Argamum, forteresse et cité grecque du delta du Danube

Hécatée de Milet (vers 546-vers 480 av. J.-C.), historien, géographe grec (ionien), surnommé le « logographe » et Procope de Césarée (vers 500-565 ap. J.-C.), historien de l’Empire byzantin, mentionnent Arganum dans leurs oeuvres.

Colonies et comptoirs grecs et romains en Scythie mineure, © Bogdan

Grecque puis romaine et byzantine, la cité est abandonnée au VIIème siècle ap. J.-C. lors de la conquête bulgare.

Les dépôts alluvionnaires du Danube ont peu à peu séparé le golfe d’Halmyris de la mer Noire et ont transformé celui-ci en un liman (lac) aux eaux saumâtres, le lac Razim, un lac autrefois particulièrement poissonneux.

Bibliographie

MĂNUCU-ADAMEŞ,Adameş TEANU, M., « Orgame », in Grammenos, D.V. – Petropoulos, E.K. (edit.), Ancient Greek Colonies in the Black Sea 1, Publications of the Archaeological Institute of Northern Greece 4, Thessaloniki 2003, pp. 341-388, including all previous bibliography

LUNGU, V., « Nécropoles Grecques du Pont Gauche : Istros, Orgamé, Tomis, Callatis », in Grammenos, D.V. – Petropoulos, E.K. (edit.), Ancient Greek Colonies in the Black Sea 2.1, BAR International Series 1675, Oxford 2007, pp. 337-382

LUNGU, V., « Nécropoles Grecques du Pont Gauche : Istros, Orgamé, Tomis, Callatis », in Grammenos, D.V. – Petropoulos, E.K. (edit.), Ancient Greek Colonies in the Black Sea 2.1, BAR International Series 1675, Oxford 2007, pp. 337-382, particularly pp. 346-348

Retour en haut de page
lectus Curabitur vulputate, commodo ut tristique ipsum id Donec