schöner Naci (1897-1967), gentleman de Bratislava

Fils d’un cordonnier et petit-fils d’un clown de grande réputation dont il s’inspirera dans sa philosophie de la vie, ayant exercé plusieurs métiers, apprenti cordonnier, confisier, souffleur…, il déambula dans les rue de la vieille ville de Bratislava pendant une quarantaine d’années, la plupart du temps entre le fleuve et la porte saint Michel, habillé en frac et portant un haut-de-forme, saluant les femmes avec galanterie d’un aimable « Je vous baise la main » en slovaque, allemand ou hongrois et communiquant généreusement sa joie de vivre, sa bonne humeur, aux habitants et aux passants de derrière le rideau de fer.

199802naci

Schöner Naci (1897-1967)

Schöner Náci est décédé de la tuberculose à Lehnice le 23 octobre 1967 où il fut d’abord enterré. Sa dépouille a été ensuite transférée au cimetière Ondřejský de Bratislava.

On trouve sa statue, réalisée par le sculpteur Juraj Meliš (1942) sur la place principale de la vieille ville devant le café Mayer.

Schone_Náci_a_Sedlárska

La statue de Schöner Naci devant le café Mayer continue à saluer imperturbablement les passants de toutes les nationalités

Schöner Naci et les jardins à Bratislava

« Combien il y avait de forêts, de parcs, et de jardins à Bratislava autrefois ! J’étais tout particulièrement enchanté par un parc, celui de Janko Král’. Il était aisé de le rejoindre par le Danube, au moyen du « Propeler1 ». De son côté, le célèbre jardin de Lippay entourait à cette époque le palais d’été archiépiscopal, aujourd’hui siège du gouvernement slovaque. C’est Janos Lippay (1606-1666), jésuite, savant botaniste, auteur du livre «Jardin à Bratislava» et son frère Gáspár (1600-1666), archevêque d’Ezstergom (Hongrie) qui y introduisirent des plantes rares venant du monde entier. Ils en firent ainsi l’un des jardins les plus remarquables d’Europe centrale. Quant aux jardins du beau palais Pállfy, désormais disparus, il abritait un grand et vieux tilleul légendaire dont le feuillage touffu était entouré d’une passerelle circulaire qui permettait d’en atteindre le sommet. L’aristocratie pouvait ainsi lors de sa floraison, s’émerveiller de l’intensité de ses effluves. »

1 bateau à aube qui faisait la liaison entre la rive gauche et la rive droite du Danube

 

Danube slovaque : chez Dodo et Eliška au Km 1864, 8, une marina du coeur

P1320869

P1320888

P1330043

P1320934

P1330003

P1320870

Ports de plaisance, emplacements d’amarrage et d’ancrage, barrages-écluses et autres informations pour naviguer sur le Danube slovaque, du km 1880, 3 au km 1708, 2 (rive gauche)

Autorité de référence pour la navigation sur le Danube slovaque 

Agence d’État de la Navigation de Bratislava
Pristavna, n°10, 821 09 Bratislava, Slovaquie
info@sps.sk
www.sps.sk

 Niveaux des eaux minimum et maximum autorisés pour la navigation sur le Danube slovaque

Bratislava, km 1868, 75 (rive gauche)
Hauteur d’eau minimale : 2, 53 m
Hauteur d’eau maximale : 6, 42 m

Medvědov, km 1806, 40 (rive gauche)
Hauteur d’eau minimale : 1, 00 m
Hauteur d’eau maximale : 5, 45 m

Km 1880
Rive gauche
Forteresse de Devín
Un lieu déjà fortifié à l’époque romaine (Divinium). La forteresse autrichienne construite sur le même emplacement fut détruite par les armées de Napoléon en 1809. Une légende romantique voudrait qu’un couple d’amoureux se soit jeté dans le Danube depuis une tour de la forteresse aujourd’hui détruite. De nombreux slovaques ont aussi tenté de rejoindre la rive autrichienne après l’invasion de la Tchécoslovaquie en 1968.

Voir également la rubrique consacrée à la forteresse de Devín sur ce site.

La Morava, le Danube et Devin

Le confluent de la Morava (Mähren), la forteresse slovaque de Devín et le Danube

Km 1879, 7
Rive gauche
Ancien poste frontière slovaque. Il n’existe plus, sauf cas exceptionnel, de contrôle pour les plaisanciers depuis décembre 2007 et la mise en place de l’espace de Schengen.

À partir du km 1873 de la rive gauche, commune de Bratislava, capitale de la Slovaquie.

Km 1871, 5
Rive gauche
Ancien bras de Karlová Ves
Possibilité d’ancrer pour de petits bateaux de plaisance dans l’ancien bras de Karlová Ves, un faubourg de Bratislava.
Il est indispensable de sonder car la profondeur de l’eau est variable.

Km 1866, 2
Rive gauche
Port de la ville de Bratislava
Il est possible d’obtenir un emplacement en s’adressant à la capitainerie du port (Canal 22) mais il est toutefois recommandé aux plaisanciers de séjourner au port de plaisance de Bratislava (km 1864, 8).

Km 1864, 8
Rive gauche
Port de bateaux de plaisance de Bratislava, une halte très connue et appréciée des plaisanciers danubiens pour son accueil chaleureux.
Mouillage : 2 m, eau, électricité sur les pontons, douches et wc au club de bateaux, magasin d’alimentation à 3 km, possibilité de restauration sur la terrasse du club en saison. On peut rejoindre le centre-ville historique de Bratislava en appelant un taxi (s’adresser à Eliška Zsoldosová).
Contacts :
Dodos MYSB, responsable Eliška Zsoldosová, la femme de Dodo, le capitaine du port et grande personnalité du Danube slovaque, aujourd’hui malheureusement décédé.
Tél. portable: 00/421/905 262 920, 00/421/903 474 528
Eliška: 00/421/904 368 322
mysb@zoznam.sk
www.mysb.sk

Km 1859
Rive droite
Possibilité d’ancrer dans l’ancien bras « Rameno Dunaja » sur la rive droite.
À l’entrée du bras, serrer vers tribord en raison de la présence éventuelle de troncs d’arbres puis remonter celui-ci en revenant au milieu. Possibilité d’ancrer quelques centaines de mètres plus loin. Il est possible d’obtenir des informations actualisées sur la profondeur de l’eau et les conditions de navigation dans ce bras auprès des skippers locaux.
Il n’est pas autoriser de s’amarrer sur les pontons à l’entrée de l’ancien bras (rive droite).

Km 1856
 Pour les bateaux qui souhaitent traverser le canal de Gabčikovo il est nécessaire de contacter l’écluse en amont.
Contacts :
Canal 78
Tél. : 00421/31/559 45 39

Km 1854
C’est au km 1854, sur la rive gauche du fleuve que commence la traversée des 37 km du canal de Gabčikovo.
 ☛ (rappel) Il est nécessaire de suivre, du km 1854 au km 1811, le canal de Gabčikovo (37 km) et de franchir l’écluse du canal au km 8, 5 pour poursuivre son chemin vers la Hongrie (aval) ou vers l’Autriche (amont) car l’écluse de Čunovo (Km 1852, 5) qui permettait de naviguer sur le bras du Vieux Danube n’est plus en service.

Km 1852, 5
Ponton pour les bateaux de plaisance de Dareš/Čunovo
Possibilité d’amarrage y compris pour la nuit, à la hauteur du village slovaque de Čunovo sur une île aménagée au milieu du fleuve au ponton du bateau-hôtel-restaurant «Modrá čajka» («La mouette bleue»). Accessible également pour les grands bateaux de plaisance. Douches et point d’eau.
Contacts :
Tél. : 00421/903/47 55 75 ou 00421/903 445 542
dares@dares.sk
(Base de loisirs de Čunovo)

☛ Ne pas manquer d’aller visiter l’extraordinaire Danubiana Maulensteen Museum avec sa magnifique collection de peintures et sculptures.
www.danubiana.sk

Km 32 (canal)
Rive gauche du canal de Gabčikovo
Possibilité d’amarrage pour les bateaux de plaisance jusqu’à 15 m à proximitié du «botel Kormoran» sur la commune de Čilistov. Mouillage : entre 3 et 4 m
Toilettes, douches sind … Restauration et hébergement possible pour la nuit au botel.
Contacts :
Tél. : 00421/31/590 91 00
www.hotelkormoran.sk

Km 8, 5
Canal de Gabčikovo

Rive gauche double écluse de Gabčikovo (275 x 34 m, dénivellation 20 m)
Emplacement d’attente en amont et aval de l’écluse, bouées de sauvetage sur les bajoyers gauche et droit,
Obligation de porter les gilets de sauvetage dans l’écluse. Possibilité de vagues dangereuses et de vents forts pendant l’éclusage.
Contacts :
Canal 78
Tél. : 00421/31/559 45 39

Km 1811
Rive droite, confluent avec le bras du Danube non canalisé. 
Le milieu du fleuve fait depuis cet endroit frontière entre la Slovaquie (rive gauche) et la Hongrie (rive droite)

Km 1805, 5
Rive gauche
Ancien bras du Danube de Medvědov
Possibilité d’ancrage et baignade à l’entrée du bras jusqu’au pont, sonder régulièrement.
On peut également s’amarrer pour un court instant à l’ancien ponton de la police de la navigation après en avoir fait la demande.
Le ponton privé situé au-delà est également accessible après en avoir au préalable demandé l’autorisation sur place.

Km 1767, 2
Rive gauche
Yachtclub de Komárno
Le ponton du Yachtclub de Komárno se trouve tout au fond du port, env. 2 km après l’entrée de celui-ci.
Mouillage : 2 m, eau et électricité sur le ponton, douches et toilettes dans les locaux du club. Surveillance assurée. Essence (jerricans) sur demande auprès de Miroslav Hladil, responsable du Yachtclub. Entretien et réparations sont assurés par Donau Marine s.r.o. (en face). Rafraichissements et restauration légère possible au club ou au restaurant à proximité (300 m). Supermarchés à 600 m. Tous les services dans la ville.
Contacts :
Yachtclub Komárno
Responsable : Miroslav Hladil
Tél. : 00421/903/254 478
yachtclub@szm.sk
www.yachtclub.szm.com

Donau Marine s.r.o.
Tél. : 00421/905/ 30 12 07
www.donaumarine.com

Km 1767, 8 
Rive gauche et droite
Anciens pontons des postes de douanes slovaques et hongrois

Km 1752 
Rive gauche
Marina de Patince
La marina bien abritée du grand hôtel thermal « Patince » peut accueillir entre vingt et trente petits et moyens gros yachts.
Eau et électricité sur les pontons, bar (viandes et poissons grillés en saison).
L’hôtel thermal est distant d’env. 1 km. Il possède également un bateau destiné à des croisières à proximité.
Contacts/informations
Hôtel thermal « Patince »
Kúpele Patince 431, 946 39 Patince
Tél.:00421/918/703 069
GPS súradnice : 47° 44′ 16.7327454″ N, 18° 19′ 19.8884583″ E
pristav@wellnesspatince.sk
www.wellnessline.sk

Km 1745, 5
Rive gauche
Amarrage possible au ponton du bateau-restaurant Phoenix. Déjeuner et hébergement dans de petites cabines pour la nuit.
Contacts :
Bateau-restaurant « Phoenix »

Tel. : 00421/917/425 635

Bateau-restaurant Phoenix, Moca, Slovaquie

Le bateau-restaurant Phoenix, km 1745, 5 (photo droits réservés)

Km 1738, 5
Rive gauche
Amarrage possible et plus calme derrière le ponton du bateau-restaurant « Port Pollack ». On peut utiliser les douches et les sanitaires de l’hôtel. Cuisine avenante.
Contacts :
Bateau-restaurant « Port Pollack »
Tél. : 00421/905/250 438
portpollack@gmail.com

Km 1718, 8
Rive gauche
Ancien poste de douane slovaco-hongrois de Šturovo/Esztergom
Les contrôles de douane n’ont plus lieu qu’exceptionnellement.

Km 1718
Rive gauche
Bateau-bar « Popeye bar »
Sur la rive slovaque juste en face d’Esztergom et de l’impressionnante basilique amarrage proposé par le « Popeye bar ». Le fleuve assez étroit à cet endroit peut être agité par les convois fluviaux, aussi est-il préférable pour la nuit de rejoindre le port de plaisance hongrois d’Esztergom en face (voir Danube hongrois).
Contacts :
Tél.: 00421/915/709 030

Retour en haut de page
ut risus tempus mattis Sed id, quis, Praesent ut non ut sed