Les bacs du Danube ou l’expérience de la transversalité fluviale…

Le bac entre Visegrád et Nagymaros (Hongrie) : une des plus belles traversées du fleuve en Hongrie, photo © Danube-culture, droits réservés

Certains bacs font partie du paysage ont une longue histoire ponctué d’évènements parfois tragiques, et appartiennent à une mémoire vivante et animé du patrimoine collectif et individuel.
Le bac relie, en suspendant quelque peu le temps, d’abord les habitants d’une rive à ceux de l’autre rive mais aussi le fleuve à ses riverains. En principe à heure fixe, il peut aussi s’improviser dans un arrangement entre passeurs et passagers.

Le bac de la compagnie Navrom entre Galaţi et I.C. Brǎţianu bientôt remplacé par un tunnel ou un pont ? photo © Danube-culture, droits réservés

Prendre le bac c’est choisir une autre forme de navigation au rythme du fleuve et de ses paysages, singulière, transversale, indispensable, synonyme d’une certaine lenteur, d’attente, d’inquiétude, de dérive contrariée vers l’aval par un câble comme pour les bacs à fil, d’encombrements de voitures, de marchandises à certaines heures et de manoeuvres improbables ponctuées par des ordres sonores venus de la cabine pour y monter ou pour en descendre, mais aussi de liens, de séparations ou de retrouvailles et de multiples échanges. Marchandises et animaux sont invités régulièrement à faire partie du « voyage ».

Puis la nécessité de la présence d’un pont peut surgir brusquement dans l’imagination de responsables politiques en mal d’aménagement ou de corridor panneuropéen. On « aménage » les rives sans souvent les ménager. Pendant la construction du pont, le bac est déjà en sursis. Les habitants du voisinage surveillent d’un oeil soit admiratif soit dubitatif l’avancée des travaux, les piles qui surgissent peu à peu au milieu de l’eau, l’avancée de la construction. Puis, après une dernière traversée peut-être teintée d’une légère mélancolie, le ferry et son modeste équipage est mis d’office « hors service » et va rejoindre la flotte danubienne réformée immobilisée, démodée qui rouille pour l’éternité un peu plus loin. Il semblerait que, dans ce grand jeu de génie civil audacieux, petits et moyens bacs aient aujourd’hui une espérance de vie supérieure à ceux des grands axes de circulation. Mais pour combien de temps ?

Suite à la construction du nouveau pont entre Calafat (Roumanie) et Vidin (Bulgarie), le vénérable ferry local a pris sa retraite le 14 juin 2013. Le pont est bien sûr à péage. Comme hier on paie pour se rendre « ailleurs », pour prendre un petit large. La traversée du voyage n’est plus une parenthèse dans le voyage. Du nouveau pont la vue serait magnifique si l’on pouvait s’y arrêter mais… Les piétons sont rares, presque incongrus. On dirait que le pont s’adresse à une autre population plus lointaine, celle qui voyage pour le transport, les affaires et quelquefois les loisirs prêts à la consommation. Le pont attire les camions comme un aimant, le bac les incommodait par sa lenteur, son étroitesse et ses nombreuses manoeuvres. D’autres bacs s’apprêtent à disparaître dans les années (mois) qui viennent sur le Bas-Danube, donnant au paysage du fleuve ce visage bétonné par la main de l’homme. Quelques bacs irréductibles poursuivent ça et là quand même leur mission séduisant piétons, cyclistes et amoureux égarés du fleuve. La bicyclette fait quand à elle bon ménage avec les rives aménagées du Haut et Moyen-Danube autrichien et c’est parfois une foule colorée et joyeuse que le bac transfère sur l’autre rive. Celle-ci sait bien qu’on ne traverse jamais le Danube impunément et que l’instant de la traversée par le pont n’a pas la même saveur ni la même légère incertitude.

Quand le dernier bac sur le fleuve aura disparu le Danube ne sera plus le Danube…

Le bac de Sandbach (Vilshofen, Bavière, Allemagne) en service depuis 1379, photo libre de droit

Bacs et ferries sur le Danube :
Une cinquantaine de bacs y compris ceux improvisés ou non du delta, naviguent sur le fleuve, certains permanents et accessibles aux voitures, d’autres saisonniers et réservés aux cyclistes et piétons.

Bac Eining-Hienheim (Allemagne)
Bac Weltenburg-Kelheim (Allemagne)
Bac Mariaposching-Stephansposching (Allemagne)
Bac Niederaltaich-Thundorf (Allemagne)
Bac Sandbach (Vilshofen, Allemagne)

Ancien bac de Spitz à Rossatz

Ancien bac de Spitz/Donau- Rossatz, collection du musée de la navigation de Spitz/Donau, photo © Danube-culture, droits réservés

Bac Obernzell (Allemagne)-Hütt (commune de Kasten, Autriche)
Bac Engelhartzell-Ufernaüsl (Autriche)
Bac Au-Schlögen (Autriche)
Bac Au-Inzell (Autriche)
Bac « Santa Maria » de la courbe de Schlögen (Autriche)
Bac Obermühl-Kobling (Autriche)
Bac Untermühl-Kaiserau (Autriche)
Bac Untermühl-Felsentsteig (Autriche)
Bac Ottensheim-Wilhering (Autriche)
Bac Mauthausen-Enns-St. Pantaleon (Autriche)
Bac Grein-Wiesen (Autriche)
Bac Spitz/Donau-Arnsbach (Autriche)
Bac Weissenkirchen-Rührsdorf (Autriche)
Bac Dürnstein-Rossatz (Autriche)

Entre Dürnstein et Rossatz,une Zille bachée pour les randonneurs et les cyclistes photo © Danube-culture, droits réservés

Bac de Greifenstein (Autriche)
Bac Korneuburg-Klosterneuburg (Autriche)
Bac Freudenau-Donauinsel (Wien, Autriche)
Bac Orth/Donau-Haslau (Autriche)

Bac Vojka-Kyselica (Slovaquie)
Bac Pillismarót- Zsob (Hongrie)
Bac Visegrád-Nagymaros (Hongrie)
Bac Vac-île de Szentendre (Hongrie)
Bac Paks-Géderlak (Hongrie)
Bac Gerjen-Meszesidunapart (Hongrie)
Bac Dunaszeckcsö-Dunafalva (Hongrie)
Bac Mohács-Ujmohács (Hongrie)

Bac (Banoštor-Begeč (Serbie)
Bac Ram-Stara Palanka (Serbie)

Bac Oryahovo (Bulgarie)-Bechet (Roumanie)
Bac Svištov (Bulgarie)-Zimnicea (Roumanie)
Bac Silistra (Bulgarie)-Calǎraşi (Roumanie)
Bac Nufǎru-Ilganii de Jos (Roumanie)
Bac Smǎrdan-Brǎila (Roumanie)
Bac Galaţi-I.C. Brǎtianu (Roumanie)
Bac Issacea (Roumanie)- Orlivka (Ukraine)

Le petit dernier : le bac Issacea (Roumanie)- Orlivka (Ukraine) sur le Bas-Danube  inauguré, symbolise l’apaisement et le renouveau des relations entre la Roumanie et l’Ukraine, photo droits réservés

Plus loin, dans tout le delta, la traversée des bras en barque et autres bâtiments flottants s’improvise au quotidien.

Engelhartszell_Fähre

Embarquement dans les bras d’Isa, nymphe du Danube, bac (Zille) pour piétons et vélos d’Engelhartszell à Ufernaüsl  (Haute-Autriche), photo © Danube-culture, droits réservés

P1050984

Schwallenburg, bac (Zille) entre Grein et Wiesen, tout en bois pour piétons et vélos (Haute-Autriche), photo © Danube-culture, droits réservés

Danube_croisière11

Mais quel est ce drôle d’insecte sur l’eau ? Le bac entre Ottensheim et Wilhering (Haute-Autriche) Au fonds l’imposant barrage d’Ottensheim-Wilhering, photo © Danube-culture, droits réservés

Bac Spitz BV

Le bac fleuri entre Spitz/Donau et Arnsdorf en Wachau : ici les forêts, l’eau et les vignes en terrasses font bonne alliance, photo © Danube-culture, droits réservés

Le bac Klosterneuburg-Korneuburg aux environs de Vienne, très prisés des vélos qui suivent la piste cyclable le long du Danube

Le bac Klosterneuburg-Korneuburg  en amont de Vienne, très prisé des randonneurs et des cyclistes qui longent le Danube sur l’Eurovélo 6, photo © Danube-culture, droits réservés

Danube_Hongrie_Visegrad_Le bac du soir

Sous bonne garde de la forteresse, Zala le bac entre Visegrád et Nagymaros, Hongrie, à la tombée du jour, photo © Danube-culture, droits réservés

Bac de Mohacs BV

Bac entre Mohacs et Ujmohacs, Hongrie, photo © Danube-culture, droits réservés

Mohacs_3_bateau_taxiOK

Bateau taxi Maggiore reliant le ponton nautique de Mohács (rive droite) aux paisibles plages de la rive gauche, photo © Danube-culture, droits réservés

Ferryboat_Calafat

Le bac entre Calafat (Roumanie) et Vidin (Bulgarie) réformé depuis la mise en service du nouveau pont, photo © Danube-culture, droits réservés

Retour en haut de page
justo suscipit quis commodo id Donec leo. neque. dictum vel,