Le canal de Marchfeld : du Danube à la Morava (March)

La densité du réseau hydrographique du bassin du Danube, ses grandes plaines sur une partie de sa surface et des nécessités économiques soutenues parfois par des idéologies politiques inquiétantes ont incité les hommes, dès l’Antiquité, à imaginer de nombreux projets de canaux reliant « Le fleuve » à d’autres grands fleuves européens voisins (canal Ludwig, canal Rhin-Main-Danube, Elbe…) et à de nombreuses rivières (canal Schwarzenberk, canal Danube-Tisza-Danube, canal de Wiener Neustadt…), voire même jusqu’à la mer comme en témoigne le canal Danube-mer Noire à la construction douloureuse. Certains d’entr’eux ont vu le jour dans leur intégralité ou partiellement (Fossa Carolina, canal Danube-Oder…) d’autres n’en sont restés pour le moment qu’à l’état de rêve, de projet fou ou pharaonique, abandonné ou repris d’une époque à l’autre (canal Danube-Bucarest…). Aujourd’hui encore certains de ces projets sont remis au goût du jour ou à l’étude (canal Danube-Morava-Elbe, canal de la Morava-Thessalonique…). Si les difficultés techniques ne semblent plus en grande partie un obstacle insurmontable, d’autres facteurs, environnementaux, paysagers, urbains, économiques, géostratégiques freinent leur réalisation.
Le canal du Marchfeld (Basse-Autriche) est un important ouvrage artificiel autrichien destiné principalement à l’irrigation. Des pistes cyclables le longent à partir de Vienne et en font un itinéraire touristique et de loisirs très appréciés des Viennois.

 Sa vocation est également de stabiliser et d’améliorer les conditions hydrologiques des eaux souterraines et de celles de surface avec l’aide de stations d’épuration.

Source Société du canal de Marchfeld

Cet ouvrage, alimenté par les eaux du Danube et long de 19 km, part de Langenzersdorf, sur la rive gauche, en amont du bras du nouveau Danube et de l’île du Danube (Donauinsel), traverse une région frontalière1 qui fut d’une haute importance stratégique par le passé et le lieu de batailles historiques2. Cette région se situe en aval de Vienne, au nord-est de la capitale, sur la rive gauche. Ses terres alluvionnaires sont propices à l’agriculture. Le Marchfeld souffrait toutefois d’un important déficit en eau en raison d’une faible pluviosité et d’un dense réseau de captage d’eaux souterraines (nappes phréatiques) dont le niveau, de ce fait et en raison des conséquences de la régulation du fleuve, baissait régulièrement. Les travaux de construction ont commencé en 1984 nécessitant la réalisation de 45 ponts. Le canal est entré en service en 1992. 

Un oasis de verdure aux portes de Vienne (photo © Danube-culture, droits réservés)

Ce canal est le premier premier tronçon d’un réseau d’environ 100 km qui irrigue cette région et qui comprend, outre le canal de Marchfeld, la rivière Rußbach (71 km), alimentée par ce même canal et confluant avec le Danube en face de Hainburg, le canal d’Obersiebenbrunner (6 km) reliant le Rußbach et le Stempfelbach (32 km), un affluent de la March (Morava) et sous-affluent du Danube.

Photo © Danube-culture, droits réservés

Cette voie d’eau est désormais également une zone de loisirs et de découverte de l’environnement grâce aux pistes cyclables aménagées le long de son cours mais la baignade y est interdite. La navigation des embarcations dépourvues de moteur y est par contre autorisée.

La piste cyclable du canal de Marchfeld mène du Danube jusqu’au pont de la liberté au-dessus de la March (Morava) et à la frontière slovaque (source Société du canal de Marchfeld)

Notes :
1 Ce qui explique que les ouvrages qui le franchissent soient équipés d’un dispositif militaire.
2 Bataille de Dürnkrut et Jedenspeigen (1278) entre le roi Ottokar II Přemysl de Bohême (vers 1230-1278)  et l’empereur Rodolphe de  Habsbourg (1218-1291) qui vit la mort du premier et la victoire du second.
En 1809 eut lieu à Aspern-Essling et dans les environs, sur l’ île de la Lobau, une bataille entre les troupes napoléoniennes et autrichiennes. La victoire échut cette fois aux armées autrichiennes commandées par l’archiduc Charles de Habsbourg (1771-1847) après un affrontement qui fait de nombreuses victimes parmi lesquelles le dévoué maréchal de Lannes (1769-1809), « le plus brave de tous les hommes » selon Napoléon.

www.marchfeldkanal.at (en allemand)
Danube-culture, juin 2019, droits réservés

 

Retour en haut de page
commodo felis luctus dapibus in mattis venenatis vulputate, fringilla mi, Donec