Nibelungengau et Strudengau (Autriche) : Des portes de Linz jusqu’en lisière de Melk

En aval de Linz et en amont de la Wachau, les Strudengau et Nibelungengau sont deux des plus belles régions de l’Autriche danubienne. Séduisantes, de caractère et de paysages différents, accueillantes, il est agréable d’y séjourner.
Le Danube traverse d’abord la magnifique Strudengau (est de la Haute-Autriche) aux reliefs escarpés, boisés et romantiques, passage connu autrefois pour ses redoutables tourbillons puis le fleuve débouche à partir d’Ybbs/Danube et de Persenbeug (Basse-Autriche) sur la plaine fertile de la Nibelungengau, berceau de la Chanson des Nibelungen. Le fleuve entre ensuite en Wachau.

 

 

Comme pour la Basse-Autriche le Danube a son site ressources (en allemand) en Haute – Autriche : www.danube.at

Pour rappel le site ressources du Land de Basse-Autriche : www.donau.com

Culture et loisirs en  Strudengau www.museumland.com
Site (en allemand…) réunissant un ensemble de musées et d’activités de loisir de la région Danube-Strudengau.

Ces deux régions danubiennes sont traversées par l’Eurovélo (route) 6.

La Chanson des Nibelungen
La Chanson des Nibelungen est une épopée allemande en deux parties écrite au XIIIème siècle. Elle raconte les exploits de Siegfried, du roi burgonde Gunther et de ses compagnons chevaliers ainsi que les vengeances de Brunhild et de Kriemhild. Les grandes chevauchées du roi Gunther et de son cruel vassal Hagen ont lieu sur cette plaine d’où son nom de Nibelungengau. Des fragments de ce chef d’oeuvre de la littérature allemande du moyen-âge dont l’auteur est inconnu, ont été retrouvés dans la bibliothèque de l’abbaye de Melk et y sont de nos jours exposés. Le compositeur allemand Richard Wagner s’inspirera de cette tragique épopée pour écrire sa Tétralogie.

Peter von Cornelius (1783-1837), Hagen noie dans le Danube le trésor des Nibelungen (1859)

Coups de coeur dans les Nibelungengau et  Strudengau

Steyregg (Km 2116, rive gauche), Haute-Autriche
La chapelle du château possède de très belles fresques du XIVème siècle. L’abbaye de Pulgarn, toute proche, fondée en 1303, autrefois hôpital pour les pauvres, fait partie désormais de l’abbaye de Saint Florian.

Collectivité locale de Steyregg : www.steyregg.at

Culture :
Cloître de Pulgarn
Musée du pays (dans la tour municipale, ouvert sur demande)

Hébergement/restauration
Cohotel : www.cohotel.at

Abwinden (rive gauche), Haute-Autriche
Collectivité locale d’Abwinden : www.abwinden.at
Usine hydroélectrique d’Abwinden-Asten (Km 2 120)

Saint-Florian (rive droite), Haute-Autriche
Voir sur ce site à Saint Florian dans la rubrique « Abbayes danubiennes ».
Office de de tourisme de Saint Florian : www.oberoesterreich.at/st.florian

Abbaye de Saint-Florian : www.stift-st-florian.at


Façade dans la cour intérieure

Façade de la cour intérieure de l’impressionnante abbaye de Saint-Florian (photo droits réservés)


St Georgen an der Gusen-Gusen (rive gauche), Haute – Autriche
Mémorial du camp de concentration de Gusen

Mémorial de Berglitzl (1 km au sud de Gusen)
Collectivité territoriale de St Georgen an der Gusen-Gusen : www.st-georgen-gusen.at

Langenstein (rive gauche), Haute-Autriche
La forteresse du Spielberg se tenait autrefois directement au bord du fleuve mais du fait d’inondations et des aménagements du Danube au XIXème siècle qui détournèrent son cours, celle-ci se trouve désormais en retrait du fleuve et encerclée de forêts.

Collectivité locale de Langenstein : www.langenstein.at

Enns (rive droite), Haute-Autriche
La vieille ville d’Enns a été bâtie sur la rive gauche de la rivière du même nom, à proximité de son confluent avec le Danube. Elle revendique le titre de plus ancienne ville d’Autriche. Enns obtint en 1212 son statut privilégié de cité soit 1000 années après son premier titre de cité romaine (Lauriacum). Elle fut aussi capitale de la province romaine de Norique (Noricum), province située entre la Pannonie à l’Est, la Rhétie à l’Ouest et l’Italie au Sud, correspondant aux actuels Land de Basse et Haute-Autriche.

C’est dans les flots de l’Enns que fut précipité Saint Florian (vers 250-vers 304), ancien chef de l’administration de la province romaine de Norique. Enns devint encore un bastion du protestantisme pendant la période de la réforme.

Albrecht Altdorfer (1480-1538), peintre de l’École du Danube, le martyr de Saint Florian

Les 320 kilomètres de cet important affluent de la rive gauche du Danube offraient la possibilité d’y transporter le bois des régions de montagne.

De 1945 à 1956, l’Enns faisait frontière entre la zone occupée par les russes (rive droite) et celle occupée par les américains (rive gauche) durant la partition de l’Autriche. Elle sert désormais de frontière aujourd’hui entre les Land de Basse et de Haute-Autriche.

La basilique Saint Laurent a été construite sur l’emplacement de la cité romaine de Lauriacum. Du haut du beffroi de la place centrale, on jouit d’un magnifique panorama sur la ville et son patrimoine architectural, ses fortifications, érigées grâce à une partie de la rançon versée par l’Angleterre à l’Autriche pour la libération de Richard Coeur de Lion, emprisonné, lors de son retour en Angleterre dans la forteresse de Dürnstein en Wachau par Léopold V le vertueux.
Enns a choisi d’être la première citta-slow d’Autriche (2008).
Office de Tourisme : www.tse-enns.at

Culture :
Basilique Saint Laurent
Château d’Ennsegg (visite sur demande à l’office du tourisme)
Musée Lauriacum : www.museum-lauriacum.at

Hébergement/restauration
Hôtel-restaurant LauriacumMusée romain de Lauriacum

Hôtel-restaurant de la famille Brunner Zum goldenen Schiffwww.hotel-brunnner.at

Mauthausen (Km 2112, rive gauche), Haute-Autriche
Le kilomètre 2112 fut pendant la seconde guerre mondiale un lieu de sinistre réputation. C’est à Mauthausen que les nazis avaient construit l’un de leurs plus atroces camps de concentration. Plus de 123 000 prisonniers et déportés périrent dans celui-ci ou dans l’une de ses annexes entre 1939 et 1945.

De nombreuses maisons furent détruites par les Hussites en 1424.
Mozart, âgé de six ans, s’arrêta à Mauthausen le 6 octobre 1762 lors de son voyage en compagnie de sa famille vers Vienne et la cour de Marie-Thérèse d’Autriche.
Jusqu’à l’établissement du troisième Reich, cette cité n’était connue que par ses carrières de granit dont les blocs servaient en particulier à paver les boulevards et les rues de la capitale.

En été un bac pour les piétons et les bicyclettes relie Mauthausen à Sankt Pantaleon près d’Enns sur la rive droite.
Le château Renaissance de Pragstein était autrefois entouré de douves en eau.
Collectivité locale de Mauthausen: www.mauthausen.at

Mémorial du camp de concentration : www.mauthausen-memorial.at
Il n’est pas conseillé de visiter le mémorial avec des enfants de moins de 14 ans.

Informations touristiques : www.mauthausen.info

Culture :
Musée de la pharmacie (Apothekenmuseum) : www.apothekenmuseum.at

Hébergement/restauration
Auberge  « Zur Traube » : www.gasthofzurtraube.info
Auberge Maly : www.maly.co.at

Wallsee (km 2093, rive droite), Haute-Autriche
La place du marché de Wallsee avec ses façades de maisons du XVIIème siècle est considérée comme l’une des plus belles du Danube. Un musée permet de connaître la vie des soldats romains en garnison et celles des domestiques. Le château, bâti par Henri VI de Wallsee au XIVème siècle, agrandi au XVIIème et rénové au XIXème siècle, est la résidence principale de la famille Salvator-Habsbourg-Lorraine et ne se visite pas.
C’est à Wallsee que les général américain Patton et le maréchal russe Tolbuchin célébrèrent leur victoire contre les nazis.
Usine hydroélectrique de Wallsee-Mitterkirchen.
Collectivité territoriale de Walsee : www.wallsee-sindelburg.gv.at

Culture :
Musée romain (ouvert  de mai à septembre)
Tombeau de Marie Valérie de Habsbourg (1868-1924), fille cadette de François-Joseph et de Sissi d’Autriche-Hongrie et surnommée « l’ange de Wallsee » à cause de sa bonté (cimetière de Sindelburg). Elle hérita du château de Persenbeug à la mort de l’empereur en 1916.

Hébergement/restauration
Hôtel-Restaurant Sengsbratl : www.sengstbratl.at

Au an der Donau (km 2107, rive gauche), Haute-Autriche
Collectivité locale d’Au an der Donau :
www.au-donau.at

Hébergement/restauration
Hôtel-restaurant de la famille Landerl « Jägerwirt Kulti Wirt » à Au/Donau www.oberoesterreich.at/Jaegerwirt-au
Cave à vins, cuisine familiale goûteuse d’après le livre de recettes de la grand-mère, jardin, peu de chambres.

Naar im Machland (rive gauche), Haute-Autriche
Collectivité locale : www.naarn.at

Culture :
Pélerinage de Maria Laab
Musée du pays

Perg (rive gauche), Haute-Autriche
Perg se trouve à 7 km du Danube sur le Naarn.

Collectivité territoriale de Perg : www.perg.at

Culture :
Château d’Auhof
Musée municipal et du pays
Plusieurs galeries exposent à Perg (Galerie Manner, Johannas kleine Galerie, Galerie im Zeughaus).

Hébergement/restauration
Gasthof Lettner/Traube : www.gasthof-lettner.at
Gasthof Schachner : www.ghschachner.at

Mitterkirchen im Machland (rive gauche), Haute-Autriche
Des fouilles entre 1980 et 1990 ont permis de trouver à Lehen (2 km de Mitterkirchen) les traces d’un ancien village celte de l’époque de la civilisation dite de Hallstatt, vieille de plus de 2700 ans. Un village celte a été reconstitué depuis et permet de se rendre compte des conditions de vie à cette période dans la région du Danube. Un festival celtique a lieu tous les deux ans.

En aval de Mitterkirchen im Machland, au kilomètre 2084, sur la commune de Saxen, se trouve le château néo Renaissance de Dornbach dans lequel vécut l’écrivain suédois August Strindberg en 1893 avec sa famille. De nombreuses manifestations culturelles y sont organisées (Festival de jazz).
Collectivité territoriale de Mitterkirchen : www.mitterkirchen.at

Culture :
Village celte de Mitterkirchen : www.keltendorf-mitterkirchen.at

Hébergement/restauration
Auberge  Haberl : www.haberl-mitterkirchen.at

Ardagger Markt (km 2084, rive droite), Haute-Autriche
Ardagger Markt dépend de la collectivité locale d’Ardagger.

Collectivité locale d’Ardagger : www.ardagger.at

Hébergement/restauration
Gasthof Schatzkastl : www.schatzkastl.at
Gasthof « zur Donaubrücke » :
www.gasthof-froschauer.at
Bel emplacement au bord du fleuve sur la rive droite en amont de Grein

Gastronomie :
Distillerie Hauer : www.hauerbrand.at
La maison du poiré (MostBirnHaus) : www.mostbirnhaus.at

Grein/Donau (km 2079, rive gauche), Haute-Autriche ❤️
Jolie petite ville, surnommée la « Perle de la Strudengau » par les écrivains et poètes régionaux, à l’entrée du défilé du même nom et connu autrefois pour les  grands dangers qu’il représentait pour les bateliers, Grein est dominé par un remarquable château construit entre le XVIème et le XVIIIIème siècles et qui appartient encore à la famille de Saxe Coburg-Gotha. Outre des salles d’un grand intérêt du point de vue architectural et décoratif comme la «Sala Terrana» et ses mosaïques formées de petits galets du Danube, sa chapelle et son autel baroque, son cellier au plafond vouté et taillé en forme de diamant, son élégante cour intérieure entourée d’arcades, le château abrite dans plusieurs pièces un passionnant musée de la navigation danubienne.

Fritz_Lach_Blick_auf_Grein_an_der_Donau_1916

Fritz Lach (1868-1933), vue de Grein/Danube et de son château (1916)

Les bateliers du Haut-Danube autrichien avaient fait de la ville l’une de leurs bases d’activité pour le transport et le commerce des marchandises. C’est la raison laquelle celle-ci connut autrefois un développement économique important qui se traduisit notamment par un intérêt de ses habitants pour la culture et, à la fin du XVIIIème siècle, par la construction, dans l’ancien silo à grain de l’Hôtel de ville, d’un théâtre dont certains aménagements ne manquent pas d’originalité. C’est aujourd’hui le plus ancien bâtiment culturel de ce type conservé en Autriche.

Grein,-cour-du-château-II

Cour intérieure du château de Grein (photo droits réservés)

La promenade dans la vieille ville avec son ancien hôtel de ville, érigé en 1563 par l’architecte italien M. Canaval, son église au style gothique tardif initial baroquisé, ses maisons de style renaissance et baroque est amplement justifiée d’autant qu’elle se conclue pour un grand nombre de visiteurs par une halte à l’imposante et excellente « Konditorei » ou pâtisserie-salon de thé « Schörgi », l’une des meilleures du Danube autrichien.

Grein possède son Musée de la Navigation sur le Danube. Tout comme pour le musée de la navigation de Spitz/Donau des modèles d’embarcations, de chalands spécifiques à ce fleuve et à ses affluents y sont exposés et illustrent l’histoire passionnante de la navigation et du transport fluvial sur le Haut et le Moyen Danube. Ce musée haut-autrichien de la navigation danubienne est complémentaire de celui de Spitz par ses collections de modèles réduits et d’objets liés aux  activités fluviales.


P1050892

Musée de la navigation sur le Danube de Grein (photo droits réservés)

Un petit bac relie Grein à Wiesen mais il n’est accessible qu’aux piétons et aux cyclistes. Les voitures devront emprunter le pont en amont pour se rendre sur la rive droite.
Office de Tourisme : www.grein.at

Culture :
Château et Musée de la navigation danubienne : www.schloss-greinburg.at Site de la famille de Saxe Coburg-Gotha : www.sachsen-coburg-gotha.de
Théâtre municipal de la ville de Grein : www.stadttheater-grein-at 

Gastronomie et gourmandises :
Konditorei  – salon de thé Schörgi : www.schoergi.at 

Neustadl/Donau (rive droite), Haute – Autriche
Petite commune assez étendue, sur les hauteurs de la rive droite, traversée par le chemin de Saint – Jacques de Compostelle avec quelques-uns de ses hameaux au bord du fleuve. Le propriétaire de l’auberge traditionnelle «Nadlingerhof»  a constitué une impressionnante collection hétéroclite d’objets de la vie quotidienne d’autrefois dans les campagnes qu’il a transformé en musée.

Au sommet de la colline de Brandstetter une petite construction en bois avec une vue exceptionnelle sur Grein et le Danube, offre la possibilité de se restaurer tout en savourant, depuis la terrasse, la beauté des paysages danubiens. Goûtez au cidre local et à ses différentes déclinaisons proposés sous forme de coktails par le restaurateur.
Collectivité locale de Neustadl/Donau : www.neustadl.at

Culture :
Musée de la vie d’autrefois (Heimat und Erlebnismuseum) « Nadlingerhof » : www.nadlingerhof.at
Un musée éclectique regroupant des objets de la vie quotidienne d’autrefois en pleine campagne. Auberge et restauration sur place.

Hébergement/restauration
Gästehaus (maison d’hôte) DonauARTE  : www.donauarte.at
Au bord du Danube, une maison aménagée pour recevoir des hôtes de passage dans une ambiance artistique, attentive et sympathique. On dîne et prend le petit-déjeuner dans l’auberge toute proche du hameau de Hößgang, également tenue par le propriétaire de la maison d’hôte.

Struden (Km 2076, rive gauche), Haute – Autriche
Struden dépend désormais de la collectivité de St Nikola/Donau.

Voir à  St Nikola/Donau.
Au kilomètre 2076,5 l’île de Wörth (excursion possible avec le bac de Grein. Voir à Grein) sépare le Danube en deux bras.

Comme l’atteste un document de l’ancien tribunal libre de Struden du 16 novembre 1790, l’empereur Maximilien est le fondateur de l’église Notre-Dame de Struden. Il entendait en effet offrir aux mariniers et aux transporteurs de sel qui remontaient et descendaient le fleuve la possibilité d’écouter une messe à cet endroit les dimanches et les jours fériés. Il a d’ailleurs lui-même fait dire une messe en 1502, laquelle devait être répétée tous les ans le jour où il fut sauvé d’un écroulement d’un plafond du château de Werfenstein, financée par le percepteur impérial et royal des péages et comptabilisée dans les dépenses. Le maître-autel de cette chapelle a été financé par les charpentiers de marine de Struden et différents bienfaiteurs. L’office religieux de la messe anniversaire a été confié à un prêtre de St-Nikola ou, en cas d’empêchement, à un moine franciscain de Grein les siècles suivants. 52 messes ont été dites dans cette église Notre-Dame conformément aux engagements.

Devant l’ancienne église se trouve une petite place où se dressait autrefois le symbole de la justice du marché et du tribunal libre, le Pranger, aujourd’hui à tort au château de Werfenstein auquel avoir il n’appartient pas et où il ne s’est jamais trouvé par le passé.
En 1784, sur ordre de l’empereur Joseph II, cette église a été fermée au culte. Le nouveau propriétaire l’a transformée en logements, son actuelle fonktion. Le maître-autel avec le tabernacle a rejoint l’église paroissiale de St-Nikola tout comme la statue de la vierge Marie, les vêtements liturgiques, le ciboire, les chandeliers et le linge d’église. Le petit orgue est par contre revenu à l’église de Klam. Les deux cloches ont été transportées à Kreuzen. Cette ancienne église gothique de mariniers se reconnaît aujourd’hui encore par son extrémité polygonale sous forme de tourelles et ses fenêtres maçonnées en ogive.

Voir également la rubrique «Contes de la région danubienne de la Strudengau»  (Haute-Autriche)

St Nikola/Donau (Km 2075, rive gauche), Haute – Autriche
Collectivité locale de Skt Nikola/Donau : www.sankt-nikola.at

Culture :
Église Notre-Dame des maîtres bateliers (hameau de Struden). Voir à Struden ci dessus.
Ancienne maison d’un maître batelier du Danube (Struden)
Château de Werfenstein, (château privé). Le château est mentionné dans la Chanson des Nibelungen.
Ruines de la forteresse de Säbnich (Sarmingstein).
Ancienne maison d’un maître-batelier (voir hébergement à Hôtel-restaurant « zur Post »)

Hébergement/restauration
Restaurant-maison d’hôtes Strudengauhof (à Sarmingstein) : www.strudengauhof.at
Hôtel-restaurant « Zur Post » : www.hotelpost.at
Maison Giesenbachmühle (moulin) :
www.ferien.struden.at
Bel environnement

Waldhausen/Strudengau (rive gauche), Haute – Autriche
En retrait de St Nikola/Donau

Collectivité locale de Waldhausen/Strudengau : www.tiscover.com/waldhausen

Hébergement/Restauration/gastronomie :
Auberge Schauer : www.gh-schauer.at

Sarmingstein (Km 2072, 5, rive gauche), Haute – Autriche
Sarmingstein dépend désormais de la collectivité de St Nikola/Donau. Voir à  St Nikola/Donau.

En aval de Sarmingstein, sur la rive gauche les ruines de la forteresse de Freyenstein dominent le fleuve.

Persenbeug/Donau (Km 2059,5, rive gauche), Basse – Autriche
Le dernier empereur d’Autriche (jamais couronné), Charles 1er de Habsbourg-Lorraine (1887-1922), petit-neveu de l’empereur François-Joseph est né au château de Persenbeug. Singulier destin que celui de cet aristocrate pacifiste et économe qui détestait la guerre et fera tout son possible avec son épouse, la princesse Zita de Bourbon-Parme pour épargner des vies. Il cherchera en vain un compromis avec la France pour abréger le conflit. Contraint de s’exiler, il quitte l’Autriche en 1919 pour la Suisse et Madère où il arrive avec sa femme à bord d’un croiseur anglais le 1er avril 1921 et meurt en 1922 à l’âge de 34 ans.  Charles Ier a été béatifié à Rome le 3 octobre 2004 par le pape Jean-Paul II.

Persenbeug était dans la première moitié du XXème siècle, à l’époque du maître batelier Matthias Feldmüller (1801-1850), surnommé « l’amiral du Danube », la ville la plus importante pour la construction de bateaux sur le Moyen Danube autrichien. Les chantiers navals locaux construisaient une vingtaine de bateaux chaque année. Matthias Feldmüller possédait quant à lui une compagnie de près de mille embarcations qui descendaient le Danube ou, pour certaines le remontaient, tirées par des équipages de chevaux. Les musées de la navigation fluviale danubienne de Grein et Spitz permettent de se rendre compte de la complexité et des multiples dangers que représentait la circulation sur le fleuve.

Culture :
Église Saint-Florian et Saint Maximilien (Gothique tardif), château de Persenbeug (propriété des Habsbourg depuis 1800).

Ne pas manquer les quelques maisons du centre ville, construites dans le style Biedermeier et les deux maisons de bateliers.
Musée régional
L’usine hydroélectrique d’Ybbs – Persenbeug se visite  du lundi au jeudi (information à l’Office du tourisme).

Collectivité locale de Persenbeug : www.persenbeug-gottsdorf.at

Hébergement/restauration
Auberge Böhm : www.gasthof-boehm.at
Pension Leeb : www.radler-leeb.at

Ybbs/Donau (Km 2058, rive droite), Basse – Autriche
Ybbs est une commune agréable et dynamique qui peut être cité en exemple pour les efforts importants accomplis pour la restauration de son centre ville et de son patrimoine, de ses maisons Renaissance et de ses remparts.

Le musée de la bicyclette est ouvert en saison. A proximité du fleuve se tient la maison imposante du batelier Matthias Feldmüller.
Collectivité locale d’Ybbs/Donau : www.ybbs.at

Culture :
Musée de la bicyclette (Fahrradmuseum), ouvert de mai à septembre, Herrengasse, 12
Nombreuses manifestations durant la saison culturelle (Festival international de théâtre-cabaret)

Hébergement/restauration
Auberge-caviste « Weingalerie Lindenhof » : www.lindenhof-ybbs.at
Cuisine régionale de qualité

Auberge « Zum Braunen Hirschen » : www.zumbraunenhirschen.at

Marbach/Donau (km 2049, rive gauche), Basse – Autriche
Collectivité locale de Marbach/Donau : www.marbach-donau.gv.at

Croisières :
MS Marbach : www.marbach.at
Bac et possibilité de petites croisières sur le Danube dans la Nibelungengau en saison.

Hébergement/restauration
Hôtel Wachauerhof : www.wachauerhof.at
Le bâtiment a du cachet, bonne maison

Auberge « Zur schönen Wienerin » : www.wienerin.co.at
Au bord du Danube

Chambres d’hôte, famille Obermüller-Rühl : http://www.g-obermueller.at


Fresko_Basilika_Maria_Taferl_1

Coupole de la basilique de Maria – Taferl, réalisé par l’architecte autrichien Jakob Prandtnauer (1660-1726)

Maria Taferl (rive gauche), Basse – Autriche
La magnifique basilique baroque de Maria – Taferl, construite entre 1660 et 1710 par les architectes Georg Gerstenbrand et Carlo Lurego (les peintures de la coupole sont de Jakob Prandtauer) est le deuxième lieu le plus important de pèlerinage en Autriche après Mariazell.

Une pierre ayant servi à des sacrifices à l’époque celtique est exposée devant la basilique.
Collectivité locale  de Maria Taferl : www.maria-taferl.gv.at

Hébergement/restauration
Haus Regina : www.hausregina.at
Confortable
Terrassenhotel « Rose » : www.hotelrose.co.at
Hôtel Schachner :
www.hotel-schachner.at
L’hôtel domine le Danube, vue magnifique depuis la salle à manger, bonne cuisine.

Gastronomie :
Restaurant :  « Zum goldenen Löwen » : http://www.freyswirtshaus.at
Cuisine régionale renommée, hébergement sur place

Pöchlarn (Km 2045, rive droite), Basse – Autriche
Collectivité de Pöchlarn : www.poechlarn.at


1280px-PoechlarnKokoschkaHaus

Maison du peintre Oskar Kokoschka à Pöchlarn

Culture :
Monument aux Nibelungen
Dans l’église Maria Himmelfahrt se trouvent des fresques du peintre baroque Martin Johann Schmidt. Voir rubrique peintre du Danube.

Le peintre Oskar Kokoschka est né à Pöchlarn le 1er mars 1886.
Oskar Kokoschka Dokumentation, Regensburgerstrasse 29, 3380 Pöchlarn
Tel : 0043 2757-7656, 0043 2757-2310-14
Fax : 0043 2757-7656, 0043 2757-2310- 66
E-mail : oscar.kokoschka@poechlarn.at


Portrait d’Alma Mahler par O. Kokoschka, 1912, Musée d’Art Moderne de Tokyo

Hébergement/restauration

Hotel Moser : www.hotelmoser.at
Pension Barbara :
www.pensionbarbara.net
Pension agréable dans une maison à la façade élégante

Klein Pöchlarn (Km 2044, rive gauche), Basse – Autriche
Klein-Pöchlarn est le coeur de la chanson des Nibelungen.

Collectivité locale de Klein-Pöchlarn : www.kleinpoechlarn.at

Culture :
Fontaines de Saint Pierre, arcades historiques et place du marché contemporaine
Sculptures miroirs sur le bord du Danube, près de la piste cyclable

Hébergement/restauration/gastronomie :
Bonne cuisine, spécialités culinaires régionales, hébergement sur place
A Leiben, Auberge « Donaublick » : www.donaublick.info

Emmersdorf (Km 2035, rive gauche), Basse – Autriche
La place principale est remarquable pour ses maisons du XVIème et du XIXème siècles.

Le petit château de Luberegg (en amont d’Emmersdorf), construit en 1780 avec ses façades et ses décorations de style baroque tardif alternant avec des éléments classique, fut la résidence favorite de l’empereur François Ier de Habsbourg (propriété privée).
Une ancienne lanterne servait autrefois à la navigation sur le Danube.
Collectivité locale d’Emmersdorf : www.emmersdorf.at

Hébergement/restauration :
Hôtel-restaurant « Zum schwarzen Bären » : www.hotelpritz.at
Spécialités culinaires régionales du Waldviertel

Hôtel Wachau : www.pichler-wachau.com
Bon confort

Chambres d’hôte « Haus Sundl » : www.haus-sundl.at

Chambres d’hôte « Haus Lindenhofer » : www.haus-lindenhofer.at


 

Retour en haut de page
in libero. efficitur. justo consectetur id ante. mi,