Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

"/>

Protégé : Cosmogonies et mythologie des fleuves et de la traversée : entre mort, résurrection et immortalité

   L’immense, fascinante et miraculeuse présence du Danube, sa géographie complexe, perpétuellement fluctuante, du moins sur certaines parties de son cours, son hydrographie, son hydrologie, ses paysages en constante métamorphose dont il est le grand ordonnateur, son histoire propre, les liens intimes des hommes et des civilisations riveraines dès leur apparition puis tout au long de leur développement avec celui-ci, son prodigue delta, l’histoire des navigations, les arts et les littératures danubiens (je pense en premier lieu dans le contexte du monde moderne aux poésies, elles mêmes traversées de l’énergie fluviale que le grand poète allemand Friedrich Hölderlin, né sur les bords d’un affluent du Rhin, le Neckar dont la source voisine avec celle du Danube dans la Forêt-Noire, a consacré à l’Ister et aux autres fleuves), les récits des passages du fleuve, tout cet effervescent contexte danubien nous questionne, nous interpelle. Il nous nous invite aussi à remonter dans le temps vers l’Antiquité, les cosmogonies et les mythologies fécondes et universelles. Celles-ci ont mis en scène les grands fleuves du cosmos dès la naissance de l’univers puis de notre planète. Preuve s’il en était besoin que les fleuves sont d’abord, avant d’être devenus des axes de communication, des sources d’énergie et des lieux de loisirs, des symboles à l’origine de la vie.
Osons ici une nouvelle tentative de réappropriation de la géopoétique du (des) fleuve(s) et de sa (leur) mystérieuse présence en faisant le songe de rejoindre les cosmogonies antiques tout en allant marcher au bord d’un Danube aux eaux pures, quelque part dans un environnement vierge et en imaginant pouvoir ensuite assister sur les rives de celui-ci à une rencontre inespérée et féconde entre Homère, Sophocle, Hésiode, Ovide, F. Hölderlin, G. Bachelard, J. Bart, J. Lacarièrre, K. White et quelques autres…   

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Retour en haut de page
nec dictum lectus elit. Praesent massa Donec dolor