Ybbs/Donau (Ybbs sur le Danube), ville patrimoniale au carrefour d’anciennes routes commerciales

Ybbs/Donau se tient sur la rive droite du Danube, à la sortie de la magnifique région de la Strudengau et aux portes de la non moins séduisante Nibelungengau.

La petit cité dynamique, entreprenante et accueillante est aussi un modèle pour la mise en valeur de son patrimoine architectural et historique. En aval du barrage et de la centrale hydroélectrique d’Ybbs/Perseuburg, au bord même du Danube, sur la piste cyclable Eurovéloroute 6, elle mérite qu’on s’y arrête et qu’on y flâne dans les rues de son centre ville historique rénové et sur ses quais d’où on jouir d’une belle vue sur la rive d’en face. Mozart alors enfant, s’y est arrêté et a  joué sur les orgues de l’église paroissiale lors de son deuxième voyage à Vienne en 1667, voyage effectué en bateau depuis Linz !

Petite chronique d’Ybbs/Danube
L’ancienne ville commerciale d’Ybbs sur le Danube

img065

Vue ancienne d’Ybbs/Danube

La ville d’Ybbs/Danube, importante ancienne cité commerciale se trouve historiquement à la sortie de la région du Strudengau, au nord-ouest du confluent de la rivière du même nom l’Ybbs. Cette cité était autrefois au croisement des routes du sel de Gmunden, du fer d’Erzberg, des routes impériale et postale, cette dernière successeure de l’ancienne route romaine du Lime, devenue aujourd’hui une importante route fédérale. La possibilité de traverser du Danube à cet endroit permettait d’accéder en plus à la route commerciale vers la Bohême et Prague. Cette situation privilégiée est à l’origine du développement d’Ybbs, à la fois comme lieu de passage du fleuve, octroi et poste de douane, place commerciale et de transbordement des marchandises d’une rive à l’autre.

img075

L’histoire d’Ybbs remonte à l’époque celte ; en témoignent des vestiges découverts sur une colline à proximité de la ville. L’histoire de la cité est également liée à l’époque romaine comme de récentes fouilles l’ont récemmment confirmé.
Le village d’origine s’est développé autour d’un château-fort sur la rive du fleuve qui occupait le terrain de la place devant l’église paroissiale Saint Laurent. D’après le règlement douanier de Raffelstett (903 – 906) dans lequel on trouve le nom d’Eperaespurch (Ybbsburg ?) un poste de douane pourrait avoir déjà été en activité à cette époque. La première mention certifiée du nom d’Ybbs, (Ibese) date de l’année 1058. En 1073, la forteresse et le village contigu sont appelés Ybbsburg puis, par la suite, Yps. Le domaine appartenait alors à la famille des comtes de Bavière de Sempt-Ebersberg jusqu’à leur disparition en 1045. La ville devient ensuite la propriété d’un négociant en sel puis, au XIIème siècle elle est rattachée à la puissante principauté régnante des Babenberg. En 1274, Ybbs est pour la première fois mentionnée comme poste de péage de la principauté puis, en 1280 comme ville (civitas). Le roi Frédéric Ier de Habsbourg lui offre le statut de ville en 1317.

img082

Quartier historique d’Ybbs avant sa rénovation

Jusqu’à la fin du XIIIème siècle, la ville d’Ybbs se développe selon un plan de trois quartiers urbains entre le Danube et la forteresse en forme de demi-cercle. La concession de privilèges, dès le début du XIVème siècle, comme celui des droits sur la traversée du Danube, des droits de péage pour le vin et des droits de libre circulation des objets en métaux ainsi que la possession d’une haute juridiction, a conféré à Ybbs un rôle important de place commerciale danubienne gouvernée par un seigneur féodal. À partir de 1637, la cité devient également un débarcadère pour la navigation fluviale entre Vienne et Ratisbonne. Elle ne peut toutefois retrouver, après la guerre dévastatrice de 30 ans, un essor identique à celui de la fin du Moyen-Âge. Au XVIIIème siècle, sa vigueur économique s’affaiblit du fait du relèvement des tarifs douaniers. L’importance croissante des chemins de fer et du contournement d’Ybbs de la Westbahn que celle-ci choisit de ne pas desservir confirme le déclin économique de la ville au siècle suivant. Cette tendance s’inversera toutefois au XXème siècle avec l’implantation sur la commune du Centre de Thérapie de Vienne en 1922 dans les locaux réaménagés d’une ancienne caserne et d’un cloître cistercien à l’origine puis franciscain, d’usines et de la construction du barrage d’Ybbs-Persenbeug (1954-1959), première des neufs usines hydroélectriques qui seront réalisées sur le Danube autrichien.

CRW_1330_RT8
Après la rénovation du centre historique d’Ybbs/Danube

Le centre historique d’Ybbs a été entièrement rénové pendant les années 1980 et 1990 et peut ainsi témoigner de la richesse de son histoire, de son passé de haut-lieu commercial et de la navigation sur le fleuve.

Promenade urbaine à travers Ybbs/Danube
Une visite de la vieille ville s’impose. Elle peut commencer par quelques pas dans la rue de Vienne (Wiener Strasse) sur les vestiges de l’ancien bâtiment des Babenberg (Babenbergerhof) qui fut malheureusement détruit en grande partie en 1835 et reconverti en auberge. Le deuxième quartier de la ville a été construit au XIIIème siècle sur la place du château fort, devenu la résidence du mandataire du seigneur féodal à laquelle la ville appartenait. La résidence fut offerte en 1494 à la ville par l’empereur Maximilien Ier d’Autriche. Le château édifié au XVIIème siècle abrite aujourd’hui l’école de soins du Centre de thérapie d’Ybbs. Joseph II de Habsbourg en fut l’hôte en 1779. La fontaine contemporaine d’Arlequin qui se dresse devant l’école a été érigée en référence aux «Ybbsiades», un des plus grands festivals de cabaret et de petites formes de l’espace germanophone organisé chaque année depuis 1989.

img064
Vue ancienne des quais sur le Danube et de l’église Saint Laurent

La construction de l’église paroissiale Saint Laurent, à l’origine de style gothique tardif, date des années 1466-1485. Des incendies successifs, en 1716 et 1868 ont modifié son aspect intérieur et extérieur, avec l’ajout d’éléments baroques et néogothiques se substituant au style d’origine. L’église se trouve sur l’emplacement de l’ancienne forteresse (Ybbsburg). La Tour-porte de la forteresse a été utilisée pour la construction du chœur de l’église. Il reste sous cette église un passage qui conduit au Danube. Les orgues sur lesquelles Wolfgang Amadeus Mozart, lors de son deuxième voyage à Vienne en 1767, a vraisemblablement joué, compte parmi les trésors baroques de ce monument historique.

Il est bien sûr vivement recommandé aux visiteurs et cyclotouristes de visiter le Musée de la bicyclette et de son histoire attachante ainsi que le Musée municipal situés dans la Herrengasse. C’est dans la partie reculée de la ruelle de l’église (Kirchengasse), où sont nés les frères Bernhard et Hieronymus Pez, bénédictins de l’abbaye voisine de Melk et historiens majeurs de l’époque baroque, que se trouvait à l’origine le troisième quartier urbain de la ville d’origine. Quelques vestiges demeurent au sein d’un bâtiment médiéval, la Maison des péages du vin (Weinmauthaus). On peut encore reconnaître à l’angle nord-ouest de la ruelle, les restes d’un bastion et de ce que l’on appelait alors les « Schwallecks », à travers lesquels le Danube coulait pour inonder les fossés de la ville.

Depuis les bords du Danube, on profite d’une vue magnifique sur les paysages de la rive nord du fleuve, sur les châteaux de Persenbeug, sur le village de Gottsdorf, sur l’église de Säusenstein et sur le célèbre lieu de pèlerinage de Maria Taferl. Sur la façade de l’Office du sel (Salzamt), en activité jusqu’en 1827, sont indiqués les niveaux atteints par les crues des 500 dernières années. Il ne reste plus aujourd’hui de l’ancienne Ybbsburg que le remarquable château-fort (Burg-Palas) construit entre 1220-30.

CRW_1293_RT8-2
Vue partielle de la maison du maître batelier Matthias Feldmüller. A droite la « Passauerkasten »,  le plus ancien monument d’Ybbs/Danube et derrière le clocher de l’église saint Laurent.

La maison du maître-batelier (Schiffmeisterhaus), rappelle une activité économique majeure liée à Ybbs, la navigation sur le Danube. Les emblèmes de la corporation des bateliers d’Ybbs, une des plus grosses corporations du Danube autrichien, sont visibles sur les façades du bâtiment. Cette maison a été acquise en 1840 par le célèbre armateur et maitre batelier Matthias Feldmüller (1770-1850) qui possédait, au cours de la première moitié du XIXème siècle, une flotte de plus de 1000 bateaux et autres embarcations naviguant entre Budapest et Ratisbonne.

Au nord-ouest de la vieille ville, au bord du Danube se trouve le Centre de thérapie d’Ybbs. Son installation dans un vaste espace, une ancienne caserne de cavalerie et un ancien cloître de franciscains date de 1922.

CRW_1323_RT8
Le centre de thérapie d’Ybbs/Danube

Quelques informations :

La ville d’Ybbs/Donau est une collectivité locale autrichienne située administrativement dans le Land de Basse-Autriche (Niederösterreich). Elle dépend de l’arrondissement de Melk et se tient sur la rive droite du Danube (km 2058), à l’altitude de 220 m.

Cette commune a la particularité d’être la seule collectivité du Land de Basse-Autriche à être située directement au bord du Danube, sans en être séparée par un axe de circulation.

Historiquement Ybbs/Donau appartient à la région du Nibelungengau où se déroule une partie de la célèbre épopée allemande du Moyen-âge du même nom, La Chanson des Nibelungen.

La ville doit son nom à la rivière qui la traverse, l’Ybbs, petit affluent du Danube qui nait au pied du grand Zellerhut, près de Mariazell et de la frontière avec le Land de Styrie. Il se jette, après un parcours de 130 km dans le fleuve à proximité de la commune d’Ybbs/Donau (km 2057).

Au recensement de l’année 2012, Ybbs/Donau comptait 5 638 habitants et son territoire communal s’étend sur une surface de 23,78 km2.

Elle est jumelée avec la jolie ville italienne de Bobbio en Italie du Nord-Ouest dans la province de Plaisance et la Région d’Émilie-Romagne.

En 2017 Ybbs/Donau célèbrera le 700ème anniversaire de l’acquisition de son statut de ville libre, statut accordé par Frédéric le Bel (Friedrich der Schöne) de Habsbourg (1286-1330).

Retour en haut de page
276f8294e55f37e29bbee8a51913b9c4{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{