Les oiseaux du delta : le Glaréole à collier (Glareola Pratincola)

Sources : Naturgeschichte der Vögel Mitteleuropas. 3. Aufl. Neubearb. von G. Berg et al. Hrsg. von Carl R. Hennicke.(Naumann, Natural history of the birds of central Europe, 3rd Ed. Revised by G. Berg et al.; Edited by Carl R. Hennicke.) of 1905 or his earlier works.

   Je suis un des plus beaux oiseaux du delta. Mon nom dans la langue française ? Glaréole à collier (Glareola pratincola, Linnaeus 1766, ordre des Charadriiformes). J’appartiens aux échassiers migrateurs aux longues ailes et aux courtes pattes, un phénomène unique chez les limicoles. S’il le faut je peux me déplacer malgré tout très rapidement au sol. Mon vol, rythmé et puissant et mon allure ressemblent à celle d’un sterne. Je possède un élégant plumage brun sur le dos, ma gorge est colorée et délimitée par un fin liseré noir qui part de mes yeux, ma poitrine de teinte rousse, mon ventre blanc, ma voix rauque comme un peu enrouée. La face intérieure des mes ailes porte une large plage marron rougeâtre bordée de noir (comme sur la photo), mon croupion est blanc pour contraster avec le noir de ma queue. Mon bec court, noir lui aussi, se termine par une tache rouge à la base. Mon poids ? 70 à 90 grammes, plumes comprises ! Ma taille ? 25 cm et l’envergure de mes ailes 30 à 35 cm.

Glaréole à collier (Glareola Pratincola), photo droits réservés

Je m’active au matin et au crépuscule, ne mange que des insectes à l’instar de mes soeurs les hirondelles. J’affectionne particulièrement les deltas, les marais ou les zones similaires à proximité de plans d’eau, mais je ne suis pas forcément dépendant des milieux humides et je peux également peupler les friches, les steppes et les cultures éloignées de l’eau. Mes résidences préférées se trouvent en Europe, en Afrique et en Asie. En hiver je me réfugie au chaud en Afrique subsaharienne. Ma famille est sociable, c’est pourquoi nous nichons en colonie dispersée sur des terrains plats dépourvus de végétation. Notre nid ne ressemble pas à une oeuvre d’art. Plutôt rudimentaire, discret, creusé légèrement à même sol, garni de débris végétaux, il abrite en mai-juin 3/4 oeufs qui sont couvés entre 17 et 19 jours. Les jeunes le quittent rapidement et prennent leur envol environ 25-30 jours après l’éclosion.

Retour en haut de page
Lorem leo. risus suscipit Praesent felis libero. non facilisis lectus