Le delta du Danube, La Toison d’or, Jason et les Argonautes

Selon les légendes de l’antiquité grecque ce serait Jason l’intrépide et ses Argonautes, envoyés par son oncle le roi Pélias à la conquête de la Toison d’or qui auraient découvert et pénétré pour la première fois dans le labyrinthique et fascinant delta du Danube. L’itinéraire incertain du retour varie selon les versions.

« Pélias, roi d’Iolcos, une ville de la mer Égée, au sud du mont Olympe, avait ordonné à son neveu Jason de s’emparer de la Toison d’or. La Toison d’or, cette dépouille précieuse d’un bélier divin que gardait un dragon sur les terres du roi de Colchide, pays situé entre le Caucase et le Pont-Euxin (mer Noire). Pour aller la conquérir, Jason construisit le navire Argo — Le Rapide — qui emmena cinquante héros : les Argonautes. La toison fut enlevé grâce aux enchantements de la magicienne Médée, fille du roi, tombée éperdument amoureuse de Jason. Elle s’enfuit avec lui à bord de l’Argo poursuivi par la flotte colque. Comment sortir du Pont-Euxin pour revenir en Thessalie, dans la mer Égée, sans emprunter le Bosphore, sûrement interdit par les vaisseaux vengeurs du souverain de Colchide ? Alors Jason décida de cingler vers les bouches d’un fleuve, situées au nord du détroit, un fleuve puissant révélé par une vieille carte égyptienne : l’Istros. Celui-ci s’en allait dans une contrée lointaine qui s’ouvrait au fond d’un golfe long et étroit, lequel conduisait aux côtes héllènes. Ayant trouvé la clef du delta, l’Argo de Jason remonta donc le Danube jusqu’à l’actuelle Belgrade, puis tourna à gauche pour remonter à son tour la Save, dont le haut cours est évidemment fort proche de la mer Adriatique. Et les Argonautes n’eurent plus qu’à descendre vers ses rivages en portant leur Argo !
Cette légende de navigation et de conquête reflète bien la fascination que le fleuve et son embouchure compliquée, mystérieuse, exerçaient sur le monde ancien et ses savants : Hérodote et Érastothène y voyaient cinq bouches, Pline l’Ancien, six, Strabon et Ptolémée, sept, dont la « bouche sacrée ». Mais derrière cette aventure mythique de Jason se cache aussi celle bien réelle, de la colonisation grecque du Pont-Euxin. »

 Sources : Bernard Pierre, Le Roman du Danube, « Delta blond et mer Noire », Plon, 1987

Pour en savoir plus sur Jason et la Toison d’or  www.mythologica.fr/grec/argonaute.html

Retour en haut de page
5b4daa4e41df13718d1c7a8a37b4812fccccccccccccccccc