Nibelungengau et Strudengau (Autriche) : Des portes de Linz jusqu’aux lisières de Melk

Comme en Basse-Autriche, le Danube possède un abondant site ressources (en allemand) pour la Haute-Autriche : www.danube.at
Site (en allemand…) réunissant un ensemble de musées et d’activités de loisir de la région Danube-Nibelungengau.
Pour rappel le site ressources du Land de Basse-Autriche : www.donau.com

Ces deux régions danubiennes sont traversées par l’Eurovélo (route) 6 Atlantique-mer Noire et il y fait bon y pédaler.

La Nibelungengau et La Chanson des Nibelungen
La Chanson des Nibelungen est une épopée allemande en deux parties écrite au XIIIe siècle. Elle conte les aventures du valeureux Siegfried, du roi burgonde Gunther et de ses compagnons chevaliers ainsi que les vengeances de Brünnhilde et de Kriemhild. Les grandes chevauchées du roi Gunther et de son cruel vassal Hagen ont lieu sur cette plaine qui borde le Danube d’où son nom de Nibelungengau. Des fragments de ce chef d’oeuvre de la littérature allemande du moyen-âge dont l’auteur est inconnu, ont été retrouvés au bord du fleuve, dans la bibliothèque de l’abbaye bénédictine baroque de Melk et y sont de nos jours exposés. Le compositeur allemand Richard Wagner (1813-1883) s’inspirera de cette tragique épopée pour écrire sa Tétralogie.

Peter von Cornelius (1783-1837), Hagen noie dans le Danube le trésor des Nibelungen (1859)

En descendant le fleuve, des portes de Linz au pays celtique de Mitterkirchen (Nibelungengau)

Steyregg (PK 2116, rive gauche), Haute-Autriche
La chapelle du château possède de très belles fresques du XIVe siècle. L’abbaye toute proche de Pulgarn, fondée par les Augustins en 1303 et sécularisée par Joseph II, autrefois hôpital pour les pauvres, appartient désormais à l’abbaye augustine de Saint Florian.
Collectivité locale de Steyregg
www.steyregg.at
Culture :
Cloître de Pulgarn
Musée du pays (dans la tour municipale, ouvert sur demande)

Abwinden (rive gauche), Haute-Autriche
Collectivité locale d’Abwinden
www.abwinden.at
Usine hydroélectrique d’Abwinden-Asten (PK 2120)

Saint-Florian (rive droite), Haute-Autriche
Office de de tourisme de Saint-Florian
www.oberoesterreich.at/st.florian
Abbaye de Saint-Florian
www.stift-st-florian.at

Abbaye de saint Florian, photo © Bwag, droits réservés

Skt Georgen an der Gusen-Gusen (rive gauche), Haute-Autriche
Mémorial du camp de concentration de Gusen
Mémorial de Berglitzl (1 km au sud de Gusen)
Collectivité territoriale de Skt Georgen an der Gusen-Gusen
www.st-georgen-gusen.at

Langenstein (rive gauche), Haute-Autriche
La forteresse du Spielberg se tenait autrefois directement au bord du fleuve mais du fait d’inondations et des aménagements du Danube au XIXe siècle qui détournèrent son cours, celle-ci se trouve désormais en retrait du fleuve et encerclée de forêts.
Collectivité locale de Langenstein
 www.langenstein.at

Enns (rive droite), Haute-Autriche, cité romaine
   La vieille ville d’Enns a été bâtie sur la rive gauche de la rivière du même nom, à proximité de son confluent avec le Danube. Elle revendique le titre de plus ancienne ville d’Autriche. Enns obtint en 1212 son statut privilégié de cité soit 1000 années après son premier titre de cité romaine (Lauriacum). Elle fut aussi capitale de la province romaine de Norique (Noricum), province située entre la Pannonie à l’Est, la Rhétie à l’Ouest et l’Italie au Sud et correspondant aux actuels Land de Basse et Haute-Autriche.
C’est dans les flots de l’Enns que fut précipité Saint Florian (vers 250-vers 304), ancien chef de l’administration de la province romaine de Norique. Enns devint plus tard un bastion du protestantisme pendant la période de la réforme.

Albrecht Altdorfer (1480-1538), peintre de l’École du Danube, le martyr de Saint Florian

Les 320 kilomètres de cet important affluent de la rive gauche du Danube offraient la possibilité d’y transporter le bois des régions de montagne.
De 1945 à 1956, l’Enns fit frontière entre la zone occupée par les russes (rive droite) et celle occupée par les américains (rive gauche) durant l’occupation de l’Autriche par les Alliés. La rivière sert désormais de frontière entre les Land de Basse-Autriche et de Haute-Autriche.
La basilique Saint Laurent a été construite sur l’emplacement de la cité romaine de Lauriacum. Du haut du beffroi de la place centrale, on jouit d’un magnifique panorama sur la ville et son patrimoine architectural, ses fortifications, érigées grâce à une partie de la rançon versée par l’Angleterre à l’Autriche pour la libération de Richard Coeur de Lion, emprisonné, lors de son retour en Angleterre dans la forteresse de Dürnstein en Wachau par Léopold V de Babenberg dit « le vertueux ».
Enns a choisi d’être la première citta-slow d’Autriche (2008).
Office de Tourisme
www.tse-enns.at

Culture :
Basilique Saint Laurent
Château d’Ennsegg (visite sur demande à l’office du tourisme)
Musée romain de Lauriacum, sans doute le plus des musées romains d’Autriche.
www.museum-lauriacum.at

Hébergement/restauration
Hôtel-restaurant de la famille Brunner Zum goldenen Schiffwww.hotel-brunnner.at
La famille Brunner qui tient cet excellent hôtel a le sens de l’accueil et de l’hospitalité et prend soin de ses hôtes. Au pied du beffroi que l’on peut visiter (l’hôtel en possède une clef)  et où l’on peut dormir au sommet et tout proche le musée romain.

Mauthausen (PK 2112, rive gauche), Haute-Autriche
Jusqu’à l’établissement du troisième Reich, cette cité n’était connue que par ses carrières de granit dont les blocs servaient en particulier à paver les boulevards et les rues de la capitale.
De nombreuses maisons furent détruites par les Hussites en 1424. Il reste malgré tout un patrimoine architectural remarquable.
Mozart, alors âgé de six ans, s’arrêta à Mauthausen le 6 octobre 1762 lors de son voyage en compagnie de sa famille vers Vienne et la cour de Marie-Thérèse d’Autriche.
Le kilomètre 2112 fut pendant la seconde guerre mondiale un lieu de sinistre réputation. C’est à Mauthausen que les nazis avaient construit l’un de leurs plus atroces camps de concentration. Plus de 123 000 prisonniers et déportés amenés par trains entiers périrent dans celui-ci ou dans l’une de ses annexes entre 1939 et 1945. Une plaque commémorative a été posée devant la gare
En été un bac pour les piétons et les bicyclettes relie Mauthausen à Sankt Pantaleon près d’Enns sur la rive droite.
Le château Renaissance de Pragstein fût construit sur un rocher dans le lit du fleuve et était entouré de douves en eau jusqu’en 1860.

Collectivité locale de Mauthausen
www.mauthausen.at

Mémorial du camp de concentration
www.mauthausen-memorial.at
Il n’est pas conseillé de visiter le mémorial avec des enfants de moins de 14 ans.

Informations touristiques
www.mauthausen.info

Culture 
Musée de la pharmacie (Apothekenmuseum)
www.apothekenmuseum.at

Hébergement/restauration
Hôtel Donauhof
Proche du centre, au bord du fleuve et d’une route très fréquentée, chambres contemporaines et confortables. 
www.donau-hof.at
Auberge  « Zur Traube »
 www.gasthofzurtraube.info
Auberge Maly
www.maly.co.at

Wallsee (PK 2093, rive droite), Haute-Autriche
La place du marché de Wallsee avec ses façades de maisons du XVIIe siècle est considérée comme l’une des plus belles du Danube. Un musée permet de connaître la vie des soldats romains en garnison et celles des domestiques. Le château, bâti par Henri VI de Wallsee au XIVe siècle, agrandi au XVIIe et rénové au XIXe siècle, est la résidence principale de la famille Salvator-Habsbourg-Lorraine et ne se visite pas.
C’est à Wallsee que les général américain Patton et le maréchal russe Tolbuchin célébrèrent leur victoire contre les nazis.
Usine hydroélectrique de Wallsee-Mitterkirchen
Collectivité territoriale de Walsee
www.wallsee-sindelburg.gv.at

Culture
Musée romain (ouvert  de mai à septembre)
Tombeau de Marie Valérie de Habsbourg (1868-1924), fille cadette de François-Joseph et de Sissi d’Autriche-Hongrie et surnommée « l’ange de Wallsee » à cause de sa bonté (cimetière de Sindelburg). Elle hérita du château de Persenbeug à la mort de l’empereur en 1916.

Hébergement/restauration
Hôtel-Restaurant Sengsbratl
www.sengstbratl.at

Au an der Donau (Haute-Autriche)
Collectivité locale d’Au an der Donau
www.au-donau.at

Hébergement/restauration
Hôtel-restaurant de la famille Landerl « Jägerwirt Kulti Wirt » à Au/Donau www.oberoesterreich.at/Jaegerwirt-au
Cave à vins, cuisine familiale goûteuse d’après le livre de recettes de la grand-mère, jardin, peu de chambres.

Naar im Machland (rive gauche), Haute-Autriche
Collectivité locale
www.naarn.at

Culture
Pélerinage de Maria Laab
Musée du pays

Perg (rive gauche), Haute-Autriche
Perg se trouve à 7 km du Danube sur le Naarn.
Collectivité territoriale de Perg
www.perg.at

Culture
Château d’Auhof
Musée municipal et du pays
Plusieurs galeries exposent à Perg (Galerie Manner, Johannas kleine Galerie, Galerie im Zeughaus).

Hébergement/restauration
Gasthof Lettner/Traube
www.gasthof-lettner.at
Gasthof Schachner : www.ghschachner.at

Maison du village celtique de Lehen, photo Wikipedia

Mitterkirchen im Machland (rive gauche), Haute-Autriche
Des fouilles entre 1980 et 1990 ont permis de trouver à Lehen (2 km de Mitterkirchen) les traces d’un ancien village de l’époque celtique de la civilisation dite de Hallstatt, vieille de plus de 2700 ans. Le village celte a été reconstitué depuis et permet de se rendre compte des conditions de vie à cette période dans la région du Danube. Un festival celtique a lieu tous les deux ans.
En aval de Mitterkirchen im Machland, au kilomètre 2084, sur la commune de Saxen, se trouve le château néo Renaissance de Dornbach dans lequel vécut l’écrivain suédois August Strindberg en 1893 avec sa famille. De nombreuses manifestations culturelles y sont organisées (Festival de jazz).
Collectivité territoriale de Mitterkirchen
www.mitterkirchen.at

Culture
Village celte de Mitterkirchen
www.keltendorf-mitterkirchen.at

Hébergement/restauration
Auberge  Haberl
www.haberl-mitterkirchen.at

Ardagger Markt (PK 2084, rive droite), Haute-Autriche
Ardagger Markt dépend de la collectivité locale d’Ardagger.
Collectivité locale d’Ardagger
www.ardagger.at

Hébergement/restauration
Gasthof Schatzkastl
www.schatzkastl.at
Gasthof « zur Donaubrücke »
www.gasthof-froschauer.at
Bel emplacement au bord du fleuve sur la rive droite en amont de Grein

Gastronomie
Distillerie Hauer
www.hauerbrand.at
La maison du poiré (MostBirnHaus)
www.mostbirnhaus.at

De Grein, perle de la Strudengau, jusqu’aux confins de la Wachau

Grein/Donau (PK 2079, rive gauche), Haute-Autriche
Jolie petite ville, surnommée à juste titre la « Perle de la Strudengau » par les écrivains et poètes régionaux, à l’entrée du défilé du même nom et connu autrefois pour les grands dangers qu’il représentait pour les bateliers, Grein est dominé par un remarquable château construit entre le XVIe et le XVIIIIe siècles et qui appartient à la famille de Saxe Coburg-Gotha. Outre des salles d’un grand intérêt du point de vue architectural et décoratif comme la « Sala Terrana » et ses mosaïques formées de petits galets du Danube, sa chapelle et son autel baroque, son cellier au plafond vouté et taillé en forme de diamant, son élégante cour intérieure entourée d’arcades, le château abrite dans plusieurs pièces un musée de la navigation danubienne complémentaire de celui de Spitz/Donau.

Le château de Grein vu de la rive droite, photo © Danube-culture, droits réservés

Les bateliers du Haut-Danube autrichien avaient fait de la ville l’une de leurs bases d’activité pour le transport et le commerce des marchandises. C’est la raison laquelle celle-ci connut autrefois un développement économique important qui se traduisit notamment par un intérêt de ses habitants pour la culture et, à la fin du XVIIIe siècle, par la construction, dans l’ancien silo à grain de l’Hôtel de ville, d’un théâtre dont certains aménagements ne manquent pas d’originalité. C’est aujourd’hui le plus ancien bâtiment culturel de ce type conservé en Autriche.
La promenade dans la vieille ville avec son ancien hôtel de ville, érigé en 1563 par un architecte italien, son église au style gothique tardif initial baroquisé, ses maisons de style renaissance et baroque est amplement justifiée.
Grein possède son Musée de la Navigation sur le Danube. Tout comme pour le musée de la navigation de Spitz/Donau des modèles d’embarcations, de chalands spécifiques à ce fleuve et à ses affluents y sont exposés et illustrent l’histoire passionnante de la navigation et du transport fluvial sur le Haut et le Moyen Danube. Ce musée haut-autrichien de la navigation danubienne est complémentaire de celui de Spitz/Donau par ses collections de modèles réduits et d’objets liés aux  activités fluviales.
Un petit bac relie Grein à Wiesen mais il n’est accessible qu’aux piétons et aux cyclistes. Les voitures devront emprunter le pont en amont pour se rendre sur la rive droite.
Office de Tourisme
www.grein.at

Le château et l’église de Grein à la tombée de la nuit, photo © Danube-culture, droits réservés

Culture :
Château et Musée de la navigation danubienne
www.schloss-greinburg.at
Site de la famille de Saxe Coburg-Gotha
www.sachsen-coburg-gotha.de
Théâtre municipal de la ville de Grein
www.stadttheater-grein-at

Gastronomie et gourmandises 
Konditorei-salon de thé Schörgi
www.schoergi.at

Neustadl/Donau (rive droite), Haute-Autriche
Petite commune assez étendue, sur les hauteurs de la rive droite, traversée par le chemin de Saint – Jacques de Compostelle avec quelques-uns de ses hameaux au bord du fleuve. Le propriétaire de l’auberge traditionnelle « Nadlingerhof » a constitué une impressionnante collection hétéroclite d’objets de la vie quotidienne d’autrefois dans les campagnes qu’il a transformé en musée.
Au sommet de la colline de Brandstetter (532 m), la Brandstetterkogelhütte, un petit chalet avec une terrasse qui offre avec une vue exceptionnelle sur Grein et le Danube. Possibilité de se restaurer tout en savourant, la beauté des paysages danubiens. Lé récompense est à la hauteur de l’effort ! Très fréquentée à la belle saison.
Collectivité locale de Neustadl/Donau
www.neustadl.at

Culture 
Musée de la vie d’autrefois (Heimat und Erlebnismuseum) « Nadlingerhof »
www.nadlingerhof.at
Un musée éclectique regroupant des objets de la vie quotidienne d’autrefois en pleine campagne. Auberge et restauration sur place.

Hébergement/restauration
Gästehaus (maison d’hôte) DonauARTE
www.donauarte.at
Au bord du Danube, une maison aménagée pour recevoir des hôtes de passage dans une ambiance artistique, attentive et sympathique. On dîne et prend le petit-déjeuner dans l’auberge toute proche du hameau de Hößgang, également tenue par le propriétaire de la maison d’hôte.

Struden (PK 2076, rive gauche), Haute – Autriche
Struden dépend désormais de la collectivité de Skt Nikola/Donau.
Voir Skt Nikola/Donau.
Au  point kilométrique  2076,5, l’île de Wörth (excursion possible sur l’île avec le bac de Grein) sépare le Danube en deux bras.

Ile de Wörth (à gauche), photo Danube-culture, droits réservés

Comme l’atteste un document de l’ancien tribunal libre de Struden du 16 novembre 1790, l’empereur Maximilien est le fondateur de l’église Notre-Dame de Struden. Il entendait en effet offrir aux mariniers et aux transporteurs de sel qui remontaient et descendaient le fleuve la possibilité d’écouter une messe à cet endroit les dimanches et les jours fériés. Il a d’ailleurs lui-même fait dire une messe en 1502, laquelle devait être répétée tous les ans le jour où il fut sauvé d’un écroulement d’un plafond du château de Werfenstein, financée par le percepteur impérial et royal des péages et comptabilisée dans les dépenses. Le maître-autel de cette chapelle a été financé par les charpentiers de marine de Struden et différents bienfaiteurs. L’office religieux de la messe anniversaire a été confié à un prêtre de St-Nikola ou, en cas d’empêchement, à un moine franciscain de Grein les siècles suivants. 52 messes ont été dites dans cette église Notre-Dame conformément aux engagements.
Devant l’ancienne église se trouve une petite place où se dressait autrefois le symbole de la justice du marché et du tribunal libre, le Pranger, aujourd’hui à tort au château de Werfenstein auquel avoir il n’appartient pas et où il ne s’est jamais trouvé par le passé.
En 1784, sur ordre de l’empereur Joseph II soucieux de réformes, cette église a été fermée au culte. Le nouveau propriétaire l’a transformée en logements, son actuelle fonction. Le maître-autel avec le tabernacle a rejoint l’église paroissiale de St-Nikola tout comme la statue de la vierge Marie, les vêtements liturgiques, le ciboire, les chandeliers et le linge d’église. Le petit orgue est par contre revenu à l’église de Klam. Les deux cloches ont été transportées à Kreuzen. Cette ancienne église gothique de mariniers se reconnaît aujourd’hui encore par son extrémité polygonale sous forme de tourelles et ses fenêtres maçonnées en ogive.

L’ancienne église Notre-Dame des bateliers de Struden transformée en habitation, photo © danube-culture, droits réservés

Sankt-Nikola/Donau (PK 2075, rive gauche), Haute-Autriche
Collectivité locale de Sankt Nikola/Donau :
www.st-nikola.at

Culture
Église Notre-Dame des maîtres bateliers (hameau de Struden).
Ancienne maison d’un maître batelier du Danube (Struden)
Château de Werfenstein (château privé), mentionné dans la Chanson des Nibelungen.
Ruines de la forteresse de Säbnich (Sarmingstein).

Saint-Nicolas /Danube (rive gauche), l’église et l’école, photo © Danube-culture, droits réservés

Hébergement/restauration
Restaurant-maison d’hôtes Strudengauhof (à Sarmingstein)
www.strudengauhof.at
Hôtel-restaurant « Zur Post »
www.hotelpost.at
Maison Giesenbachmühle (moulin)
www.ferien.struden.at
Bel environnement

Waldhausen/Strudengau (rive gauche), Haute-Autriche
En retrait de Sankt Nikola/Donau
Collectivité locale de Waldhausen/Strudengau
www.tiscover.com/waldhausen

Hébergement/Restauration/gastronomie
Auberge Schauer
www.gh-schauer.at

Sarmingstein (PK 2072, 5, rive gauche), Haute-Autriche
Sarmingstein dépend désormais de la collectivité de Skt Nikola/Donau.
En aval de Sarmingstein, sur la rive gauche les ruines de la forteresse de Freyenstein dominent le fleuve.

Persenbeug/Donau (PK 2059,5, rive gauche), Basse-Autriche
Le dernier empereur d’Autriche (jamais couronné), Charles Ier de Habsbourg-Lorraine (1887-1922), petit-neveu de l’empereur François-Joseph est né au château de Persenbeug. Singulier destin que celui de cet aristocrate pacifiste et économe qui détestait la guerre et fera tout son possible avec son épouse, la princesse Zita de Bourbon-Parme pour épargner des vies. Il cherchera en vain un compromis avec la France pour abréger le conflit. Contraint de s’exiler, il quitte l’Autriche en 1919 pour la Suisse et Madère où il arrive avec sa femme à bord d’un croiseur anglais le 1er avril 1921 et meurt en 1922 à l’âge de 34 ans.  Charles Ier a été béatifié à Rome le 3 octobre 2004 par le pape Jean-Paul II.

Le château de Persenbeug sur la rive gauche du Danube

Persenbeug était dans la première moitié du XIXsiècle, à l’époque du maître batelier Matthias Feldmüller (1770-1850), surnommé « l’amiral du Danube », la ville la plus importante pour la construction de bateaux sur le Moyen-Danube autrichien. Les chantiers navals locaux construisaient une vingtaine d’embarcations chaque année. Matthias Feldmüller possédait quant à lui une compagnie de près de mille bateaux qui descendaient le Danube ou le remontaient, tirées par des équipages de chevaux. Les musées de la navigation sur le Danube de Grein et Spitz/Donau permettent de se rendre compte de la difficulté et des multiples dangers que représentait la navigation sur certains passages du fleuve à cette époque.

Culture
Église Saint-Florian et Saint Maximilien (Gothique tardif), château de Persenbeug (propriété des Habsbourg depuis 1800).
Ne pas manquer les quelques maisons du centre ville, construites dans le style Biedermeier et les deux maisons de bateliers.
Musée régional
L’usine hydroélectrique d’Ybbs – Persenbeug se visite du lundi au jeudi (information à l’Office du tourisme).
Collectivité locale de Persenbeug
www.persenbeug-gottsdorf.at

Hébergement/restauration
Auberge Böhm
www.gasthof-boehm.at

Ybbs/Donau (PK 2058, rive droite), Basse-Autriche
Ybbs est une commune agréable et dynamique qui peut être citée en exemple pour les efforts importants accomplis pour la restauration de son centre ville et de son patrimoine, de ses maisons Renaissance et de ses remparts.
Le musée de la bicyclette est ouvert en saison.
À proximité du fleuve se tient la maison imposante du batelier Matthias Feldmüller. Un nouvel hôtel de ville imposant a été édifié au bord du fleuve.
Collectivité locale d’Ybbs/Donau
www.ybbs.at

Culture/loisirs
Musée de la bicyclette (Fahrradmuseum), ouvert de mai à septembre, Herrengasse, 12
www.fahrrradmuseum.ybbs.at
Nombreuses manifestations durant la saison culturelle (Festival international de théâtre-cabaret)

Hébergement/restauration
Hôtel Babenbergerhof
Deux bâtiments distincts, un ancien et un contemporain au bord du Danube. Confortable et superbe vue pour les chambres donnant sur le fleuve. Très professionnel mais un peu impersonnel dans le style de décoration pour le bâtiment contemporain. Bonne cuisine !
www.babenbergerhof.at
Auberge-caviste « Weingalerie Lindenhof »
www.lindenhof-ybbs.at
Cuisine régionale de qualité
Auberge « Zum Braunen Hirschen »
www.zumbraunenhirschen.at

Marbach/Donau (PK 2049, rive gauche), Basse – Autriche
Collectivité locale de Marbach/Donau : www.marbach-donau.gv.at

Croisières
MS Marbach
www.marbach.at
Bac et possibilité de petites croisières sur le Danube dans la Nibelungengau en saison.

Hébergement/restauration
Hôtel Wachauerhof
www.wachauerhof.at
Auberge « Zur schönen Wienerin »
www.wienerin.co.at
Au bord du Danube
Chambres d’hôte, famille Obermüller-Rühl
http://www.g-obermueller.at

Fresko_Basilika_Maria_Taferl_1

Coupole de la basilique de Maria – Taferl, réalisé par l’architecte autrichien Jakob Prandtnauer (1660-1726), photo Danube-culture, droits réservés

Maria Taferl (rive gauche), Basse-Autriche
La magnifique basilique baroque de Maria-Taferl, un des plus beaux édifices baroques de la vallée du Danube, construite entre 1660 et 1710 par les architectes Georg Gerstenbrand et Carlo Lurego (les peintures de la coupole sont de Jakob Prandtauer) représente le deuxième lieu le plus important de pèlerinage du pays après Mariazell et on peut aisément en comprendre les raisons lorsqu’on se trouve sur son esplanade qui offre un extraordinaire point de vue sur le fleuve en contrebas et les sommets alpins de Basse-Autriche.
Une pierre ayant servi à des sacrifices à l’époque celtique est exposée devant la basilique.
Collectivité locale de Maria Taferl
www.maria-taferl.gv.at

Hébergement/restauration
Haus Regina
www.hausregina.at
Confortable
Terrassenhotel « Rose »
www.hotelrose.co.at
Hôtel Schachner
www.hotel-schachner.at
L’hôtel domine le Danube, vue magnifique depuis la salle à manger, bonne cuisine.
Restaurant :  « Zum goldenen Löwen »
http://www.freyswirtshaus.at
Cuisine régionale renommée, hébergement sur place

Pöchlarn (Km 2045, rive droite), Basse-Autriche
Collectivité de Pöchlarn
www.poechlarn.at


1280px-PoechlarnKokoschkaHaus

Maison du peintre Oskar Kokoschka à Pöchlarn photo droits réservés

Culture
Monument aux Nibelungen
Dans l’église Maria Himmelfahrt se trouvent des fresques du peintre baroque de Krems Martin Johann Schmidt.
Le peintre et écrivain autrichien expressionniste Oskar Kokoschka (1886-1980) est né à Pöchlarn
Oskar Kokoschka Dokumentation, Regensburgerstrasse 29, 3380 Pöchlarn
oscar.kokoschka@poechlarn.at


Portrait d’Alma Mahler par O. Kokoschka, 1912, Musée d’Art Moderne de Tokyo

Hébergement/restauration
Hotel Moser
www.hotelmoser.at
Pension Barbara
www.pensionbarbara.net
Pension agréable dans une maison à la façade élégante

Klein Pöchlarn (PK 2044, rive gauche), Basse-Autriche
Klein-Pöchlarn est le coeur de la Chanson des Nibelungen.
Collectivité locale de Klein-Pöchlarn
www.kleinpoechlarn.at

Culture
Fontaines de Saint Pierre, arcades historiques et place du marché contemporaine
Sculptures miroirs sur le bord du Danube, près de la piste cyclable

Hébergement/restauration/gastronomie
Pension Paradiesgartl Schauer
www.pension-schauer.at
Bonne cuisine, spécialités culinaires régionales, hébergement sur place
À Leiben, Auberge « Donaublick »
www.donaublick.info

Emmersdorf (PK 2035, rive gauche), Basse-Autriche
La place principale est remarquable pour ses maisons du XVIe et du XIXsiècles.
Le petit château de Luberegg (en amont d’Emmersdorf), construit en 1780 avec ses façades et ses décorations de style baroque tardif alternant avec des éléments classique, fut la résidence favorite de l’empereur François Ier de Habsbourg (propriété privée).
Une ancienne lanterne servait autrefois à la navigation sur le Danube.
Collectivité locale d’Emmersdorf
www.emmersdorf.at

Hébergement/restauration 
Hôtel-restaurant « Zum schwarzen Bären »
www.hotelpritz.at
Spécialités culinaires régionales du Waldviertel
Chambres d’hôte « Haus Sundl »
www.haus-sundl.at
Chambres d’hôte « Haus Lindenhofer »
www.haus-lindenhofer.at

Eric Baude, © Danube-culture, mise à jour octobre 2022, droits réservés


 

La basilique de Maria Taferl (Basse-Autriche)

Photo © Danube-culture, droits réservés

Un emplacement idéal !
Le sommet de la colline avait été déjà choisi, comme si souvent au long des rives danubiennes, par des tributs celtes pour en faire un lieu de culte. On trouve d’ailleurs encore devant la basilique une pierre posé sur un socle et entouré d’une rampe qui pourrait avoir vraisemblablement servi comme autel pour des sacrifices.

L’autel de sacrifice celte, photo Danube-culture © droits réservés

Le culte et les superstitions du paganisme celtique sur les hauteurs de Marbach ont perduré suffisamment longtemps pour que les populations aient considéré ces lieux comme inhospitaliers. Pour effacer ces souvenirs païens, on aurait par la suite suspendu une petite croix de bois dans le chêne situé devant le dolmen. Cette croix était fixée à un tableau protégé par un petit auvent sur les côtés duquel était accroché les images de la Vierge Marie et de Saint Jean. C’est depuis cette époque que cet endroit s’appelle « Beim Taferl », en français « Près du petit tableau » d’où provient le nom de Maria Taferl.

Maria Taferl, photo © Bwag/Commons

Les origines du pèlerinage de Maria Taferl remonte au XVIIe siècle. Une légende raconte que le 14 janvier 1633, un berger du nom de Thomas Pachmann, décida d’abattre le vieux chêne, presque déjà mort. Mais sa hache glissa et retomba sur ses deux jambes. C’est à ce moment là qu’il aperçut la croix sur l’arbre. Pensant avoir involontairement commis un sacrilège, il s’agenouilla et demanda pardon à Dieu. Selon le berger, le sang qui coulait de ses blessures aux jambes, s’arrêta aussitôt. Il pût retourner seul chez lui et guérir rapidement. En 1641 ou 1642, un juge du village de Kleinkrummnußbaum atteint d’une grave dépression, fit remplacer la petite croix en bois qui s’abimait par une statuette de la Vierge des Douleurs. Il en fût guéri. La première apparition miraculeuse d’une lumière à cet endroit eut lieu un peu plus tard, en 1658. Elle fut suivie de nombreuses autres apparitions, sur la terre ou dans le ciel, une trentaine en tout, entre 1659 et 1661. De mystérieux pèlerins vêtus de blanc, seuls en petit groupe ou au sein d’une procession surgissaient lors de ses miracles. Au même moment où se produisaient ces apparitions se réalisaient des guérisons et des épisodes miraculeux. Les évêques de Passau et de Ratisbonne menèrent à la fin de 1659 une enquête minutieuse qui confirma, après l’audition de nombreux témoignages, la véracité des faits. Il fut alors décidé, dès 1660, qu’une église serait bâtie à cet endroit.

Jacob Prandtauer (1660-1726), maître maçon et architecte tyrolien, collection de l’Abbaye bénédictine de Melk 

La première pierre de la basilique est solennellement posée par un représentant des autorités ecclésiastiques de Passau le 25 avril 1660. Le terrain en relief oblige toutefois à abandonner la direction habituelle est-ouest et à lui préférer une orientation nord-sud. Le maître-autel est de cette façon orienté au nord, le portail principal au sud et la façade avec ses deux tours fait face au Danube. Le vieux chêne et sa Vierge miraculeuse sont volontairement inclus dans l’édifice. La construction de la basilique dure plus de soixante ans. Trois architectes se succèdent ; le viennois Georg Gerstenbrand (1667 ou 1668), architecte de la cour impériale, le lombard Carlo Lurago (1615-1684) de 1671 à 1673 et enfin le plus connu d’entre eux, le tyrolien et maître maçon Jakob Prandtauer (1660-1726), à qui l’on doit également en grande partie les merveilleuses abbayes de Melk, Dürnstein et Saint-Florian et qui acheva l’impressionnante coupole de Maria Taferl.

Martin Johann Schmidt (1718-1801) dit « Le Schmidt de Krems », éminent représentant de l’École dite « du Danube »,  sources Rudolf Lehr , Landeschronik Oberösterreich, Verlag Christian Brandstätter, Wien

La construction de Maria Taferl mobilise de nombreux artistes parmi les plus réputés. Aux trois architectes se joignent les italiens Carlo Consellino (stucs de la sacristie), Antonio Beduzzi (1675-1735) pour les fresques, connu également comme l’auteur du magnifique maître-autel de l’abbaye de Melk, Joseph Matthias Götz (1696-1760) pour le maître-autel, achevé en 1738, Peter Widering (vers 1684-1760) pour les sculptures de la chaire, J. A. Amorth, la Sainte Trinité sur le pilier du transept, J. G. Dorfmeister (1736-1786), auteur des sculptures des grands autels latéraux, le peintre viennois Johann Georg Schmidt (1685-1748) pour les petits autels latéraux ou encore le peintre autrichien Martin Johann Schmidt dit « Kremser Schmidt » (« Le Schmidt de Krems ») (1718-1801) qui réalise les tableaux des grands autels latéraux et enfin l’ébéniste Mattäus Tempe de Sankt-Pölten.

La fresque de la coupole représentant la vie et l’ascension de la Vierge Marie peinte par Antonio Beduzzi, photo Abubiju

L’édifice, consacré comme basilique mineure en 1947, est en forme de croix et mesure, si l’on inclue la sacristie attenante, une longueur totale de 70 m. Ses dimensions intérieurs sont de 53 m de long. La nef centrale atteint 13 m de large et le transept 31, 30 m sur 13.

Le maître-autel (détail), réalisé par Joseph Matthias Götz, photo © Danube-culture, droits réservés

Maria Taferl fit l’objet de nombreuses restaurations. La place devant la basilique fut aménagée en 1960.
Les extraordinaires orgues de l’époque Rococo, réalisées par le facteur viennois Johann Hencke (1698-1766) n’ont malheureusement pas été conservées à l’exception du buffet. Elles ont été transformées en 1910 par Franz Capek, facteur d’orgues de Krems, en un orgue romantique tardif avec 40 registres et 3 manuels. Aujourd’hui les orgues sont équipées de 47 registres, 4 manuels et comptent en tout 2915 tuyaux.

Les orgues de Maria Taferl, photo © Danube-culture, droits réservés

Les nouvelles cloches, d’un poids total de 7 200 kilos qui sonnent le Te Deum (si, ré, mi, sol, la) contribuent également à la grande réputation du lieu de pèlerinage.
On ne manquera pas de visiter l’extraordinaire chambre du trésor et si l’on visite les lieux par temps clair de jouir de la splendide vue sur le Danube et les massifs alpins autrichiens.
Une légende populaire raconte que l’eau de la source de Maria Taferl guérit miraculeusement les maladies des yeux.

Photo © Danube-culture, droits réservés

Eric Baude, révision juillet 2022, droits réservés

Sources :
WEICHSELBAUM, Josef, Maria Taferl, Verlag Schnell und Steiner GMBH CO., 3ème édition française, Munich et Zurich, 1987
www.basilika.at
www.nibelungengau.at

Dans les environs de Maria Taferl se trouve le château d’Artstetten. Une exposition permanente est consacrée à la vie et au destin tragique de l’archiduc François-Ferdinand de Habsbourg (1863-1914), assassiné à Sarajevo, la capitale de la Bosnie-Herzégovine le 28 juin 1914.
www.schloss-artstetten.at 

Entre Ybbs et Pöchlarn ; en Nibelungengau (II)

Ce coude brutal que le fleuve a été contraint de dessiner en raison de la présence sur la rive septentrionale des contreforts du massif de la Forêt de Bohême (Šumava) et sur la rive méridionale de la « Neustadtler Platte » et des avant reliefs alpins de la Basse-Autriche était appelé par les bateliers danubiens « Böse Beuge » (le coude maléfique).

Passage du « Böse Beuge » au lever du soleil, photo Danube-culture, © droits réservés

Une veine rocheuse dont la couche supérieure, recouverte de graviers affleurait dans le lit au milieu du fleuve rendait le passage particulièrement délicat. Ces écueils, tout d’abord partiellement dynamités dans les années 1770-1780 lors des travaux d’amélioration pour la navigation, ne furent en fait définitivement éliminés que lors de la construction de la centrale hydroélectrique d’Ybbs-Persenbeug, km 2060, 42 (1954-1959). Le « Böse Beuge » a laissé son nom à la commune de Persenbeug, célèbre pour son château où est né le dernier empereur d’Autriche, Charles Ier de Habsbourg (1887-1922).

L’ancien bac qui reliant Ybbs à Persenbeug et Gottsdorf avant la construction de la centrale hydroélectrique, en arrière-plan le château de Persenbeug, photo collection ÖNB, Vienne

Quant à la place de foire et petite cité de de Krummnußbaum, située sur la rive droite du Danube et dans la région du Mostviertel, son toponyme s’explique par la présence de noyers aux troncs courbés près des cabanes des pêcheurs. Krummnußbaum doit sa réputation à sa liaison par bac avec Marbach (rive gauche), liaison qui permettait de faire traverser des pèlerins, des cargaisons de sel, de céréales et de bois principalement dans l’axe nord-sud. L’ancienne route de pèlerinage très fréquentée qui franchit le Danube à cet endroit mène à la somptueuse et populaire basilique de Maria Taferl.

La basilique de Maria Taferl, haut-lieu de pèlerinage, photo © Danube-culture, droits réservés

Elle passe par Krummnußbaum et le hameau de Holzern dans lequel se trouve, sur une modeste hauteur,  la petite église gothique dédiée à Saint Nicolas (Nikolokirche), le saint protecteur des bateliers.

L’église Saint Nicolas (Rosskircherl) du hameau de Hollzern, familière des bateliers du Danube, photo droits réservés

Son édification date de la première moitié du XVe et sa tour octogonale vraisemblablement du XVIIe. Elle est connue des habitants depuis longtemps sous le nom  « Rosskircherl » (la petite église des chevaux) sans doute parce que les maîtres des équipages de haleurs et de chevaux qui permettaient aux bateaux de remonter le fleuve, y faisaient baptiser leurs bêtes. Les bateliers venaient aussi remercier Saint Nicolas d’avoir pu franchir indemnes les tourbillons de la Strudengau et les écueils du « Böse Beuge ». Cette petite église possède dans son choeur de remarquables vitraux également du XVe siècle.

2glise saint Nicolas de Krummnussbaum

Le choeur et les vitraux du XVe de l’église Saint Nicolas, photo droits réservés

L’église paroissial, la maison de maître du XVIe siècle et les paysages des environs de Marbach avec la splendide basilique de Maria-Taferl dans sa position dominante qu’on peut admirer depuis le fleuve, ont inspiré des peintres comme Jakob Alt (1789-1872) et Thomas Ender 1793-1875).

Le château de Marbach, photo © Danube-culture, droits réservés

Ybbs/Donau (Ybbs sur le Danube), ville patrimoniale au carrefour d’anciennes routes commerciales

Petite chronique d’Ybbs/Donau

img065

Vue d’Ybbs avant la construction du barrage, sources Gemeinde Ybbs/Donau

La ville d’Ybbs, importante ancienne cité commerciale se trouve historiquement à la sortie de la région du Strudengau, au nord-ouest du confluent de la rivière du même nom l’Ybbs. Cette cité était autrefois au croisement des routes du sel de Gmunden, du fer d’Erzberg, des routes impériale et postale, cette dernière successeure de l’ancienne route romaine du Lime, devenue aujourd’hui une importante route fédérale. La possibilité de traverser du Danube à cet endroit permettait d’accéder en plus à la route commerciale vers la Bohême et Prague. Cette situation privilégiée est à l’origine du développement d’Ybbs, à la fois comme lieu de passage du fleuve, octroi et poste de douane, place commerciale et de transbordement des marchandises d’une rive à l’autre.

img075

L’histoire d’Ybbs remonte à l’époque celte ; en témoignent des vestiges découverts sur une colline à proximité de la ville. L’histoire de la cité est également liée à l’époque romaine comme de récentes fouilles l’ont récemment confirmé.

Le village d’origine s’est développé autour d’un château-fort sur la rive du fleuve qui occupait le terrain de la place devant l’église paroissiale Saint Laurent. D’après le règlement douanier de Raffelstett (903 – 906) dans lequel on trouve le nom d’Eperaespurch (Ybbsburg ?) un poste de douane pourrait avoir déjà été en activité à cette époque. La première mention certifiée du nom d’Ybbs, (Ibese) date de l’année 1058. En 1073, la forteresse et le village contigu sont appelés Ybbsburg puis, par la suite, Yps. Le domaine appartenait alors à la famille des comtes de Bavière de Sempt-Ebersberg jusqu’à leur disparition en 1045. La ville devient ensuite la propriété d’un négociant en sel puis, au XIIe siècle elle est rattachée à la puissante principauté régnante des Babenberg. En 1274, Ybbs est pour la première fois mentionnée comme poste de péage de la principauté puis, en 1280 comme ville (civitas). Le roi Frédéric Ier de Habsbourg lui offre le statut de ville en 1317.

img082

Quartier historique d’Ybbs avant sa rénovation, source Gemeinde Ybbs/Donau

Jusqu’à la fin du XIIIe siècle, la ville d’Ybbs se développe selon un plan de trois quartiers urbains entre le Danube et la forteresse en forme de demi-cercle. La concession de privilèges, dès le début du XIVe siècle, comme celui des droits sur la traversée du Danube, des droits de péage pour le vin et des droits de libre circulation des objets en métaux ainsi que la possession d’une haute juridiction, a conféré à Ybbs un rôle important de place commerciale danubienne gouvernée par un seigneur féodal. À partir de 1637, la cité devient également un débarcadère pour la navigation fluviale entre Vienne et Ratisbonne. Elle ne peut toutefois retrouver, après la guerre dévastatrice de 30 ans, un essor identique à celui de la fin du Moyen-Âge. Au XVIIIe siècle, sa vigueur économique s’affaiblit du fait du relèvement des tarifs douaniers. L’importance croissante des chemins de fer et du contournement d’Ybbs de la Westbahn que celle-ci choisit de ne pas desservir confirme le déclin économique de la ville au siècle suivant. Cette tendance s’inversera toutefois au XXe siècle avec l’implantation sur la commune du Centre de Thérapie de Vienne en 1922 dans les locaux réaménagés d’une ancienne caserne et d’un cloître cistercien à l’origine puis franciscain, d’usines et de la construction du barrage d’Ybbs-Persenbeug (1954-1959), première des neufs usines hydroélectriques qui seront réalisées sur le Danube autrichien.

CRW_1330_RT8

Dans le centre historique d’Ybbs, sources Gemeinde Ybbs/Donau

Le centre historique d’Ybbs a été entièrement rénové pendant les années 1980 et 1990 et peut ainsi témoigner de la richesse de son histoire, de son passé de haut-lieu commercial et de la navigation sur le fleuve.

Promenade urbaine à travers Ybbs
   Une visite de la vieille ville s’impose. Elle peut commencer par la rue de Vienne (Wiener Strasse) sur les vestiges de l’ancien bâtiment des Babenberg (Babenbergerhof) qui fut malheureusement détruit en grande partie en 1835 et reconverti en auberge. Le deuxième quartier de la ville a été construit au XIIIe siècle sur la place du château fort, devenu la résidence du mandataire du seigneur féodal à laquelle la ville appartenait. La résidence fut offerte en 1494 à la ville par l’empereur Maximilien Ier d’Autriche. Le château édifié au XVIIe siècle abrite aujourd’hui l’école de soins du Centre de thérapie d’Ybbs. Joseph II de Habsbourg en fut l’hôte en 1779. La fontaine contemporaine d’Arlequin qui se dresse devant l’école a été érigée en référence aux « Ybbsiades », un des plus grands festivals de cabaret et de petites formes de l’espace germanophone organisé chaque année depuis 1989.

img064

Vue ancienne des quais sur le Danube et de l’église Saint Laurent, sources Gemeinde Ybbs/Donau

La construction de l’église paroissiale Saint Laurent, à l’origine de style gothique tardif, date des années 1466-1485. Des incendies successifs, en 1716 et 1868 ont modifié son aspect intérieur et extérieur, avec l’ajout d’éléments baroques et néogothiques se substituant au style d’origine. L’église se trouve sur l’emplacement de l’ancienne forteresse (Ybbsburg). La Tour-porte de la forteresse a été utilisée pour la construction du chœur de l’église. Il reste sous cette église un passage qui conduit au Danube. Les orgues sur lesquelles Wolfgang Amadeus Mozart, lors de son deuxième voyage à Vienne en 1767, a vraisemblablement joué, compte parmi les trésors baroques de ce monument historique.

Il est bien sûr vivement recommandé aux visiteurs et cyclotouristes de s’arrêter au  Musée de la bicyclette et de son histoire attachante ainsi qu’au Musée municipal situés dans la Herrengasse. C’est dans la partie reculée de la ruelle de l’église (Kirchengasse), où sont nés les frères Bernhard et Hieronymus Pez, bénédictins de l’abbaye voisine de Melk et historiens majeurs de l’époque baroque, que se trouvait à l’origine le troisième quartier urbain de la ville d’origine. Quelques vestiges demeurent au sein d’un bâtiment médiéval, la Maison des péages du vin (Weinmauthaus). On peut encore reconnaître à l’angle nord-ouest de la ruelle, les restes d’un bastion et de ce que l’on appelait alors les « Schwallecks », à travers lesquels le Danube coulait pour inonder les fossés de la ville.

Depuis les bords du Danube,  une vue magnifique sur les paysages de la rive nord du fleuve, sur les châteaux de Persenbeug, sur le village de Gottsdorf, sur l’église de Säusenstein et sur le célèbre lieu de pèlerinage de Maria Taferl. Sur la façade de l’Office du sel (Salzamt), en activité jusqu’en 1827, sont indiqués les niveaux atteints par les crues des 500 dernières années. Il ne reste plus aujourd’hui de l’ancienne Ybbsburg que le remarquable château-fort (Burg-Palas) construit entre 1220-30.

CRW_1293_RT8-2

Vue partielle de la maison du maître batelier Matthias Feldmüller. A droite la « Passauerkasten »,  le plus ancien monument d’Ybbs/Danube et derrière le clocher de l’église saint Laurent, sources Gemeinde Ybbs

La maison du maître-batelier (Schiffmeisterhaus), rappelle une activité économique majeure liée à Ybbs, la navigation sur le Danube. Les emblèmes de la corporation des bateliers d’Ybbs, une des plus grosses corporations du Danube autrichien, sont visibles sur les façades du bâtiment. Cette maison a été acquise en 1840 par le célèbre armateur et maitre batelier Matthias Feldmüller (1770-1850) qui possédait, au cours de la première moitié du XIXe siècle, une flotte de plus de 1000 bateaux et autres embarcations naviguant entre Budapest et Ratisbonne.

Au nord-ouest de la vieille ville, au bord du Danube se trouve le Centre de thérapie d’Ybbs. Son installation dans un vaste espace, une ancienne caserne de cavalerie et un ancien cloître de franciscains date de 1922.

CRW_1323_RT8

Le centre de thérapie d’Ybbs/Danube, sources Gemeinde Ybbs, sources Gemeinde Ybbs/Donau

Quelques informations :

La ville d’Ybbs est une collectivité locale autrichienne située administrativement dans le Land de Basse-Autriche (Niederösterreich). Elle dépend de l’arrondissement de Melk et se tient sur la rive droite du Danube (km 2058), à l’altitude de 220 m.

Cette commune a la particularité d’être la seule collectivité du Land de Basse-Autriche à être située directement au bord du Danube, sans en être séparée par un axe de circulation.

Historiquement Ybbs appartient à la région du Nibelungengau où se déroule une partie de la célèbre épopée allemande du Moyen-âge du même nom, La Chanson des Nibelungen.

La ville doit son nom à la rivière qui la traverse, l’Ybbs, petit affluent du Danube qui nait au pied du grand Zellerhut, près de Mariazell et de la frontière avec le Land de Styrie. Il se jette, après un parcours de 130 km dans le fleuve à proximité de la commune d’Ybbs/Donau (km 2057).

Au recensement de l’année 2012, Ybbs comptait 5 638 habitants et son territoire communal s’étend sur une surface de 23,78 km2.

Elle est jumelée avec la jolie ville italienne de Bobbio en Italie du Nord-Ouest dans la province de Plaisance et la Région d’Émilie-Romagne.

En 2017 Ybbs a célébré le 700e anniversaire de l’acquisition de son statut de ville libre, statut accordé par Frédéric le Beau (Friedrich der Schöne) de Habsbourg (1286-1330).

Ports de plaisance, emplacements d’amarrage, barrages-écluses et autres informations pour naviguer sur le Danube autrichien (II) : du Km 2058, 5 (Ybbs/Donau, rive gauche) à la frontière slovaque (Km 1880, 3, rive gauche)

Km 2058, 5
Rive droite
Emplacements d’amarrage de la commune d’Ybbs/Donau

Km 2058
Rive droite
Confluent de l’Ybbs avec le Danube

Km 2052, 5
Rive gauche
Emplacements d’amarrage (ponton de 20 m) du restaurant-hôtel « Donaurast »
Contact : tel. +43/7412/52438

Km 2050
Rive gauche
Port de plaisance de Marbach
Contact : Gerhard Engel, capitaine du port, restaurant « Zur schönen Wienerin » (« À la belle viennoise »), tel. +43/7413 70 77
www.marbach-freizeit.at
Ne pas manquer de visiter la basilique baroque de Maria-Taferl, haut lieu de pèlerinage autrichien.

Km 2049, 9 (à partir du)
Rive gauche
Pays de Marbach

1) Emplacements d’amarrage pour les visiteurs au km 2049, 8
2) L’hôtel restaurant « Wachauerhof » propose un emplacement d’amarrage au Km 2049
Contact : tel. +43/7413/70 35
3) Emplacements d’amarrage au Km 2048, 2 devant l’auberge « Haselberger »
Contact : tel. +43/7413/355
4) Emplacements d’amarrage pour les clients du chantier naval « Tober und Bierbaumer » au Km 2047, 8
5) Emplacement d’amarrage du bistro « Ötscherblick » au Km 2047, 4

Km 2049, 8
Rive droite
Krummnussbaum
Pas d’emplacement d’amarrage pour les visiteurs au ponton du petit port de Krummnussbaum.

Km 2046, 3
Rive droite
Le Club des sports nautiques et le Club de bateaux à moteur de Pöchlarn proposent des emplacements d’amarrage (eau + électricité) pour les visiteurs.
Mouillage : 3 m
Contact : M. Wallner, capitaine du port, tel. +43/676/607 28 29
www.mbc-rechen.at
Patrimoine architectural Renaissance dans la vieille ville de Pöchlarn
Le peintre Oskar Kokoschka (1886-1980) est né à Pöchlarn. Sa Maison natale a été aménagée en musée.

Km 2038
Barrage-écluse de Melk
Contact : tel. +43/504/321 66 60
Canal 22

Km 2037, 2
Rive gauche
Port de plaisance d’Emmersdorf (en face de l’abbaye de Melk)
Entrée délicate, attention au banc de sable souvent immergé à tribord. Serrer à bâbord dans le goulet d’entrée du port.
Les emplacements d’amarrage pour les visiteurs se trouvent sur les pontons nord (eau et électricité). Sanitaires communs.
Contact : Christian Leitner, responsable des pontons, tel. +43/650/485 45 67 ou +43/664/182 03 73
www.hafenemmersdorf.com

Km 2036, 1
Rive droite
Melk
La station de bateaux du Danube (DSS) autorise les bateaux de plaisance à moteur à s’amarrer aux pontons n°31 et 8.
Contact : tel. +43/7433/25 90 82
Il ne faut que dix minutes à pied depuis cet emplacement pour rejoindre la jolie ville de Melk et son extraordinaire abbaye bénédictine.
Office du tourisme

À partir de Melk commence la traversée de la Wachau (36 km), région de Basse-Autriche classée au patrimoine mondial de l’Unesco au titre des paysages depuis 2000. Vignobles et vergers alternent avec de jolis villages et de nombreuses forteresses et châteaux dans un relief escarpé.
Le Danube coule plus vite dans sa traversée de la Wachau que dans d’autres régions. Dans cette portion de 60 km entre le barrage de Melk et celui d’Altenwörth le fleuve n’a pas été régulé.

Km 2035

Rive gauche
Amarrage autorisé au ponton de la commune d’Emmersdorf et au ponton n°38 de la Station de navigation sur le Danube (DSS)
Contact : tel. +43/7433/25 90 82

Km 2032, 2
Rive droite
Schönbühel
Emplacements d’amarrage de Schönbühel, face au camping et au restaurant «Stumpfer»
Il n’est pas certain que ce ponton soit toujours en service dans un proche avenir.
Contact : tel. +43/7433/25 90 82
Château de Schönbühel (monument privé, ne se visite pas)
Les visiteurs sont par contre les bienvenus au cloître (1 km).

Km 2026, 9
Rive droite
Aggsbach
Petit emplacement d’amarrage en aval de la localité
Ruines de la forteresse d’Aggstein (XIIème siècle)

Km 2026, 2
Rive gauche
Emplacements d’amarrage du chantier naval Meyer
Réparations et entretien des moteurs possibles, station-service
Contact : tel. +43/2712/247

Km 2024
Rive gauche
Willendorf

Km 2020
Rive droite
Mur du diable (« Teufelsmauer »)
Une légende raconte qu’à cet endroit le diable tenta d’édifier en une nuit un mur en travers du fleuve pour bloquer la navigation mais un coq anticipa le lever du jour et le diable ne put achever son ouvrage. Une girouette représentant un coq transpercé par une flèche décochée par le diable trône au sommet du clocher de l’église Saint Jean d’Oberarnsdorf.

Km 2019

Rive gauche
Spitz/Donau
Emplacements d’amarrage possible pour une courte halte au ponton n°15 de la station de navigation sur le Danube (DSS). Il est malgré tout préférable de rejoindre le port de plaisance de Spitz/Donau (Km 2018, 2).
Attention au bac en aval du ponton.
Contact : tel +43/7433/ 25 90 82

Km 2018, 2

Rive gauche
Port de plaisance de Spitz/Donau
Emplacements d’amarrage pour les visiteurs aux pontons du Club de sports nautiques de Spitz/Donau (pontons sur babord). Eau et électricité sur les pontons. Douches à la maison du club.
Mouillage au port : 2, 00 m (1, 50 m à l’arrière du port).
Contacts : WSC Spitz/Donau, Franz Hofbauer, tel. +43/2714 82 58
M. Schrey, capitaine du port, port. +43/664/321 47 05
Spitz/Donau est au coeur de la Wachau et possède un beau patrimoine architectural (église Saint Maurice du gothique tardif, maisons anciennes, château d’Erlahof avec un très intéressant Musée de la Navigation sur le Danube ouvert d’avril à octobre) et de nombreux restaurants et caveaux de vignerons. Excellents vins blancs parmi les meilleurs en Europe.

Km 2014, 5
Rive gauche
Emplacements d’amarrage du port de plaisance de Joching (eau et électricité), douche et wc à la maison du Club de sports nautiques de Weissenkirchen.
Attention : manoeuvres difficiles pour les bateaux supérieurs à 10 m de long.
Mouillage aux pontons : 1, 50 m
Attention au bac en aval
Contact : Club de sports nautiques : tel. +43/ 2715/728 28

Km 2009
Rive gauche
Dürnstein

Km 2008
Rive droite
Dürnstein
Amarrage possible pour une courte durée au ponton n°22 de la station de navigation sur le Danube (DSS). Il est toutefois préférable, en raison des passages de nombreux bateaux de croisière et d’excursion, de s’amarrer en face sur la rive droite au port de plaisance de Rossatzbach (Km 2008, 1) et de prendre le bac pour visiter Dürnstein.
Contact : DSS, tel. +43/7433/25 90 82
Ruines de la forteresse de Dürnstein où fut enfermé Richard Coeur-de-Lion par le duc Autrichien Léopold V de Babenberg au retour d’une croisade
Cloître baroque des Augustins et vieilles maisons.
Bonne « Konditorei » célèbre pour ses spécialités aux abricots de la vallée du Danube et au pavot.
Avec l’abbaye de Melk un haut-lieu culturel et touristique de la Wachau
Office du tourisme

Km 2008, 1
Rive droite
Emplacements d’amarrage (deux places) du port de plaisance de Rossatzbach.
Club de bateaux à moteur de St. Pölten-Rossatz
Ponton de 12 m à l’entrée du port, accessible pour les bateaux jusqu’à 8 m (eau et électricité)
Contacts : Karl Schubert, tel. +43/2742/36 26 49
Edwin Rubitzko, tel. +43/664/100 34 51

Km 2007, 4
Rive droite
Bras secondaire de « Herzoglacke »
Possibilité d’ancrer dans le bras secondaire, très bel environnement
Mouillage : 3 m

Km 2005, 2
Rive droite
Emplacements d’amarrage de l’auberge-caveau « Siedler » derrière la petite île « Hundsheimer »
En avalant passer d’abord l’île puis remonter le bras secondaire à contre courant vers le ponton.
Contact : Famile Siedler, tel. +43/2732/727 70

Km 2003, 9
Rive gauche
Ponton de ravitaillement en carburants (gazoil, super et essence) du club de bateaux à moteur de la Wachau
Ouvert entre 17h et 18h en semaine, de 10h à 12h et de 16h à 18h le weekend Paiement en argent liquide
Attention : le poste est fermé par temps de pluie.
Contact : tel. +43/2732/836 17

Km 2002, 3
Rive gauche
Commune de Krems, Und et Stein
Amarrage possible au ponton n° 25 de la société de navigation sur le Danube (DSS). Il est toutefois préférable de s’amarrer en aval dans le port de plaisance de Krems (Km 2001, 8).
Contact : tel. +43/7433/25 90 82

Km 2001, 8
Rive gauche
Port de plaisance de Krems
Emplacements d’amarrage du Club de bateaux à moteur de la Wachau et du Club de sports nautiques de Krems
Passerelle piétonnière à l’entrée du port (hauteur libre 4, 80 m)
Mouillage : 2, 50 m
Les pontons d’accueil du Club de bateaux à moteur de la Wachau sont à droite en entrant (eau et électricité, sanitaires, wifi). Sanitaires et cuisine dans la maison du club.
Station-service au Km 2003, 9 (rive gauche en amont du pont Krems-Mautern).
Contacts :
Club de bateaux à moteur de la Wachau, tel. +43/ 2732/836 17
Gerd Wilfert, capitaine du port, port. +43/650/810 35 60
Michaela Reischer, port. +43/676/441 74 64
Tel. du port : +43/ 2732/836 17
www.motoryachtclubwachau.at

Club de sports nautiques de Krems, Franz Kasparek, capitaine du port, port. +43/676/431 88 31
Wilhem Harrer, port. +43/680/209 76 80
Autrefois séparées, les trois communes ont été désormais réunies dans une seule collectivité.
Ancien carrefour commercial et vinicole la ville renferme un patrimoine architectural et culturel moyenâgeux, renaissance et baroque exceptionnel (anciens remparts, portes d’entrée, cloîtres, églises, fontaines, escaliers, places, bâtiments et villas historiques…). La ville ancienne, entourée de ses collines et ses vignobles, ressemble à un décor de théâtre. Elle est également classée au patrimoine mondial de l’Unesco.
Galeries d’art contemporain, musée de la caricature, maison de la culture régionale contribuent avec le port industriel et une économie dynamique au rayonnement de la cité.
Sur la rive droite, à quelques kilomètres du Danube se tient au sommet de sa colline l’abbaye baroque imposante de Göttweig.
Office de tourisme
L’entrée à la piscine voisine du port de Krems est gratuite pour les hôtes du Club de bateaux à moteur de la Wachau.
Le port se situe à env. 15 mn du centre-ville.

Port de plaisance de Krems

Port de plaisance de Krems

Km 2000, 3
Rive gauche
Port de l’administration et des autorités de gestion du Danube.
Emplacements d’amarrage au ponton de Via Donau, autorité de gestion de la navigation sur le Danube autrichien.

Km 1999, 3
Rive droite
Club de bateaux à voile de Krems
Emplacements d’amarrage pour des petits voiliers
Contact : Heinz Kluger, responsable, tel. +43/2732/860 63

Km 1985
Rive gauche
Confluent du Kamp avec le Danube

Km 1988
Rive droite
Marina et centre de loisir de Traismauer
Mouillage à l’entrée : 1 m
Mouillage dans le port : 3 m
Emplacements d’amarrage pour des bateaux jusqu’à 8 m (eau et électricité).
Prévenir par tél.
Contact : M. Rössler, port. +43/664/446 65 51
Le restaurant de poissons « Donaurestaurant Traismauer » et sa terrasse sont très fréquentés.

Km 1980, 3
Barrage-écluse d’Altenwörth
Canal 20
Contact : tel. +43/504/321 66 70

Km 1976, 6
Rive gauche
Altenwörth
Port de plaisance du Club de sports nautiques d’Altenwörth, dans l’ancien bras du Danube en aval du barrage-écluse
Emplacements d’amarrage du Club de sports nautiques d’Altenwörth
Mouillage aux pontons pour les visiteurs : 3 m
Eau et électricité sur les pontons, sanitaires dans la maison du club
Possibilité d’ancrage dans l’ancien bras avant la passe aux poissons (mouillage :  3 m)
Contacts : tel. +43/2279/26 17, port. +43/664/80 11 72 61 11
www.wsca.at

Km 1975
Rive droite
Ancienne centrale nucléaire de Zwentendorf. Suite à un référendum populaire et à une mobilisation des opposants autrichien au nucléaire, elle n’a jamais été mise en service.

Km 1972, 4
Rive droite
Port de plaisance de Kleinschönbichl
Emplacements d’amarrage du Club de bateaux de Zwentendorf
Mouillage : 1, 50 m
Eau et électricité aux pontons, sanitaires à la maison du club
Contact : Kurt Hackensöllner, Club de bateaux de Zwentendorf, tel. +43/2277/22 51

Km 1963, 7
Rive droite
Port de plaisance pour les visiteurs de la ville de Tulln
Emplacements d’amarrage au ponton réservé pour les visiteurs (7h-21h). Pas d’eau ni électricité au ponton
Mouillage : 2 m
Le port est à deux minutes du centre-ville de cette jolie, culturelle et dynamique cité de la plaine du même nom. Tulln est en particulier connu pour ses jardins et son environnement agréable. Cette ville est également réputée pour ses nombreuses foires-expositions.
Cloître des Minorites, monument aux Nibelungen, musée romain, scène de spectacle sur l’eau, musée et parcours Egon Schiele (né à la gare de Tulln), bateau du peintre autrichien Friedrich Hundertwasser (au port).
Office du tourisme

Km 1962, 5
Rive droite
Port de plaisance de la Foire-Exposition de Tulln
Emplacements d’amarrage pour les visiteurs sur le ponton en face de la station service. Eau, électricité, wc et douches.
Mouillage : 2, 50 m
Contacts : Bernhard Hörmann, capitaine du port ou David Karner tel. +43/2272/626 56 ou +43/2272/652 52
www.hafen-tulln.at
Service d’entretien et de réparation pour les bateaux, contact : port. +43/664/200 85 85

P1310283

Port de plaisance de la Foire-Exposition de Tulln, rive droite km 1962, 5  (photo droits réservés)

Km 1959
Rive gauche
Le restaurant gastronomique réputé « Floh » offre un nouvel emplacement d’amarrage pour ses hôtes.
Contact : restaurant « Floh », tel. +43/2272/628 09

Km 1955, 6
Rive droite
Port de plaisance de Muckendorf
Emplacements d’amarrage au fonds du port au ponton qui se trouvent à proximité de la grue. Eau et électricité, sanitaires sur le port.
Mouillage : 2, 5 m
Contact : Herbert Hölzl, responsable du port, port. +43/699/12 34 56 80
www.ycm.at

Km 1951, 6
Rive gauche
Ponton-station service (gazoil et essence) de Greifenstein/Wördern
Ouvert à partir de 9h du matin
Contact : +43/2242/325 24

Km 1951, 4
Port de plaisance de Greifenstein/Wördern
Emplacement d’amarrage confortable au fonds du port sur les pontons du club de bateaux à moteur « Danube »
Mouillage : 2, 5 m
Contact : Chrsitian Riess, tel. +43/2242/32524
www.yachtclub-donau.at
Vue superbe sur le fleuve et la plaine de Tulln depuis la forteresse de Greiffenstein. Possibilités de baignade dans l’ancien bras de Greifenstein.

Km 1949, 2
Barrage-écluse de Greifenstein
Canal 22
Contact : +43/504/321 66 80

Km 1946, 7
Rive droite
Ancien bras de Greifenstein

Km 1943
Rive gauche
Port de Korneuburg, Club de bateaux à moteur « Vindebona » (actuellement fermé au printemps 2016 pour travaux d’aménagement)
Il est nécessaire de prévenir en amont pour obtenir une autorisation de s’amarrer aux pontons du club.
Contact : Manfred Hasicka, responsable du port, port. +43/650/851 99 64 ou Panayotti Psichos, responsable des pontons, port. +43/664/502 94 44
www.mc-vindebona.at

Km 1942, 5
Rive gauche
Port de plaisance de Korneuburg
Emplacements d’amarrage (jusqu’à 10 m) aux pontons du Club de ski nautique et de bateaux à moteur de Vienne (à l’avant du port) et aux pontons du Club de bateaux à moteur « Danubia ». Eau et électricité, sanitaires aux maisons des club.
Mouillage : 2 m
Contacts : Club de ski nautique et de bateaux à moteur de Vienne, M. Gahmel, responsable, port. +43/688/819 16
www.wmcw.at
Club sportif de bateaux à moteur Danubia, tel. +43/2262/720 07, Gerhard Bockberger, responsable des pontons, port. +43/664/358 23 77
www.mscd.at
Le port est à 15 mn du centre-ville de Korneuburg.
Attention au bac Korneuburg-Klosterneuburg en aval.

Km 1937, 8
Rive droite
Port de plaisance du club de sport de l’armée de Klosterneuburg
Emplacement d’amarrage pour des bateaux d’une longueur inférieure à 6, 50 m.
Il est nécessaire de prévenir en amont pour obtenir une autorisation de s’amarrer.
Contact : Gerhard Karlowatz, tel. +43/2243/339 11
Le port se situe à 20 mn à pied du centre de cette jolie petite ville au portes de Vienne
Abbaye des Augustins de Klosterneuburg
Office du tourisme

Km 1938
L’île du Danube sépare le fleuve en deux bras. L’entré de celui de gauche (nouveau Danube) est obstrué par un barrage.
Emprunter le bras de droite en laissant l’île du Danube à bâbord en avalant.
Sur la rive droite la colline de Bisamberg est le contrefort le plus septentrional des Alpes.

Km 1935, 3
Rive droite
Emplacements d’amarrage du port de plaisance de Vienne-Kuchelau
Eau et électricité. Sanitaires et wifi sur le port.
Station-service (gazoil, essence)
Mouillage : 1, 80 m
Contact : Peter Vesely, port. +43/664/209 54 20
www.kuchelau.com
Emplacements d’amarrage aux pontons du Club de bateaux à moteur « Austria »
Contact : MYC « Austria », tel. +43/1/486 53 60
Entretien et réparation de moteurs : Grosse  und  GPS, tel. +43/1/368 28 49 (au fond du bras de Kuchelau).
Le port se situe au pied des vignobles du Kahlenberg. Belles ballades à bicyclette le long du Danube et vers Klosterneuburg. Bus pour Vienne via Heiligenstadt (métro U 4). 

Km 1934, 4
Rive gauche
Possibilité d’amarrage au ponton n°29 de Wien-Nussdorf
Contact : +43/7433/25 90 82

Km 1933
Rive droite
Entrée amont du canal du Danube

Vienne, port nautique

Marina de Vienne, rive droite, km 1926, 5  (photo droits réservés)

Km 1926, 5
Rive droite
Vienne
Emplacements d’amarrage de la Marina de Vienne
Mouillage : 2 m
Pour les bateaux dont la longueur est supérieure à 12 m, il est nécessaire de contacter au préalable la Marina. Eau et électricité aux pontons. Sanitaires dans le bâtiment principal.
Station-service, restaurant. Commerces à proximité.
Contact : Marina Wien GmbH, Klaus Kummer, tel. +43/1/726 07 62 ou Manfred Gundacker, port. +43/699/17 26 07 62
www.marina.at

Entretien et réparations de  bateaux et moteurs : Entreprise MIBO, tel. +43 664/493 20 93
La station de métro « Donaumarina » permet de se rendre au centre de Vienne en 15 mn. Possibilité de se rendre également au centre ville par les navettes bateaux de la D.D.S.G.

Km 1924, 1
Rive droite
Emplacements d’amarrage au ponton du restaurant italien « Va Bene »
Contact : tel. +43/1/728 95 80

Km 1923, 3
Rive droite
Emplacements d’amarrage du port de plaisance de Freudenau
Club de bateaux à moteur « Vindobona »
Il est nécessaire de prévenir en amont pour obtenir une autorisation de s’amarrer aux pontons du club.
Contact : Manfred Hasicka, président, port. +43/650/851 99 64 ou Helmut Radhoter, responsable des pontons, rot. +43/676/339 00 26

Km 1921, 5
Barrage-écluse de Freudenau
Canal 18
Contact : tel. +43/504/321 66 90

Km 1920, 3
Rive droite
Port de commerce de Freudenau
Entretien et réparation de bateaux et moteurs : Chantier naval Schwartz
Contact : tel. +43/1/728 96 76

Km 1919, 3
Rive droite
Entrée aval du Danube

Km 1916
Rive gauche
Port pétrolier de la Lobau

Km 1916-1880
Suivre le chenal, attention aux épis à bâbord et tribord.

Parc National des Prairies Alluviales du Danube
Des faubourgs de Vienne jusqu’au confluent de la Morava (March en allemand) avec le Danube s’étend une extraordinaire région de prairies et de forêts alluviales unique en Europe. Plusieurs fois menacé par des projets de barrage, ce territoire est aujourd’hui préservé.
Il est interdit de s’amarrer et d’ancrer dans les limites du parc sauf dans le bras ancien de Fischamend, dans celui d’Orth, dans le port naturel de Stopfenreuth et dans le bras de Johl. Il est également interdit de plonger et de se baigner dans le parc. 
Information : Maison du Parc National, Orth/Donau
www.donauauen.at 

Danube_le fleuve_Parc nat. Prairies Danubiennes

Dans le Parc National des Prairies Danubiennes

Km 1908, 4
Rive droite
Ancien bras de Fischamend
Attention : l’ancien bras de Fischamend est difficilement accessible en cas de basses eaux. Il est de toutes les façons indispensable de sonder, le mouillage pouvant varier suivant les endroits de 0, 60 m à 1,80 m.
Emplacements d’amarrage aux pontons du Club de bateaux à moteur « Vindebona ».
Contacts et informations  : Manfred Hasicka, port. +43/650/231 75 44 ou Johann Iser, responsables des pontons, port. +43/664/231 75 44
Les pontons du restaurant « Zum rostigen Anker », situés au fond du bras, sont également accessibles sous réserve de hauteur d’eau suffisante aux visiteurs mais le restaurant n’est ouvert que le weekend.
Contact : tel. +43/2232/764 58 

Km 1905
Rive droite
Confluent de la Fischa avec le Danube

Km 1902
Rive gauche
Emplacement d’amarrage du restaurant « Uferhaus »
Mouillage : 1, 50 m
Contact : Georg Humer, port. +43/664/180 03 22
Restaurant de poisson très fréquenté.
Martin Zöberl et Sabine Bergauer ont construit un moulin flottant qui ne se visite pas pour le moment mais on peut par contre faire un tour les dimanches et jours de fête en « Tschaïke », bateau traditionnel, avec Martin.
Contact : port. +43/664/334 14 22
www.schiffmuehle.at
Dans le château d’Orth/Donau se trouve la maison du parc (2 km).
www.donauauen.at 

Km 1887
Rive gauche
Port naturel de Stopfenreuth
Emplacements d’amarrage au ponton du Club de bateaux de la plaine de la March  (longueur maximale 10 m ). Pas d’eau ni d’électricité. Sanitaires au camping.
Contact : Leon Tunkowitsch, président, tel. +43/2214/23 66
Possibilité de baignade et informations sur le Parc national des prairies alluviales danubiennes.

Km 1884, 5
Rive droite
Hainburg
Emplacement d’amarrage dans le bras de Johl au ponton du Club de bateaux de Hainburg.
Jolie cité avec d’imposants remparts médiévaux et de nombreux monuments historiques (synagogue médiévale, ancienne manufacture de tabac…).
Ancien oppidum celte sur la colline du Braunsberg qui domine le Danube.
Office du tourisme

Km 1883, 3
Rive droite
Emplacement d’amarrage au ponton  n° 30 de la DSS.
Contact : +43/7433/25 90 82

Km 1883, 4
Rive droite
Ancien poste de douane de Hainburg

La Morava, le Danube et Devin_Slovaquie-Autriche

Confluent de la March (Morava) avec le Danube, rive gauche, km 1880, 3

Km 1880, 3
Rive gauche
Confluent de la March (Morava en tchèque et slovaque) avec le Danube. La frontière entre la Slovaquie et l’Autriche se trouve au milieu du confluent.

Retour en haut de page