Alimentation du fleuve et régime des niveaux

Le Danube est alimenté par la fonte des neiges des hautes montagnes, les précipitations atmosphériques et les eaux souterraines. Tout au long de son parcours, il reçoit les eaux de ses affluents dont l’alimentation est régie par des conditions différentes. Le Haut Danube est alimenté en premier lieu par la fonte des neiges des Alpes, surtout en été, et par des précipitations atmosphériques. Les affluents du Moyen Danube apportent les eaux provenant de la fonte printanière des neiges des Carpathes via la Tisza et des précipitations atmosphériques d’été. En automne, pendant la période sèche et en hiver, le Moyen Danube est alimenté par des eaux souterraines.

Le Danube est alimenté par la fonte des neiges des hautes montagnes, les précipitations atmosphériques et les eaux souterraines. Tout au long de son parcours, il reçoit les eaux de ses affluents dont l’alimentation est régie par des conditions différentes.
Le Haut-Danube est alimenté en premier lieu par la fonte des neiges des Alpes, surtout en été, et par des précipitations atmosphériques. Les affluents du Moyen Danube apportent les eaux provenant de la fonte printanière des neiges des Carpates (Tisza) et des précipitations atmosphériques d’été. En automne, pendant la période sèche et en hiver, le Danube moyen est alimenté par les eaux souterraines.

Le Bas Danube est en principe un secteur de transit à travers lequel s’écoulent les eaux provenant du secteur amont auxquelles s’ajoutent également la fonte des neiges dans les Carpates et les précipitations atmosphériques. Tout comme sur le Moyen Danube, les eaux souterraines contribuent à l’alimentation du fleuve en automne et en hiver.

Ces particularités que l’on relève dans l’alimentation du Danube déterminent le régime des niveaux du fleuve.

Le cours supérieur du Danube est caractérisé par de brusques variations du niveau d’eau dont le maximum se situe en été et le minimum en hiver.

Sur le Moyen Danube, les crues venant de l’amont s’étalent et leur caractère est plus égal. La Tisza et la Sava modifient dans une certaine mesure le régime des niveaux du Danube. Elles apportent d’autres grosses crues provoquées surtout par les averses tombées dans les Alpes Dinariques et les vagues durables de crues printanières alimentées par la fonte des neiges dans les Carpates.

Le Bas Danube se caractérise par des variations de niveaux modérées et déterminées par l’évolution des vagues de crues venant des cours supérieur et moyen du Danube.

Bien que le niveau maximum annuel puisse survenir à n’importe quel mois, il est toutefois observé le plus souvent en été sur le Haut Danube et le Moyen Danube, et au printemps sur le Bas-Danube.

Les niveaux minima annuels sont relevés pendant la période où le Danube est alimenté principalement par des eaux souterraines, en général en automne ou en hiver.

L’amplitude des variations des niveaux d’eau varie le long du fleuve dans de larges proportions. Dans les régions montagneuses étroites elle peut aller jusqu’à 10 m. Les mêmes valeurs sont observées aux endroits où se forment des embâcles.

Dans les secteurs de plaine où le lit majeur est plus large, l’amplitude est de 3 à 5 m. Elle s’atténue vers l’embouchure du Danube où elle n’ atteint plus qu’un à un mètre et demi.

Sources : Commission du Danube

Retour en haut de page
198a916aa952cafedca985a3a0d9a55eYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY