De Singidinum à Belgrade ou l’histoire contrariée de la « Ville Blanche » en quelques dates…

« Le problème de la Serbie et surtout ici en son centre à Belgrade, c’est que pour l’Est on est à l’Ouest, et que pour l’Ouest, on est à l’Est . »

Emir Kustarica

Une histoire de la ville en quelques dates qui  symbolisent le destin compliqué de la capitale serbe, du pays et de cette région charnière du continent européen. Une indépendance de la Serbie payée au prix cher.


 

Le siège de Belgrade en 1717 par les armées de l’empire autrichien sous le commandement d’Eugène-Carignan de Savoie (1663-1736)


7000 av. J.-C. : premier peuplement néolithique dans la région

600 av. J.-C. : des tributs scythes et thraces s’installent sur le territoire actuel de la Serbie
279 av. J.-C. : le nom de Singidinum, cité fondée par la tribut celte des Scordiques, apparaît pour la première fois.
91 av. J.-C. : Singidinum est occupée par les Romains. La cité devient le quartier général de la IVème légion «Flavia Felix».
Le futur empereur Jovien (Flavius Claudius Jovianus,vers 331-364) nait à Singidinum, alors capitale de la Mésie romaine. Un pont est construit sur le Danube.

378 ap. J.-C. : les Goths détruisent Singidinum.
395 : Singidinum est rattaché à l’empire romain byzantin ou empire romain d’Orient. La ville regarde vers Constantinople.
441 : les Huns conquièrent Singidinum.
450 : les Sarmates s’emparent de Singidinum.
470 : des tributs Goths conquièrent Singidinum.
488 : les Gépides prennent Singidinum.

504 : les Ostrogoths de Théodoric le Grand (vers 454-526) reconquièrent Singidinum.
510 : l’empire byzantin reprend Singidinum suite à un traité de paix.
535 : la ville est rebâti sur l’ordre de l’empereur byzantin Justinien Ier (vers 483-565).
584 : les Avars conquièrent Singidinum.
592 : la ville est reprise par l’empire byzantin.
630 : des tributs slaves s’emparent de Singidinum.
827 : les Bulgares conquièrent la ville.
878 : première mention du nom slave de Belgrade (la Ville Blanche) dans une lettre du pape Jean VIII au prince bulgare Boris Ier  l’informant qu’il démet de ses fonctions l’évèque de la ville coupable de débauche.
896 : les Hongrois font le siège de Belgrade.
971 : l’empire de Byzance reprend la ville.
976 : l’empereur macédonien Samuilo (Samuel Ier de Bulgarie, 958-1014) conquiert la ville.

1018 : Byzance reprend une nouvelle fois possession de Belgrade.
1096 : les Hongrois détruisent la ville qui reste rattachée à Byzance. Cette même année passent à ses pieds des armées de Croisés en route vers Jérusalem.
1127 : les Hongrois détruisent à nouveau Belgrade et se servent de ses pierres pour ériger sur la rive gauche de la rivière Sava, la forteresse de Zemoun.
1147 : Une nouvelle croisade traverse Belgrade.
1154 : les armées byzantines détruisent la forteresse de Zemoun et ramènent les pierres à Belgrade pour y reconstruire la forteresse.
1166 : création d’un premier État serbe indépendant dont le prince Stefan Ier Nemanjić (1113-vers 1200), est couronné roi.
1182 : retour de Belgrade dans le royaume de Hongrie.
1185 : la ville revient dans l’empire byzantin après des négociations diplomatiques.
1189 : l’empereur Frédéric Barberousse traverse Belgrade à la tête des armées de la troisième Croisade.
1219 : indépendance de l’église orthodoxe serbe.
1230 : les Bulgares conquièrent Belgrade.
1232 : reprise de Belgrade par les Hongrois.
1284 : la Hongrie offre Belgrade au roi Stefan Dragutin (vers 1251-1316), fils d’Hélène d’Anjou. La ville passe pour la première fois sous autorité serbe.
1316 : la ville est incendiée par le roi Stefan Uroš Milutin II (1253-1321).
1319 : la ville redevient hongroise.
1346 : le roi serbe Stefan Dušan Nemanjić (vers 1308-1355) est couronné  premier empereur des Serbes et des Grecs.
1371 : éclatement de l’Empire serbe. Invasion de la Serbie par les troupes ottomanes (1371-1375).
1402 : Belgrade est donnée par la Hongrie au despote Stefan Lazarević (vers 1377-1427) qui la reconstruit et en fait la capitale de la Serbie.
1427 : mort de Stefan Lazarević.
1440 : Belgrade est assiégée en vain par les troupes ottomanes du sultan Murad II (1404-1451). Cent mille soldats et deux cents bateaux encerclent la ville.
Juillet 1456 : retour des Ottomans devant Belgrade. Le sultan Mehmed II (1432-1481) est blessé. Le siège est un échec pour les troupes de La Sublime Porte et la ville ne capitule pas.

1521 : prise de Belgrade par Soliman le Magnifique (1495-1566) à la tête d’une armée imposante de trois cent mille hommes. Une longue occupation ottomane commence. Les hommes de la ville sont déportés à Constantinople.
1594 : le vizir Sinan Pacha (1506-1596) fait brûler les reliques de saint Sava sur la colline de Vračar.

1660 : début de la construction de la mosquée de Bajrakli.
1688 : l’empire autrichien prend Belgrade, ses armées pillent la ville, déjà saccagée par les troupes ottomanes au moment de leur retraite.
1690 : Belgrade est reprise par les Ottomans.
1699 : Traité de paix de Karlowitz entre l’empire autrichien et l’empire ottoman.
1717 : les armées autrichiennes sous le commandement du Prince Eugène de Savoie-Carignan (1663-1736) reconquièrent Belgrade. La cité est reconstruite et la forteresse aggrandie et renforcée.
1719 : début du «règne» de Charles Alexandre de Würtemberg (1684-1737).
1723 : construction d’un système de défense de la ville par le général et ingénieur d’origine suisse, Nicolas Doxat de Demoret (1682-1738), considéré comme le « Vauban » autrichien.
1726 : les familles serbes sont chassées du quartier allemand de Belgrade.
1739 : Belgrade retombe aux mains de l’empire ottoman au terme d’un traité de paix (Traité de Belgrade). De nombreux habitants s’enfuient.
7 octobre 1789 : les armées autrichiennes, commandées par le maréchal Laudon (1717-1790) reprennent Belgrade.
1791 : retour de Belgrade dans l’empire ottoman  à la suite du Traité de Sistova (Svishtov).
1801 : les janissaires ottomans en révolte sèment la terreur dans la ville. Des dizaine de nobles serbes sont tués, le pacha lui-même est étranglé.
1804 : première insurrection serbe contre l’occupant ottoman menée par Djordje Petrović (1752?-1817) dit Karadjordje (Georges le noir).
27 décembre 1806 : libération de Belgrade. La ville devient la capitale de la Serbie.
1811 : Djordje Petrović dit Karadjordje est choisi comme souverain héréditaire de la Serbie.
1813 : Belgrade est de nouveau reprise par les Ottomans. Djordje Petrović dit Karadjordje doit s’enfuir.
Printemps 1815 : deuxième insurrection dirigée par Miloš Obrenović (1780-1860). Autonomie politique partielle de la Serbie toujours dans l’empire ottoman.
1817 : assassinat, sur ordre de Miloš Obrenović, de Djordje Petrović dit Karadjordje revenu en Serbie.
1823 : construction de la maison d’un noble serbe qui deviendra la plus célèbre des tavernes de Belgrade.
1830 : autonomie de la Serbie.
1840 : ouverture du premier bureau de poste à Belgrade.
1841 : construction de la cathédrale Saint Michel.
1844 : fondation du Musée national.
1862 : des émeutes ont lieu suit à l’assassinat d’un jeune serbe par des soldats ottomans.
1867 : départ des ottomans et remise des clefs de la forteresse du Kalemegdan et de toutes les garnisons turques à Miloš Obrenović par le pacha turc Ali-Riza le 24 avril.
1868 : réforme de l’alphabet serbe. Assassinat de Miloš Obrenović le 28 mai. 1876 : conflits serbo-turc et turco-russe.
1878 : le congrès de Berlin reconnaît l’indépendance de la Serbie.
1882 : proclamation du royaume de Serbie sous le règne de Milan Ier de Serbie (Milan Obrenović, 1854-1901)
1883 : première ligne téléphonique à Belgrade.
3 janvier 1889 : abdication de Milan Ier de Serbie. Il s’installe à Paris.
1893 : Alexandre Obrenović (1876-1903), fils de Milan Ier de Serbie s’empare du pouvoir. Premiers éclairages publics électriques à Belgrade.
1894 : premier tramway électrique. Début de la construction de la cathédrale saint Sava sur la colline de Vračar. Elle mettra toutefois plus d’un siècle à être achevée

10 juin 1903 : assassinat du roi Alexandre Ier de Serbie (Alexandre Obrenović).
22 septembre 1904 : couronnement de Pierre (Karadjordjević) Ier de Serbie (1844-1921).
1912 : première guerre balkanique.
1913 : deuxième guerre balkanique.
1914 : Pierre Ier de Serbie, malade, cède le pouvoir à son fils Alexandre (1888-1934). L’archiduc François-Ferdinand est assassiné à Sarajevo. L’Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie et prend Belgrade. La ville est libérée après la contre-offensive de Cer.
1915 : Belgrade retombe dans les mains des troupes austro-hongroises. Exode de ses habitants vers l’Albanie.
Ier novembre 1918 : libération  de Belgrade qui devient la capitale du royaume des Serbes, Croates et Slovènes le Ier décembre.
Ce même jour a lieu la proclamation de la naissance de la Yougoslavie. Son nom officiel de Yougoslavie ne sera adopté toutefois qu’en 1929.
21 décembre 1920 : le général français Franchet d’Espèrey est proclamé citoyen d’honneur de Belgrade et voïvode de l’armée serbe.
1921 : mort du roi Pierre Ier de Serbie. Son fils Alexandre lui succède.
1922 : mariage d’Alexandre Ier de Serbie avec Marie de Roumanie (1900-1961).
1924 : construction de la résidence royale sur la colline de Dedinje.
1927 : inauguration de l’aéroport de Belgrade.
1929 : proclamation de la dictature royale. Le royaume des Serbes, Croates et Slovènes devient la Yougoslavie. Première station de radio de Belgrade.

1934 : obsèques du roi Alexandre Ier de Yougoslavie, assassiné à Marseille par des oustachis croates. Une régence est instituée.
1935 : construction du pont de Pančevo qui relie les deux rives du Danube.
25 mars 1941 : la Yougoslavie devient l’alliée du régime nazi.
27 mars 1941 : manifestations d’allégresse dans Belgrade suite au renversement du prince Paul de Serbie (1914-2009) et de l’installation de Pierre II de Serbie (1923-1970) sur le trône.
6 avril 1941 : bombardement par Hitler de Belgrade pourtant proclamée ville ouverte et invasion de la Yougoslavie par les troupes nazies.
17 avril 1941 : capitulation de la Yougoslavie.
9 mai 1941 : refus de la capitulation par Draža Mihailović (1893-1946).
Novembre 1941 : début de la guerre civile entre monarchistes et communistes. Mai 1942 : Belgrade est proclamée «Judenfrei» par les autorités nazies.
16 avril 1944 : le bombardement de Belgrade par l’aviation alliée fait un millier de morts
20 octobre 1944 : la capitale serbe est libérée par les partisans de Tito (Josip Broz, 1892-1980) et les troupes soviétiques.
7 mars 1945 : Tito est nommé Premier ministre de la Yougoslavie. Il sera élu président de la république fédérale de Yougoslavie le 11 novembre 1945 après la victoire du parti communiste aux électioins générales.
1946 : exécution du général Mihailović.

30 juillet 1948 : ouverture de la Conférence diplomatique internationale sur le Danube et la navigation danubienne à Belgrade. Signature de la Convention de Belgrade relative au régime de la navigation sur le Danube le 18 août 1948.
1958 : naissance de TV-Belgrade.
1961 : première conférence des pays non-alignés à Belgrade.
Été 1968 : manifestations d’étudiants contre la bureaucratie communiste et mouvements de protestation contre l’invasion de la Tchécoslovaquie par l’Armée rouge.
4 mai 1980 : mort du maréchal Tito. Son enterrement a lieu le 8 mai.
1987 : Slobodan Milošević (1941-2006) prend le pouvoir au sein du parti communiste yougoslave.
9 mars 1991 : grand mouvement de protestation à Belgrade contre le régime de Slobodan Milošević. La répression fait plusieurs morts.
1992 : embargo contre Belgrade suite à son soutien aux serbes de Bosnie et de Croatie. L’indépendance de la Croatie et de la Serbie sont reconnues par l’Union Européenne.
1995 : inauguration de la première rame de métro à Belgrade en pleine guerre des Balkans.
Fin 1996-début 1997 : importants mouvements de protestations contre Slobodan Milošević à Belgrade.
Printemps 1999 : bombardements de Belgrade et des ponts serbes sur le Danube par l’Otan.

5 octobre 2000 : coup d’état contre Slobodan Milošević.
2003 : assassinat à Belgrade du premier ministre pro-européen Zoran Djindjíć (1952-2003). Le pays s’appelle désormais l’Union de la Serbie et du Monténégro.
2006 : séparation de la Serbie et du Monténégro.
2009 : la Serbie est officiellement candidate à l’Union Européenne.
2010 : victoire à Belgrade de la la Serbie devant la France en finale de la Coupe Davis pour la première fois de son histoire.
2012 : la Serbie obtient le statut de candidat à l’adhésion à l’Union Européenne.

Sources :
ABOUT, Edmond, De Pontoise à Stamboul, Éditions Hachette, Paris, 1884 BATAKOVIĆ, Dušan T., Belgrade d’après les gravures anciennes (BN Paris) BESSON, Patrick, Belgrade 1999, suivi de Les calomniateurs de la Serbie, L’Âge d’Homme, 1999
BUISSON, Jean-Christophe, Le Goût de Belgrade, Mercure de France, Paris, 2001
BUISSON, Jean-Christophe, Histoire de Belgrade, collection tempos, Éditions Perrin, Paris,  2013
CASTELLAN, Georges, Histoire des Balkans, Fayard, Paris 1991
ETEROVIĆ, Ivo, Belgrade aujourd’hui, Éditions Prometej, Belgrade, 2001
NORRIS, David, A., Belgrade, a Cultural History, Oxford University Press, Oxford, 2008
PAVIĆ, Milorad, A short history of Belgrade, Éditions Dereta, 2001
PIŠTALO, Vladimir, Millénaire à Belgrade, Éditions Phébus, Paris, 2008
VELIMIROVIĆ, Nicolas, Vie de saint Sava, L’Âge d’Homme, 2001.
YOUGOSLAVIE, Pierre II de, Mémoire d’un roi, Éditions Denoël, Paris, 1955

Retour en haut de page
9ac590a57798bd6c6b91f8fb86a0c0ae((((((((((((((((((((((((((((