William Henry Bartlett (1809-1854), dessinateur et illustrateur anglais et le Danube

William Henry Bartlett est un illustrateur anglais, né le 26 mars 1809 à Kentish Town (Londres). Il est le deuxième fils de William Bartlett et d’une prénommée Ann. Il décède le 13 septembre 1854 au large de Malte et est immergé en haute mer.

W. H. Bartlett a illustré de ses nombreux dessins le livre de William Beattie The Danube, its history, scenery, and topographie paru à Londres en 1844. Une version en langue française a été publiée en 1849 sous le titre Le Danube illustré, Paris, Mandeville, en 2 tomes reliés en un volume ( 102 pp.) avec 64 gravures hors-texte.

Issu d’une famille de classe moyenne, William Henry Bartlett fréquente un pensionnat londonien de 1816 à 1821, puis suit un apprentissage chez John Britton, architecte et antiquaire à partir de 1822. Le jeune garçon reçoit une éducation à la fois théorique et pratique dans son établissement londonien de la paroisse de St Pancras. Bartlett étudie et copie des dessins architecturaux du passé et de son époque et, avec Britton, visite des ruines anglaises célèbres, en faisant des dessins détaillés qui doivent être gravés et illustrer les propres publications de Britton. Au début, ces dessins sont purement architecturaux, comme en témoignent ceux qui sont publiés dans le dernier tome de l’ouvrage en cinq volumes de Britton, The architectural antiquities of Great Britain paru à Londres en 1826. Plus tard, la qualité des dessins de Bartlett et son intérêt pour les paysages, particulièrement évident dans quelques-unes des aquarelles de la demeure de Thomas Hope à Deepdene, dans le Surrey, qu’il réalise vers 1825, poussent Britton à publier en 1836 Picturesque antiquities of the English cities.

Le Danube illustré-Bartlett-1849

Le Danube illustré par Bartlett (1849)

Une fois son apprentissage terminé, Bartlett continue à travailler comme compagnon pour Britton, tout en exécutant des dessins pour d’autres éditeurs londoniens. Le 6 juillet 1831, il épouse Susanna Moon. La nécessité de faire vivre sa femme et leurs cinq enfants influençe de plus en plus la carrière de Bartlett. L’une des premières tâches importantes qu’on lui confie consiste à fournir des illustrations pour le livre de William Beattie (1793-1875), physicien et poète écossais,  Switzerland illustrated, publié en 1836 par George Virtue.

William_Beattie_(physician)

Le physicien et poète écossais William Beattie

Bartlett envoie 108 dessins à la plume, au crayon et à la sépia à des graveurs, formés par l’artiste Joseph Mallord William Turner, qui les gravent à l’eau-forte sur des planches en acier pour le compte de Virtue. Les milliers de reproductions qu’on en tire témoignent de la réussite de Bartlett à satisfaire le goût populaire pour les sites pittoresques et le sublime des paysages de montagnes.

Pendant le reste de sa vie, Bartlett fait, sans interruption, d’importants voyages pour illustrer des œuvres sur la Syrie, la Terre sainte et l’Asie Mineure, la côte méditerranéenne, le nord de l’Italie, les Pays-Bas et la Belgique, l’Écosse, l’Irlande, les régions côtières de la Grande-Bretagne, le Bosphore, le Danube, les États-Unis et le Canada. Bartlett devient ainsi un voyageur accompli. Son travail présente un grand intérêt tant du point de vue de l’extraordinaire sens de la mise en scène de l’artiste que par la précision de son trait en particulier pour les embarcations sur le Danube.

Babakaï-gravure W. Bartlett

Le rocher de Babakaï à l’entrée des Portes de Fer

Bibliographie :
BARTLETT, William Henry, Le Danube illustré, Paris, Mandeville, (1849), 2 tomes reliés en un volume 102 pp., 64 gravures hors-texte, édition originale française
BARTLETT, William, Henry et BEATTIE, William : The Danube ; its history, scenery, and topography, Ulan Press, London, George Virtue, Ivy Lane, 1844

Sources : Dictionnaire biographique du Canada, volume VIII (1851-1860)
www.biographi.ca/fr/bio/bartlett_william_henry_8E.html

Les Portes de Fer

Les Portes de Fer

Retour en haut de page
libero sed Curabitur dolor vulputate, nec venenatis, tristique commodo sem,